Une tribune pour les luttes

Le fascisme de l’AKP a encore tué : le bâtonnier de Diyarbakir exécuté lors d’une conférence de presse

Article mis en ligne le samedi 28 novembre 2015

Avec la mort de Tahir Elçi, Diyarbakir et l’ensemble des peuples de la Turquie ont perdu un homme très estimé qui s’est toujours battu pour la justice, la paix et la liberté. Nous présentons nos condoléances à sa famille, à ses proches et à tous les peuples de Turquie.

Il y a un peu plus d’un mois, Tahir Elçi avait déclaré sur la chaîne de télévision turque que le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) n’était pas une organisation terroriste. Suite à cette déclaration, il avait fait l’objet d’une véritable campagne de lynchage médiatique et judiciaire orchestrée par le régime fasciste de l’AKP. Ne tolérant pas ses idées et sa lutte, les ennemis de la paix ont décidé de le faire taire par la mort.

Depuis le mois de juillet, la politique de guerre et de terreur du gouvernement AKP entraîne chaque jour des morts de civils dans les nombreuses villes du Kurdistan placées sous couvre-feu. Alors que d’un côté, la Turquie bombarde les positions du PKK au Kurdistan d’Irak, d’un autre côté, elle soutient activement les organisations terroristes comme Daesh dans le but d’affaiblir le mouvement kurde qui lutte contre ces mêmes organisations.

Les représentants politiques kurdes sont constamment désignés comme des cibles par les autorités turques. Il y a quelques jours, Selahattin Demirtas, Coprésident du Parti démocratique des Peuples a échappé de peu à un attentat.

La politique turque de guerre, de terreur et de lynchage est directement à l’origine de l’exécution de Tahir Elçi. Les auteurs et les commanditaires de ce crime lâche doivent immédiatement être identifiés, jugés et condamnés.

A travers Tahir Elçi, cet attentat prémédité vise la lutte pour le droit et la justice. Mais les assassins de Tahir Elçi doivent savoir que des milliers de Tahir Elçi vont reprendre sa lutte là où il l’a laissée. Ils doivent savoir qu’ils n’obtiendront rien en arrêtant ou en frappant les militants de la justice, de la démocratie et de la paix ; qu’ils n’arriveront pas à briser ainsi la résistance contre le fascisme de l’AKP.

Nous appelons toutes les organisations démocratiques et toutes les personnes attachées à la justice, la paix et la liberté à condamner cet attentat et à soutenir la résistance contre le régime fasciste de l’AKP.

Conseil Démocratique Kurde en France (CDKF)
16, rue d’Enghien - 75010 Paris
Tel : 09.52.51.09.34

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4505

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 415