Une tribune pour les luttes

Projection-débat en présence du réalisateur

« Ne vivons plus comme des esclaves » de Yannis Youlountas

Lundi 12 mai à 20 h à Mille Bâbords

« Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : Ne vivons plus comme des esclaves (prononcer Na mi zisoumé san douli en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée. »

Durée : 1h29. VF-VOSTF. Sortie : septembre 2013.
Bande annonce =>
http://www.dailymotion.com/video/x11ltog_ne-vivons-plus-comme-des-esclaves-trailer-5-hd_shortfilms

ENTRÉE LIBRE lundi 12 mai à 20 h
Mille Bâbords - 61 rue Consolat - 13001

NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES s’adresse à celles et ceux qui souffrent – en Grèce, en France et ailleurs –, qui peinent non pas seulement à vivre, mais, de plus en plus, à survivre…

NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES s’adresse à celles et ceux qui résistent, vivent à la marge, inventent d’autres modes d’existence moins absurdes, aliénés ou compromettants ; ceux dont la lutte courageuse est souvent au prix de sacrifices socio-professionnels et, par conséquent, budgétaires, par souci de cohérence ou, tout simplement, bannis par les dirigeants du monde du travail…

NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES s’adresse à celles et ceux qui s’interrogent, doutent de plus en plus du système actuel et de son évolution, s’attristent de voir toujours plus de souffrance et de dévastation autour d’eux et ne peuvent se satisfaire de chercher un bonheur précaire et discutable dans un océan de malheur qui s’étend et nous submerge les uns après les autres..."

Voir la suite sur => http://nevivonspluscommedesesclaves.net/

Retour en haut de la page