Une tribune pour les luttes

Promesse de l’OFII d’hébergement sous 40 jours

Mobilisation de demandeurs d’asiles devant l’OFII à Marseille

+ communiqué à la suite de la mobilisation du 16 novembre

Article mis en ligne le mercredi 16 novembre 2016

Suite à la mobilisation de ce matin [mercredi 16/11], L’OFII PROMET D’HEBERGER LES DEMANDEURS D’ASILE SOUS 40 JOURS...
En attendant l’hiver commence et leur seule solution reste la rue !

Les demandeurs d’asile mobilisés ont rédigé un communiqué et souhaitent le partager :

« Sans réponse de l’OFII 10 jours après notre dernière mobilisation devant ses bureaux, nous nous sommes à nouveau rassemblés au 61 boulevard Rabateau ce matin-même, à partir de 10h, afin de demander le logement en CADA (Centre d’accueil des Demandeurs d’asile) auquel nous avons droit et dont l’attribution traîne depuis des mois (parfois plus d’une année).
Cette fois-ci nous avons pu nous entretenir avec le directeur de l’OFII, qui nous a dit avoir bien pris connaissance de nos revendications et nous a promis de nous proposer des solutions de logement dans les 40 jours à venir, à Marseille ou dans les alentours.
L’ensemble des personnes présentes, une cinquantaine, majoritairement des demandeurs d’asile afghans, pakistanais et soudanais, dont quelques familles, se sont identifiées sur une liste nominative en faisant référence à leur numéro de demandeurs d’asile.
Il va sans dire que durant ces 40 jours de recherche de solutions promises, nous n’avons toujours pas de solution d’hébergement : c’est le début de l’hiver et dans la rue, c’est la loi du plus fort que nous subissons.
Nous avons toutefois décidé d’accorder notre confiance au directeur de l’OFII, respectueux du travail de l’administration et du droit français. Réciproquement, nous attendons que nos droits soient aussi respectés et qu’il tienne les engagements pris à ce jour devant nous.
Dans 40 jours, nous ferons un nouveau point public de la situation pour les personnes signataires de la liste. »

Le groupe d’Afghans.

Mercredi 16 novembre par CSM 13

Sans réponse de l’OFII à leurs revendications d’hébergement en ce début d’hiver, les copains demandeurs d’asile reconduisent leur mobilisation au 61 boulevard Rabateau.
Chacun est invité à venir les soutenir d’autant de manières possibles !
Voici leurs revendications rédigées dans deux communiqués :

« Nous sommes venus ici pour demander un logement pour tous. En tant que demandeur d’asile en France nous avons le droit d’exiger une place en CADA. De même, nous avons droit à des cours de français. Nous sommes toujours dans la rue, comment on peut faire pour passer l’hiver ? Nous attendons une solution de logement depuis des mois (de quelques mois jusqu’à deux ans) mais aucune solution a été trouvée. Nous allons continuer notre rassemblement ici et faire pression sur l’OFII et sur les institutions compétentes afin que nos revendications soient prises en compte. »
Un groupe d’Afghans.

« Nous les personnes soudanaises, nous venons à l’OFII depuis un an et plus. Nous n’avons eu aucune réponse de la part de l’OFII depuis 10, 11, 9 mois. L’hiver arrive et nous habitons toujours dans la rue. Personne de nous a donné accès, ni à une maison, même temporaire, ni à l’école pour apprendre le français, ni à la gratuité des transports, ni à la carte de sécurité sociale. Pourtant ça fait partie de nos droits de demandeurs d’asile. Ce qu’on a c’est juste une adresse postale où on peut recevoir du courrier. Pourquoi ? C’est incompréhensible. »
Le groupe soudanais.


Le point lundi 07/11 à midi. Tout comme vendredi après-midi, les locaux de l’OFII étaient "exceptionnellement" fermés ce lundi.
Le rassemblement d’une trentaine de demandeurs d’asile a accroché en face de l’OFII la banderole : "l’hiver approche, un logement pour tous". La presse était présente (France 3 + étudiants d’une école de journalisme). Une lettre collective adressée à l’OFII a été remise au vigile. Dans cette lettre les demandeurs d’asile exigent leurs droits, à savoir l’attribution d’un logement par l’OFII pour tous ceux d’entre eux qui ont déposé un dossier. Ils réclament une réponse (des logements) sous 10 jours sans quoi ils reprendront leur mobilisation sous d’autres formes. Il sont en contact, entre autres, avec le collectif soutien migrants 13.


A priori la mobilisation des demandeurs d’asile est reconduite ce lundi 07 novembre 10H avec un appel large à tous les demandeurs et demandeuses d’asile concernées par la question. Merci de faire tourner l’info le plus possible et de venir soutenir avec de quoi réchauffer les corps et les cœurs ( café, thé, tartes etc...)

Adresse : OFII, 61 bd Rabatau


Voici quelques photos (floutées) de la mobilisation des demandeurs d’asile devant l’OFII la semaine dernière.



