Une tribune pour les luttes

Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde

Bulletin du CADTM du 23 juillet 2015

Article mis en ligne le jeudi 23 juillet 2015

ÉDITO : Accord... ou diktat ?

« L’accord » obtenu la semaine passée par les créanciers échouera. Tout le monde le reconnaît, même les portes-voix européens du néolibéralisme. Alexis Tsipras lui-même affirme que c’est un très mauvais accord pour la Grèce. Pourquoi donc avoir accepté un tel diktat (et non accord) dont le contenu va à l’encontre du programme de Syriza ? Et ce, quelques jours à peine après l’espoir qu’avait insufflé le résultat du referendum. Certains avancent que le gouvernement grec aurait obtenu en échange de l’imposition des politiques ultralibérales une promesse sur la restructuration de la dette. Il faut le répéter, une restructuration de la dette menée par les créanciers n’est jamais profitable au pays débiteur sauf cas exceptionnel comme celui de l’Allemagne en 1953 (voir l’entretien d’Eric Toussaint par Maud Baily à ce sujet). Même si un allégement de la dette grecque a lieu, les politiques que l’Eurogroupe administre à la Grèce telle à une colonie entraîneront la poursuite de la destruction de l’économie grecque et de la violation des droits humains. La Grèce sera confrontée en permanence à des difficultés de remboursement. Les créanciers, même s’ils accordent une restructuration de la dette, utiliseront celle-ci pour approfondir les funestes politiques néolibérales.

Soulignons une fois de plus que la dette grecque est illégale, illégitime et odieuse. Les chapitres 1, 2, 6, 7 et 9 du rapport de la commission d’audit sont maintenant disponibles en français sur notre site internet. Les autres seront publiés dans les jours qui viennent.

Le soutien envers Zoé Konstantopoulou, La présidente du parlement , est crucial. Elle s’est opposée à « l’accord » et résiste contre vents et marées aux trop nombreux chiens de garde de l’austérité qui souhaitent l’écarter et faire taire toute voix discordante dans la majorité.

Refusons l’union nationale entre partis grecs qui acceptent et revendiquent la soumission aux créanciers !

Soutenons le peuple grec, ses mouvements sociaux, tous ceux et celles qui, comme Zoé Konstantopoulou, appellent à ne pas se soumettre aux créanciers et à ne pas poursuivre des politiques socialement injustes !

Des alternatives sont possibles comme nous l’avons montré et continuerons à le faire.

LIRE LE BULLETIN ÉLECTRONIQUE :
http://cadtm.org/Bulletin-electronique

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde) c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35

Capitalisme/anticapitalisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 150

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 360

Lire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 320