Une tribune pour les luttes

SNCM : Déclaration du Bureau Confédéral

Article mis en ligne le mercredi 12 octobre 2005

En réaction à la puissante journée de mobilisation du 4 octobre, où les salariés du privé et du public se sont retrouvés massivement dans la rue et dans les grèves pour faire valoir leurs revendications, les interlocuteurs - gouvernement et patronat - continuent, soit de jouer la montre, soit d’imposer leurs choix unilatéraux.

Le constat est évident : le gouvernement refuse de négocier avec les représentants des salariés.

Les revendications concernant l’emploi, le pouvoir d’achat et l’avenir des services publics doivent rapidement se traduire par des avancées concrètes.

Une nouvelle démonstration éclatante vient d’être faite, hier, concernant l’avenir de la Société nationale Corse Méditerranée. Le gouvernement est resté arc-bouté sur son seul projet de privatisation, conçu dans la précipitation.

Il a refusé, délibérément, toutes les voies de négociations et de propositions présentées notamment par les organisations de la Cgt.

Au-delà des conséquences économiques et sociales provoquées par une telle attitude, la Corse risque d’être la première victime de cette obstination.

Le gouvernement confirme ainsi sa frénésie de privatisations qu’il entend aussi appliquer aux autoroutes, à Edf, aux transports urbains... Il s’obstine dans sa volonté de réduire les budgets consacrés aux missions de service public.

De son côté, le patronat n’affiche aucune volonté de négocier, notamment sur l’évolution des salaires et de l’emploi, s’abritant ainsi derrière une majorité politique acquise à sa cause.

C’est pour masquer ces intransigeances que certains médias veulent détourner le débat par une campagne de dénigrement de la Cgt visant à semer le doute sur la cohésion de ses organisations.

Le Bureau confédéral appelle les organisations de la Cgt à multiplier les initiatives de mobilisations unitaires des salariés dans leurs entreprises, leurs branches professionnelles, auprès des pouvoirs publics. C’est la condition indispensable pour accroître le rapport de forces en faveur des salariés.

Les organisations de la Cgt doivent contribuer au succès de la manifestation unitaire organisée à Marseille ainsi qu’aux initiatives en Corse, le samedi 15 octobre, où la direction confédérale sera présente. Ce jour-là, les préfectures pourront être, partout, des lieux d’expression revendicative.

Le Bureau confédéral continue d’entretenir les contacts unitaires avec les autres confédérations et appelle ses organisations territoriales et professionnelles à faire de même.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

CGT c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 95

CGT c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 90

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4525