Une tribune pour les luttes

Communiqué APL 13 mercredi 7 janvier

CAF : Répression contre les allocataires pour cause de syndicalisme

AUJOURD’HUI JEUDI 8 JANVIER vers 12 h 15 les trois derniers camarades en garde à vue - une quatrième copine était "libérée" dans la matinée - sont sortis, attendus par le petit comité d’accueil du Collectif Anti Fermeture

Article mis en ligne le mercredi 7 janvier 2015

Plus d’infos dans la journée …

Mercredi 7/01

20 h 45 : Plus d’information à venir jeudi dans la matinée

17 h : un copain est sorti. Quatre autres sont toujours en garde à vue.

16 h 30 : Rassemblement de soutien en cours devant le commisariat de Noaïlles

Communiqué du 7 janvier 2015

CAF : Répression contre les allocataires pour cause de syndicalisme

Ce matin à la CAF de Malaval, cinq usagers ont été interpellés par la police après que l’un d’entre eux se soit fait refusé l’accès au pré-accueil de la CAF pour motif de son engagement syndical supposé par les vigiles. Un seul a été relâché. Les quatre autres ont été mis en garde à vue et passent en ce moment la nuit au commissariat de Noailles.

Depuis le début de l’année 2014, la CAF des Bouches du Rhône a fermé ses accueils publics sans rendez-vous. Seul un « pré-accueil » indiquant aux usagers comment prendre rendez-vous via internet reste accessible dans deux bureaux de la ville de Marseille : Malaval et Chemin de Gibbs. Ce dispositif est en train d’être étendu au reste de la France et tous les accueils doivent être fermés pour juin 2015.

Alors qu’avait lieu une diffusion de tracts contre la fermeture des accueils publics de la Caisse d’Allocation Familiale devant le site de Malaval (2èmearrondissement), les vigiles ont refusé l’accès au pré-accueil à un usager souhaitant déposer son dossier, sous prétexte de son appartenance supposé « à la CGT ». Suite aux protestations de ce dernier ainsi qu’à celle d’autres personnes présentes, les vigiles ont décidé de fermer totalement l’accueil en baissant le rideau de fer, provoquant la colère des usagers attendant dans le froid depuis plusieurs heures. Face à cette grogne, les vigiles ont répondu par une grande violence en passant à tabac plusieurs usagers refusant cette fermeture. Ils ont ensuite appelés la police nationale qui procéda à l’arrestation de cinq allocataires de la CAF.

Un rassemblement de soutien devant le commissariat de Noailles a ensuite eu lieu durant toute l’après-midi et jusqu’en soirée. Une seule personne fut relâchée et les autres passent en ce moment la nuit en garde à vue.

Liberté pour tous les interpelés. Non à la fermeture des CAF et à la répression des allocataires.

Collectif contre la répression des allocataires

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Chômage/précarité c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1155