Une tribune pour les luttes

La victoire du "Non" doit déboucher dans les luttes sociales, pas sur le terrain institutionnel

Article mis en ligne le lundi 30 mai 2005

Ce rejet de la Constitution européenne est assurément une victoire de taille pour les classes populaires. Nous prenons la revanche sur Maastricht en 1992.
Alternative libertaire a fait campagne contre cette Constitution pour promouvoir un "Non anticapitaliste et internationaliste". Notre première satisfaction est que la large mobilisation pour un Non antilibéral et anticapitaliste a marginalisé l’extrême droite, qui était la meilleure alliée des tenant(e)s du "Oui" dans ce référendum.

Les choses sérieuses, cependant, ne font que commencer.
Nous estimons que cette victoire, en soi, n’est pas une panacée.

Premièrement parce que Raffarin, Strauss-Kahn ou Seillière sont assez grands pour faire tout seuls leur sale besogne de démolition sociale. Ils n’ont pas besoin que la technocratie européenne guide leur main, même si souvent ils se cachent derrière Bruxelles pour attaquer les acquis sociaux.

Deuxièmement parce que la démolition sociale est consubstantielle de la "construction européenne", et qu’elle se poursuivra avec ou sans Constitution. De l’Acte unique européen au Pacte de stabilité de Dublin, en passant par le Traité de Maastricht ou les accords de Schengen, le socle de l’Union ce sont les privatisations, l’austérité, les restrictions budgétaires, la répression des travailleurs sans-papiers.

De quelle sorte de victoire s’agit-il alors ?
Il s’agit d’une petite victoire sociale, et d’une grande victoire symbolique. Tout dépendra donc de ce que nous saurons en tirer.

Ce sera pitoyable, si cette victoire sert uniquement de tremplin pour battre la droite en 2007 et la remplacer par un gouvernement de gauche, dont on sait qu’il poursuivra pour l’essentiel la même politique. La façon dont un Laurent Fabius a pu se refaire une virginité de gauche à bon compte au cours de cette campagne, avec la complicité de presque toutes les forces du "Non de gauche", laisse songeur.

Pour notre part nous faisons le pari que les dizaines de milliers de personnes qui se sont investis dans les comités locaux pour le Non ne nourrissent aucune illusion sur le caractère opportuniste et libéral de ce ralliement.
Ce que nous attendons de cette victoire du Non, c’est qu’elle regonfle le moral des classes populaires, qu’elle serve de tremplin pour un renouveau des luttes sociales, qu’elle soit un pas en avant pour les mouvements sociaux européens. Le Medef s’inquiète déjà des suites de ce coup de tonnerre.

C’est à cela que nous devons travailler, si nous voulons de nouveau faire trembler le capitalisme, et porter l’espoir d’une société nouvelle, fondée sur le socialisme et l’autogestion.

Notre analyse détaillée sera publiée dans le numéro d’été du mensuel Alternative libertaire

Secrétariat fédéral d’Alternative libertaire,
29 mai 2005.

Alternative libertaire
BP 295
75921 PARIS Cedex 19

www.alternativelibertaire.org

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Alternative Libertaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 80

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475