Une tribune pour les luttes

La Canarde sauvage n° 5 La méchanceté

Journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Article mis en ligne le mercredi 8 juin 2016

Numéro 5
http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article152

Méchant moi ? Si vous saviez…
Chez certaines peuplades particulièrement obtuses on a coutume de préconiser à l’imbécile de tendre la joue gauche lorsqu’un plus puissant que lui vient de le frapper sur la droite (ou inversement, cela va de soi). Ce serait là faire montre à la fois de respect, de tolérance et surtout s’interdire de répliquer à la violence par la violence, ce qui équivaudrait à déchoir. Nous sommes évidemment tentés de penser que c’est un peu prendre les gens pour des cons – ce qu’ils sont parfois il est vrai. D’autant que quelque sage selon l’ancienne mode aurait ajouté : Abusus non tollit usus (L’abus n’enlève pas l’usage), formule qui demeure au stade empirique d’une science dont il serait prudent de ne s’y point abandonner.
La méchanceté flagrante de qui moleste ainsi vise l’humiliation et affiche son mépris de l’autre, a fortiori s’il est droitier comme l’affirment les culs-bénits de cathos auxquels il sera chaudement recommandé de répliquer par un bon coup de genou dans les couilles. Y a que les bâtards qui restent silencieux, proclame de son côté le jeune homme en promettant de dérouler le reste de la toile pour raconter Comment Mokhtar écrasa les salopards. J’emprunte ici à Sadegh Hedayat deux phrases extraites de son hilarant Madame Alavieh car il ne faudrait point aller s’imaginer qu’une croyance pût en supplanter une autre.
La méchanceté est universelle, elle ne connaît pas de frontières et il m’est même arrivé de croiser certains individus se réclamant de la laïcité et du socialisme – rendez-vous compte ! – qui m’eussent volontiers invité à partager leur gloire si j’avais su me régaler des sarcasmes fielleux qu’ils déversaient à propos des absents. Heureusement je ne suis pas ainsi, haïr en silence la plupart du temps me suffit.

Robert Heym

Après « La méchanceté » et « la Révolution »… on se parle dans le numéro double d’été du « Branle-bas de jouissance ».
Réjouissons-nous les uns les autres.


Au sommaire de La méchanceté  :

(Mérou pète les convenances)
Attention chien méchant
Adjudant-chef Candotto (Salauds de chômeurs)
Élève Himmler, doué mais peut mieux faire
Oh les méchants casseurs !
Pourquoi tant de méchanceté, bordel ?
Les brèves du numéro.
Les dessins du numéro (voir ci-dessous).

Merci aux dessinateurs :
LAURAINhttp://peintre.jl.laurain.free.fr/,
RIÉhttp://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article152,
SINÉhttp://www.sinemensuel.com/zone-de-sine/,
XÉNOÏDE http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article152
& anonymes http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article152 .

L’ensemble des articles et des brèves du numéro sont mis en ligne au moment de la parution du numéro suivant.

Retrouvez La Canarde dans votre café ou sur les marchés de Forcalquier, Reillanne, Manosque, etc.http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article7
Demandez-nous le PDF pour lire le journal & aider à sa diffusion...

http://lacanardesauvage.free.fr/

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Lire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 320