Une tribune pour les luttes

Communiqué des parents d’élèves mobilisés sur la mise en place des temps d’activités periscolaires (TAP) à Marseille

27 novembre 2014

Article mis en ligne le dimanche 30 novembre 2014

LES PARENTS D’ÉLÈVES MOBILISÉS CONTESTENT LES CHIFFRES DE LA MAIRIE SUR LES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES ET SOULÈVENT DE NOMBREUX DYSFONCTIONNEMENTS

La mairie annonce des TAP (temps d’activité périscolaire) dans 257 écoles sur 445 en date du 21 novembre.
La réalité est que pour certaines de ces écoles déclarées en TAP, une garderie est organisée, quelques fois au mépris de la sécurité des enfants. De même, parmi ces écoles, certaines n’ont toujours aucune solution le vendredi : ni activité ni garderie, plaçant les parents dans un grand désarroi.
Nous avons recueilli de nombreux témoignages de parents dans différents secteurs de la ville, qui sont prêts à témoigner de la situation qui leur est imposée.

Rappel
Une action en justice menée par 22 familles et une condamnation de la Ville le 10 octobre au Tribunal administratif ont fait accélérer le processus de mise en place de garderies, ou de TAP.

Suite à une forte mobilisation des parents depuis la rentrée de septembre, un comité de suivi des rythmes scolaires à Marseille a été mis en place mardi 18 novembre. Ce comité n’a pas apporté de réponse sur les critères d’évaluation qui allaient être retenus, sur l’organisation précise des remontées d’information, les objectifs de ce comité n’ont pas été réellement débattus alors que les parents attendent beaucoup de celui-ci... notamment pour évaluer l’impossibilité d’une mise en œuvre des TAP sur une même demi-journée pour les 445 écoles de la Ville en terme de qualité des activités, de qualification des animateurs et de recrutement.

Malheureusement, les TAP quand ils existent, se sont instaurés dans la précipitation, la plupart du temps sans ambition pédagogique, ni qualité suffisante, avec du personnel souvent insuffisamment qualifié.

La mairie a ainsi demandé à certaines associations de démarrer leur intervention avant qu’elle soit préparée et finalisée avec les équipes présentes dans les écoles, et ce dès le vendredi 14 novembre, engendrant ainsi pour la plupart la mise en place d’une simple garderie au lieu de TAP : taux d’encadrement non respecté (inférieur à 1 animateur pour 14 enfants en maternelle et 1 pour 18 en élémentaire), ou activité unique pour tous les enfants alors que les TAP prévoient du choix dans les activités ainsi qu’une réelle visée pédagogique... souvent absente dans les activités mise en place à ce jour dans les écoles.
Or ces critères sont déterminants pour différencier une garderie d’une activité périscolaire, et la mairie se garde bien de rentrer dans le détail.

Enfin, le recensement en cours réalisé par les parents laisse apparaître de fortes disparités entre secteurs ainsi qu’une mise en place de TAP très en deçà de celle avancée par la mairie (257 écoles sur 445 annoncées par la mairie en TAP à ce jour).

En effet, les écoles suivantes, faisant partie de la liste donnée par la mairie, sont en réalité des garderies :
- Maternelles : Copello, Eydoux , Saint Savournin, Longchamp, Loubière, l’Évêché, les trois Lucs, Etienne Milan...
- Élémentaires : Les Abeilles, Cours Julien, Eydoux, Saint Savournin, Cabot, Leverrier, Allée des pins cabot, les trois Lucs, Friedland...

La liste est non exhaustive, tous les parents n’ayant pas encore répondu au questionnaire qui leur a été proposé afin d’établir ce recensement.

Nous précisons que ce travail de recensement sera régulièrement communiqué à tous les interlocuteurs concernés par le suivi de ce dossier afin que nous partagions tous une vision réelle et objective de ce qu’il se passe dans nos écoles le vendredi après-midi.

Ce travail considérable réalisé par les parents est le seul moyen de donner une information fiable aux parents d’élèves sur la situation actuelle, et de contester ainsi avec des données objectives la communication erronée à laquelle se livre la mairie de Marseille.

Plutôt que de continuer à désinformer, et mettre les enfants et leurs familles dans l’embarras, nous souhaitons que la Ville de Marseille travaille enfin à un véritable projet éducatif pour les écoles publiques de Marseille, avec les parents d’élèves, bien au-delà de la seule question des activités périscolaires.

Les signataires : collectif des 22 familles, collectif rythmes 16, collectif Notre Dame du Mont, DZ, MPE13 et l’ensemble des parents marseillais mobilisés.

Contacts : contact chez mpe13.fr / parentsmarseillais chez gmail.com

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

Education c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 555

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235