Une tribune pour les luttes

ZAD-NDDL - (re)cours toujours !

Article mis en ligne le dimanche 19 juillet 2015

Le 17 juillet, 17 recours contre l’aéroport ont été rejeté par le tribunal administratif. Le premier ministre manuel Valls à immédiatement déclaré que cette décision « doit entraîner la reprise des travaux ». De notre côté, nous n’oublions pas que le gouvernement, après la manifestation du 22 février 2014 s’était engagé à attendre la fin du processus juridique pour agir. A ce titre, nous soulignons la décision des associations, hier, de faire appel et de poursuivre la bataille juridique.

ZAD-NDDL - (re)cours toujours !

Quelle que soit la réalité des menaces, l’occupation de la ZAD de Notre Dame des Landes va continuer. Les cultures, habitats, activités se densifient et s’envisagent dans le long terme avec des paysan-nes et habitant-e-s du coin, avec de nombreux-ses amies de la lutte, d’ici ou d’ailleurs. Nous nous battrons jusqu’au bout pour continuer à vivre sur cette zone et contre l’aménagement capitaliste du territoire.

S’il leur prenait la folle envie de démarrer de quelconques chantiers liés à l’aéroport et ses dessertes ou d’attaquer la zad, nous sommes prêt-e-s à résister ensemble dans toute notre diversité sur les terres de Notre Dame des Landes et bien au-delà. Nous avons déjà repoussé l’opération César en 2012 et nous les repousserons de nouveau s’il le faut. Nous sommes aujourd’hui plus fort-e-s encore grâce à l’énergie accumulée par le mouvement dans la région et ailleurs, et le soutien de plus de 200 comités locaux. (voir à ce titre les proposition de réaction des comités locaux en cas d’expulsion ou de démarrage des travaux sur la zad : https://zad.nadir.org/spip.php?article3095 et ci-dessous)....

En un mot : Valls te faire côter en bourse !

Un groupe d’occupant-es à la plage, mais pas loin du bocage.


ZAD-NDDL - s’ils reviennent, on résistera plus fort encore !

— -Appel à tous les comités et personnes solidaires

Réactions en cas d’opération policière, d’expulsion ou de démarrage de chantiers de l’aéroport.

Des comités de toute la région se sont réunis à plusieurs reprises au cours des deux dernières années pour planifier les réactions en cas de nouvelle attaque sur la zad ou démarrage des travaux. Alors que 17 recours contre l’aéroport viennent d’être rejetés, le premier ministre renouvelle ses menaces d’intervention. Celles-ci ne seront pas forcément suivies d’effet. Le gouvernement préfèrera peut-être tenir ses engagements passés et attendre sagement le résultat des procédures d’appel. Cependant, nous estimons nécessaire que chacun-e soit en mesure de parer à toute éventualité. Nous souhaitons donc rappeler les propositions élaborées à ce sujet en intercomités.

A chacun-e de s’organiser pour pouvoir les adapter localement le moment venu. C’est la mise en commun de ces différents types d’actions, à plusieurs échelles géographique, qui nous permettra de les faire renoncer de nouveau.

Partout :

- Appel à remettre à jour les chaînes téléphoniques et mails dans tous les comités. Si des signes d’opérations policières massive apparaissent et sont confirmés, un appel commun à réagir émanera de COPAIN, de l’ACIPA et d’occupant-e-s de la zad

Sur la zad et juste autour :

- Appel à venir résister sur la zone même et à en faire en sorte que la zad ne se retrouve pas enclavée et encerclée. Faire en sorte que les déplacements et check-points policiers soient perturbés et que les soutiens et ravitaillements circulent.

Dans la région :

- Dès le premier jour de l’opération, actions coordonnées de bloquages des routes ou des opérations escargot, sur les points d’accès à la zone ou sur les grands axes, ponts et points stratégiques de la région, et/ou à des occupations de lieux du pouvoir.

- Un point d’info permanent sur la situation devant la préfecture, et un système de communication entre les différents points de mobilisation.

- Des actions nocturnes de casserolades et autres manifestations sonores devant les hotels où seront logés les policiers et gendarmes.

- Une convergence le soir même, à partir des différents points de blocage ou d’actions, pour se rendre à 18h devant la Préfecture et une assemblée après coup dans un lieu réservé pour se coordonner en vue des jours suivants.

- Une manifestation le samedi à Nantes après une semaine d’opération. A l’extérieur de la région :

- Appel à occupation des lieux de pouvoir ou à des opérations de ralentissement des flux localement, ainsi qu’à venir sur le terrain défendre la zad pour ceux et celles qui le peuvent.

L’aéroport ne se fera pas - La zad de Notre Dame des Landes continuera à fleurir !

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Environnement/écologie c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 100

Grand Projet Inutile/ZAD c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 90

Luttes c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 985