Une tribune pour les luttes

A l’appel de SUD Culture Solidaires 13

CONVENTION UNÉDIC 2014 RIPOSTE NOW !
Marseille : Assemblée Générale ce lundi 24 mars à 10h30 - Friche belle de mai

Article mis en ligne le dimanche 23 mars 2014

Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 mars il n’y a pas eu de « négociations  ». Comme d’habitude l’affaire a été pliée à 1h du matin sur un accord inacceptable. Le Medef y est tout puissant : tout se passe dans son siège parisien et les seules propositions discutées sont les siennes.

L’accord impose encore une régression des droits de tous les salariés fragiles qui cotisent, les chômeurs, les précaires sans que le patronat n’accepte aucune augmentation de ses propres cotisations !

Pour ne parler que des annexes 8 et 10, on lit un peu partout que les intermittents ont été épargnés, or le dispositif signé en 2003 et dénoncé par tous, est reconduit avec des restrictions dont il faudra mesurer l’impact :

1/ La cotisation (employeur+salarié) passe de 10,8 à 12,8% avec une taxe supplémentaire de 0,5% pour recours à l’emploi court. On arrive donc à une cotisation de 13,3% !

Cette mesure va toucher de plein fouet les petites structures (compagnies de théâtre, petites prods audiovisuelles) pour des résultats globaux négligeables en termes économiques.

2/ Un plafond de cumul mensuel salaire + indemnités à 5475,75 euros brut mensuel totalement risible et inefficace tant il est élevé et va toucher peu de monde.

3/ Une nouvelle franchise (ou carence) qui est un différé de paiement en début d’ouverture de droits. La courbe monte très vite au début et se stabilise pour les hauts revenus. Oui, ce sont les petits et les moyens qui subiront le plus ce différé de paiement et donc ces ruptures de droits...

Quant aux intérimaires : ils sont tout simplement sacrifiés : 60% des intérimaires voient leurs indemnisations baisser jusqu’à 300€ par mois.

Une réponse juste, urgente à l’intermittence de l‘emploi doit être trouvée.

Il en va de la dignité des 9 millions de pauvres de ce pays.

Maintenant, nous exigeons que ce gouvernement rejette un tel accord
et établisse de nouvelles conditions de négociations
justes, équitables et représentatives.

En solidarité avec les occupants du Carreaux du temple à Paris

continuons et organisons nous pour construire la riposte !

A l’appel de SUD Culture Solidaires 13

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

LUNDI 24 MARS à 10h30

FRICHE DE LA BELLE DE MAI

Rendez-vous aux grandes tables.


Voir : http://www.millebabords.org/spip.php?article25750

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Chômage/précarité c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 980