Une tribune pour les luttes

La Canarde sauvage n° 4 : la Révolution !

Journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Article mis en ligne le mardi 10 mai 2016

Numéro 4
http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article146

Révolution, je chéris ton nom

L’aut’jour, dans l’poste, mes esgourdes ont capté dans l’discours d’une experte en j’sais plus quoi, le mot révolution. Oh, pas clamé haut et fort, non. Juste susurré, comme si la dame craignait d’avoir dit un gros mot. Mais, quand même, elle l’avait dit. Et j’en fus tout esbaudi. Y’aurait un frémissement ? On s’autoriserait des envisagements subversifs ? C’en serait trop de l’immonde aristocratie d’la finance, des scribes accroupis, du bas clergé vérolé ? On penserait à se mettre debout ? À refaire 89 ? J’étais vautré dans mon rêve insurrectionnel quand j’entendis monter les couinements apeurés des asservis volontaires :
— Mais la révolution, ça veut dire des morts. C’est trop violent.
— Et alors ? Y’en a pas, des morts en c’moment ? C’est pas d’la violence, c’qui se passe à travers le monde ? Vous voulez qu’on fasse le compte des machabs du néolibéralisme ?
— Oui, mais de toute façon, c’est toujours les puissants qui récupèrent et, pour finir, c’est nous qu’on l’a dans l’fion.
Alors ça, c’est pas faux. Mais c’est pas une raison. Faudrait pas qu’ça soye toujours les mêmes qui morflent. Alors, de temps en temps faut renverser la vapeur, trucider du patron, d’l’arrogant, du planqué en paradis fiscal ; pendouiller par les couilles de l’évêque pédophile et du barbu salaphilisé ; foutre la pétoche aux ceusses censés r’présenter l’populo et qui s’en foutent plein les fouilles, s’gobergent en réseaux tandis qu’le èrémiste bouffe sa merde de chez Lidl. J’sais bien qu’on n’anéantira pas cette engeance d’un seul coup, mais si on lui fout bien la trouille, d’Espagne, de Grèce, de partout, ça nous fera un moment d’répit et bien du plaisir. Prêts ?

Théodule

Au sommaire de la Révolution ! :

Ah ! Ça ira ! (Mérou pète la jugulaire !)
Toujours il faut viser la tête
L’usine à gaz ! (avec un encart sur la Maison des métiers du livre de Forcalquier)
Rendons à César ! & Révolutions 2016 (les mots pour le dire)
Adjudant-chef Candotto (Soif d’absolu)
Les brèves du numéro. http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?breve127
Les dessins du numéro (voir ci-dessous).

Merci aux dessinateurs : SINÉ http://www.sinemensuel.com/zone-de-sine/, BÉSOT & JOCELYN http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article146, SHADOKS http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article146, LAURAIN http://peintre.jl.laurain.free.fr/.

L’ensemble des articles et des brèves du numéro sont mis en ligne au moment de la parution du numéro suivant.

Retrouvez La Canarde dans votre café ou sur les marchés de Forcalquier, Reillanne, Manosque, etc. http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article7
Demandez-nous le PDF pour lire le journal & aider à sa diffusion...

http://lacanardesauvage.free.fr/local/cache-vignettes/L350xH229/sine-4-f80f7-6e914.jpg
http://lacanardesauvage.free.fr/local/cache-vignettes/L304xH350/bezot_jocelyn-e33bf-e4f73.jpg

http://lacanardesauvage.free.fr/

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1985

Lire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 315