Une tribune pour les luttes

Manifestation pour un Kurdistan et un Moyen-Orient en paix

Compte-rendu, photos de la manifestation à Marseille + communiqués

Article mis en ligne le dimanche 26 juillet 2015

Suite à l’appel [1] lancé par le Centre Démocratique Kurde à Marseille, c’est plus d’un millier de personnes qui ont défilé de la Place des Mobiles aux Réformés, en descendant la Canebière, jusqu’au Vieux Port, une forte mobilisation de la communauté kurde de Marseille ce samedi 25 juillet 2015.

La figure de la résistance armée des Kurdes de Turquie (PKK) incarnée par Ocalan a déclaré depuis sa prison que le processus de paix entamé avec le gouvernement Turc d’Erdogan et de l’AKP (Parti de la justice et du développement) n’avait pas été accepté et que bien au contraire les attaques s’intensifient toujours plus lourdement contre la résistance kurde.
Le cessé le feu qui avait lieu depuis 2013 vient de se terminer.
C’est une volonté de la Turquie d’étouffer l’expérience politique qui se déroule au Rojava et qui est un espoir pour le Moyen-Orient.

Lire le Communiqué de Presse du 25 juillet 205, du Congrès national du Kurdistan (KNK) suite aux raids aériens menés par l’armée turque contre la guérilla kurde [2] / Photo des zones frappées par les bombardements militaire Turcs [3]

L’Assemblée Populaire Kurde de Marseille a rappelé qu’au cours de l’année 2014 c’est plus de 300 manifestations, de rendez-vous qui ont eu lieu pour soutenir la révolution au Rojava et la résistance du peuple kurde.
Aujourd’hui encore et plus que jamais, elle rappelle que la solidarité et la mobilisation doivent s’intensifier contre l’État fasciste et génocidaire d’Erdogan.
Plusieurs rendez-vous vont être communiqués pour la semaine prochaine, ils seront à consulter sur l'Agenda militant de Mille Bâbords et/ou en s'abonnant à « Cette Semaine » ICI

À noter que la grande marche mondiale pour la paix doit se tenir à Istanbul, en Turquie le 26 juillet 2015 dans un climat très répressif.

Mobilisons-nous et soyons solidaires avec la résistance kurde contre l’État fasciste Turc d’Erdogan et contre la barbarie de Daesh !

Soutien au peuple kurde et la révolution au Rojava !

Pat, membre de Mille Bâbords présent sur place.

Photos de la manifestation pour un Kurdistan et un Moyen-Orient en paix du samedi 25 juillet 2015 à Marseille

[1] Appel pour la manifestation pour un Kurdistan et un Moyen-Orient en paix :
« Le peuple kurde écartelé entre l’Iran, l’irak, la Turquie et la Syrie après avoir lutté des décennies pour sa réunification et son indépendance n’aspire plus qu’à sa reconnaissance et son autogestion.
Ocalan, inspirateur du mouvement de résistance armée (PKK) des Kurdes de Turquie, emprisonné seul dans une île-prison par le gouvernement turc a abandonné l’idée d’une émancipation par les armes. Il a élaboré un nouveau concept, celui du "Confédéralisme démocratique" qui s’expérimente et se développe depuis trois ans au Rojava (au nord de la Syrie). Egalité hommes-femmes, non discrimination ethnique et religieuse, démocratie directe de la base au sommet, promotion et développement d’une économie écologique.
Le gouvernement turc d’Erdogan soutient de plus en plus ouvertement DAESH pour tenter d’éliminer cette expérience incroyablement subversive au Rojava et referme la tenaille en massant des troupes lourdement armées le long de la frontière syrienne pour étrangler économiquement et militairement les Kurdes de Syrie qui eux ne reçoivent pas d’armes.
En même temps il a rompu les négociations avec le leader kurde incontesté Ocalan, qui avaient permis une accalmie avec la guérilla kurde en Turquie. Depuis avril, Ocalan est maintenu dans un isolement complet. Même ses proches ou ses avocats ne peuvent plus communiquer avec lui.
Les élections du mois dernier ont amené le "Parti des Peuples opprimés (HDP)," à entrer en masse au Parlement, bloquant ainsi les rêves mégalomaniaques d’Erdogan.
Celui-ci veut se venger et semble prêt à éliminer toute expression kurde y compris par les armes en s’appuyant sur le nationalisme alors que le peuple Turc aspire aussi à la paix.
LIBERTE POUR OCALAN. RESPECT DE SON DROIT DE S’EXPRIMER.
ARRET DES AGRESSIONS D’ERDOGAN CONTRE LES KURDES ET LES DEMOCRATES DE TURQUIE ET DE SYRIE
Le Centre Démocratique du Kurdistan à Marseille »

[2] Communiqué du Congrès national du Kurdistan (KNK) suite aux raids aériens menés par l’armée turque contre la guérilla kurde :
« L’aviation turque bombarde intensivement des positions de la guérilla kurde et des zones d’habitation civile au Sud-Kurdistan (Irak)
La nuit dernière, 24 juillet, des avions de chasse appartenant à l’armée turque ont massivement bombardé des zones où se trouvent des positions de la guérilla kurde ainsi que d’importantes habitations civiles, dans les régions de Qandil, Xakurke, Behdinan, Zap, Gare, Haftanin, Basya, Metina et Avaşin.
Selon des sources locales, ces bombardements auraient fait des morts parmi la population civile ainsi que des dégâts matériels importants.
Cette offensive de grande envergure menée par le gouvernement AKP marque la rupture unilatérale du cessez-le feu qui avait été maintenu jusque-là grâce aux efforts répétés du peuple kurde et de son Leader Abdullah Öcalan. Alors qu’il fait preuve d’une persévérance inouïe pour faire avancer les pourparlers de paix avec l’Etat turc, Abdullah Öcalan subit un isolement carcéral total depuis le 5 avril. Depuis 2013, l’armée turque a mené plusieurs opérations contre les forces de défense kurdes (HPG) alors même que celles-ci étaient en position de cessez-le feu. Cependant, le HPG n’a pas répondu aux provocations. Avec ces derniers bombardements, l’Etat turc a de nouveau déclaré la guerre aux Kurdes et rompu le cessez-le feu.
La Turquie a ajouté un nouvel échelon à sa coopération avec l’organisation terroriste Daesh en Syrie. Soutenant déjà cette organisation dans le but de briser la révolution du Rojava, l’Etat turc frappe aujourd’hui lourdement la guérilla kurde qui résiste contre les gangs de Daesh, et procède par ailleurs à de grandes vagues d’arrestations dans les milieux kurdes en Turquie.
Le Congrès national du Kurdistan (KNK) appelle le gouvernement régional du Kurdistan d’Irak, les partis politiques, les organisations de la société civile et la population du Sud-Kurdistan à s’opposer à l’intervention armée de la Turquie sur leur territoire.
Il appelle également la communauté internationale, l’ONU en particulier, à juger les crimes contre l’humanité commis par Daesh avec la complicité de la Turquie, à Suruc, à Kobanê et dans le reste du Rojava.
25 juillet 2015
Le conseil exécutif du KNK »
Voir le communiqué également
- en anglais : http://www.kongrakurdistan.org/
- en Kurdî : http://www.kongrakurdistan.org/

[3] Carte des villes frappées par les bombardements Turcs

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 355

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235