Une tribune pour les luttes

Tract affaire Bonassi

LA JUSTICE ?... QUELLE JUSTICE ?....

(Rdv CE SOIR mardi 28/06 à 18 heures au C.E.C. LES HEURES CLAIRES)

Article mis en ligne le mardi 28 juin 2005

Signataires :

COMITE DE SOUTIEN ET DE VIGILANCE CONTRE LES VIOLENCES POLICIERES
Ligue des Droits de l’Homme - MRAP- Liste des Elus Majoritaires d’Istres - PS,PC et Parti Radical de Gauche d’Istres et de Fos - Gauche Alternative de Fos - CGT - CFDT - FSU - SUD rail - CRI - Ensemble Citoyens - LCR - Conseil Syndical des co-propriétaires « Fougères » les Baumes - Les Verts de l’Etang de Berre.

« Si demain dans votre hall d’immeuble ou devant votre maison vous voyez un inconnu vêtu d’un blouson noir taper à tour de bras sur une personne au sol, surtout n’intervenez pas. Laissez le passage à tabac se dérouler quelles qu’en soient les conséquences. Oubliez votre devoir d’assistance à personne en danger, n’écoutez pas votre conscience... »

Voilà, après décodage, le message que vient de délivrer le Tribunal de Grande Instance d’Aix, présidé par M. Pierre Lajoix, par un jugement rendu le 21 juin 2005 sur lequel il a été fait aussitôt appel.

Il vient, en effet, de condamner d’honnêtes gens qui ont fait leur devoir en tentant d’arrêter un matraquage devant leur porte, en présence de leurs voisins témoins et solidaires, avec appel téléphonique pour demander de l’aide au commissariat d’Istres, croyant avoir affaire à un règlement de comptes entre malfrats !

Seulement voilà : le cogneur au blouson noir était un policier de la B.A.C.(Brigade Anti-Criminalité) d’Istres et le tabassé était un jeune homme sans histoire, n’ayant commis ni infraction ni délit et qui croyait être poursuivi par quelque voyou(le policier ne portait pas son brassard règlementaire)

Les honnêtes gens condamnés injustement s’appellent Colette et Louis BONASSI, ils sont tous les deux engagés dans la vie sociale de notre cité. Depuis toujours ils se battent pour le progrès social, contre les injustices. Au fond, n’est ce pas aussi ça qu’on veut quelque part, leur faire payer ?

Le jeune homme injustement condamné s’appelle MORI, il est étudiant en informatique. D’origine péruvienne il est, comme on dit « typé ». Au fond, n’est ce pas aussi pour ça qu’il a pu paraître suspect ? Pour lui c’est la double peine : innocent tabassé et innocent condamné !

Pour faire bonne mesure, la condamnation du TGI d’Aix demande le versement de 4000 euros de dommages et intérêts aux policiers de la BAC.

Le T.G.I. d’Aix vient de pousser très très loin la logique dénoncée par Amnesty International à propos de la Justice française : ...la tendance des tribunaux français à assurer une quasi impunité à des policiers coupables de violences... »

L’OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DES VIOLENCES POLICIERES(1) relève à juste titre que « ...cette décision allonge la trop longue liste des bavures couvertes par ceux-là même qui devraient les sanctionner... »

VOUS AVEZ ETE PLUS DE 2000 A SIGNER LA PETITION DE SOUTIEN.

PASSEZ CE SOIR mardi 28/06 à 18 heures au C.E.C. LES HEURES CLAIRES

POUR

- EXPRIMER VOTRE SOLIDARITE à Colette, Louis et Mori

EXIGER QUE JUSTICE SOIT RENDUE DANS LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME ET DES REGLES REPUBLICAINES

(1)composé de la Ligue des Droits de l’Homme, du MRAP, de la CIMADE et de SOS Racisme Indépendant, soutenu par le Syndicat des Avocats de France et le Syndicat de la Magistrature.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1200