Une tribune pour les luttes

Après la manif d’hier jeudi 28 avril contre la loi El Khomri à Marseille

Informations de la Legam Team : arrêtés, blessés

dernier état à midi aujourd’hui vendredi
+ communiqué Solidaires13 en forum

Article mis en ligne le vendredi 29 avril 2016

vendredi midi :
au total ilselles seraient une trentaine a être sortis sur les 53.
Il reste encore des personnes dont on n’a pas de nouvelles.

En plus des deux personnes touchées par des tirs de flash ball ou tirs tendus, une troisième personne a été touchée au torse (hématome) et a passé la nuit à l’hôpital.


53 arrestations recensées (les médias ont déclaré 58).

Ce matin, vendredi, à 10 heures, une petite vingtaine étaient sortis, de façon certaine, essentiellement des mineurs, qui s’attendent pour certainEs à des convocations, et certainement des TIG.

Beaucoup de violence policière et des blessés : mains cassées, billes dans les jambes, grenades qui ont entraîné des brûlures de la peau (greffes), certainEs qui ont été vus blesséEs n’ont pas donné de nouvelles depuis hier : ilselles peuvent être dans un commissariat, un hôpital...

1 blessé flashball : à la gorge et un autre qui a reçu une grenade à côté de l’oeil - pour tous deux le pire est passé, il semblerait.

SI VOUS AVEZ ÉTÉ TÉMOIN D’ARRESTATIONS, DE CAMARADES BLESSÉES, N’HÉSITEZ PAS À INFORMER OU À DONNER DES NOUVELLES DE CEUX OU CELLES QUI ONT ÉTÉ RELACHÉES.

numéro de la legal team : 07 52 34 01 46

et aussi des témoignages écrits : contact chez millebabords.org
plus d’infos à suivre

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

2 Messages

  • Le 29 avril 2016 à 10:44, par Christiane

    http://www.solidaires13.net/wp-content/uploads/2016/04/cmmunique-de-presse-solidaires-13.pdf

    Communiqué de Presse

    Tirs tendus de grenades sur le camion de Solidaires 13

    Ce 28 avril à Marseille, à l’arrivée de la manifestation syndicale, les forces de police se sont livrées à une agression d’une violence inadmissible contre le cortège en cours de dispersion.
    Des tirs tendus de grenades lacrymogènes et de flashballs ont atteint des manifestant-es et le camion de l’Union syndicale Solidaires 13. Un responsable de Sud Collectivités territoriales, touché à la gorge par un tir de flashball, est actuellement hospitalisé. Les images ci-jointes montrent que le pare-brise du camion de Solidaires a été atteint par deux tirs de grenades délibérés à hauteur de visage.

    Solidaires 13 dénonce la violence policière à l’égard des manifestant-es et des organisations syndicales, et reste plus que jamais déterminé à poursuivre la lutte pour le retrait du projet de Loi Travail. On lâche rien !

    SUD Aérien, SUD Emploi PACA, SUD RTM, SUD Culture, SUD STMicro, SUD Santé Sociaux, Cemagref SUD Recherche, SUD-Rail PACA, SUD FPA, SUD Formation Professionnelle, SUD Etudiant, SUD Education, SUD ISM, SUD INSEE, SUD Travail Affaires Sociales, SUD BT, SUD Canon, SDACAP/SUD
    CAM, SPASMET, Union SNUI Sud Trésor Solidaires, SUD France 3, SUD-PTT, SUD ATMEL, Solidaires Douanes, SUD-Solidaires
    13 Veolia Propreté, SUD-Solidaires 13 ISS Environnement, UNIRS, Sud Eiffage PACA, Sud LFOUNDRY, Sud Transgourmet ...

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril 2016 à 17:10, par Christiane

      http://www.solidaires-etudiant.org/blog/2016/04/28/manifestations-du-28-avril-ou-est-reellement-la-violence/


      Manifestations du 28 avril : où est réellement la violence ?

      La manifestation du jeudi 28 avril contre la loi travail, poursuivant le mouvement débuté depuis le 9 mars, a démontré la détermination des étudiant-e-s, salarié-e-s, lycéen-n-e-s à refuser la loi travail.

      Cependant, cette journée bien que réussie avec plus de 500 000 personnes dans toutes les rues de France, s’est caractérisée par des violences policières inouïes.

      A Rennes : une cinquantaine de blessé-e-s, dont dix très brièvement. Un camarade s’est fait percuter par un camion de police et est dans un état grave. Un autre a perdu un oeil.

      A Marseille : des tirs tendus de grenade ont atteint le camion de l’union syndicale Solidaires, un camarade de Sud Collectivités Territoriales est actuellement à l’hôpital à cause d’un tir de flashball reçu dans la gorge ; un lycéen atteint à côté de l’oeil ;

      A Paris, un militant Sud rail et un enseignant de Paris 8 syndiqué à la CGT ont été frappés à la tête, puis placés en garde à vue ;

      A celles et ceux qui prétexteront que les violences policières se justifient par la violence des manifestant-e-s, nous répondons qu’il ne faut pas se tromper d’ennemi. Ce sont bel et bien les policiers et CRS qui matraquent, gazent jusqu’à la nausée, envoient des grenades de dispersion à nos pieds.

      Qu’importe ce que chacun-e pense de l’efficacité des méthodes, qu’on les approuve ou non. Les dernières manifestations ont montré que les forces de l’ordre n’avaient pas besoin de «  provocations » pour faire preuve de violence.

      A celles et ceux qui ne s’insurgent que des blessés côté police, nous répondons que l’intégrité physique d’un policier ne vaut pas plus que celle d’un-e manifestant-e ; que c’est la violence de la répression et du dispositif policier qui entraînent ces violences.

      C’est pourquoi nous demandons l’arrêt immédiat de l’usage des flashballs ou autres Lanceur de Balles de Défenses et des grenades de dispersion de la part des forces de police. Elles ont fait bien trop de victimes.

      Dans une semaine, cela fera deux mois que nous nous battons contre ce projet de loi. Il est temps de le retirer. Les violences et l’intimidation du gouvernement ne font qu’augmenter notre rage et notre détermination.

      Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes

      http://www.solidaires-etudiant-e-s.org/

      Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Manif/rassemblements c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1090

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235

Violences policières c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 110