Ils sont une cinquantaine depuis jeudi à se rassembler devant l’Office français de l’immigration et l’intégration pour demander l’accès à un CADA, un logement temporaire auquel ils ont droit, mais que l’Etat leur refuse depuis des mois. Depuis jeudi, l’OFII refuse de les recevoir et se barricade. Sur ce prétexte, elle ferme l’accès à ses bureaux aux autres demandeurs d’asile.

En attendant, tout le monde est à la rue à Marseille. Et c’est d’autant plus révoltant que depuis cette rentrée, les autorités accentuent la répression sur les squats d’habitation, solution de dernier recours pour beaucoup.

Nos amis nous ont dit qu’ils remettaient le couvert dès demain matin devant l’OFII (61 bd Rabateau, près du rond-point du Prado).

Le collectif Soutien Migrants 13/El Manba appelle à les soutenir dans leur lutte pour le droit au logement. Thé/café, couvertures/matelas, bonne humeur, journalistes... ou autres bonnes idées pour les aider à tenir le pavé, sont les bienvenus !


Vendredi 4 novembre 2016 à 10H : Nouveau rassemblement et besoin de soutien sur place !

Ils sont toujours une cinquantaine de personnes demandeuses d’asile à manifester devant l’OFII ce matin pour revendiquer leur droit au logement (que certains attendent depuis des mois).
Chacun est invité à aller les soutenir !
Pour discuter, ramener un thermos de café/thé, du matos pour poursuivre l’occupation, à savoir tentes + matelas (que vous pouvez déposer sur place ou au Dar Lamifa).
La presse est conviée également !


Un toit c’est la loi.... Et l’hébergement d’urgence aussi. Pour toutes et tous, avec ou sans papiers. Depuis 2012, c’est même reconnu par le Conseil d’État comme un droit fondamental. Pour ce qui concerne les demandeurs d’asile, on y ajoute quelques textes, conventions et règlements. C’est un droit pour tou-te-s. Une obligation pour l’Etat. Sauf qu’en pratique, avec ou sans papiers, majeurs ou mineurs, Afghans Soudanais Syriens et autres demandeurs d’asile de tant de pays differents, avec ou sans bébé malade de 9 mois, tout le monde est à la rue. Hébergements jamais donnés, ou non renouvelés. Le 115 avec la gale et les puces. Restaient les squats... Ca, c’était avant que les squats ne soient expulsés.

Les humains viennent demander des comptes à l’OFII. La rue c’est la mort. L’hiver arrive. L’OFII décide qu’ils sont fermés. Ils ne dialogueront avec personne. Même pas une petite tentative, non. Wallou, mafichi, rien, niet, néant.

Les flics passent. Premier avertissement : il faut dégager le passage. Mais puisque le passage n’est pas encombré ? Ça doit signifier qu’il faut dégager tout court. Rester invisible. Ne pas avoir le droit d’exister.

De Calais à Vintimille, de Paris à Marseille, la solidarité avec les migrants ne tarira pas. Ils font pousser des barbelés ? Cultivons les tenailles ! Pas un pas en arrière. Solidarité avec les demandeurs d’asile en lutte pour leurs droits !

Enregistrement audio du rassemblement d'hier devant l'OFFI

Appel de Paris

Jeudi 3 novembre 2016 à 12H, OFFI, 61 bd Rabatau
Les demandeurs d’asile ont quitté l’OFII vers 15h.
Ils sont à la recherche de tentes et de couvertures.

13h15 :
L’occupation des demandeurs d’asile se poursuit devant l’ofii (rd-pt du prado) en ce moment même !
Presse bienvenue !
Besoin de tentes et couvertures sur place !


Un groupe de demandeurs d’asile afghans a décidé de manifester devant l’OFII de Marseille jeudi (demain) à midi pour demander l’accès au logement au CADA auquel ils ont droit en tant que demandeurs d’asile, mais dont ils sont privés depuis plusieurs mois (plus d’une année pour certains).

"Nous demandons l’application de nos droits en tant que demandeurs d’asile en France. Nous n’avons pas de logement (alors que certains d’entre nous sont là depuis au moins un an). L’Etat français doit nous considérer comme n’importe quel autre réfugié et nous donner tout ce à quoi nous avons droit.
Le groupe des demandeurs d’asile afghans de Marseille "

Leurs revendications de droit au logement sont soutenues par le collectif El Manba/Soutien Migrant.e.s 13, dans la foulée des actions collectives menées récemment en faveur du logement des personnes migrantes abandonnées à la rue à la veille de la trêve hivernale (demandeurs d’asile, mineurs isolés étrangers, sans-papiers).

Le collectif dénonce les manquements de l’Etat et des institutions en matière de logement, y compris quand il s’agit de mineurs isolés étrangers, et alors que le rythme des expulsions des lieux occupés d’habitation s’accélère à Marseille (menées manu militari et hors de tout cadre légal).

Il dénonce également le discours mensonger du gouvernement sur une prétendue politique d’accueil des exilés, servi en vernis à l’expulsion du campement de Calais, alors qu’elle ne trouve aucune application dans la réalité et que les droits élémentaires des migrants sont de plus en plus gravement atteints.

* OFII : Office Français de l’Immigration et de l’Intégration

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

1 Message

  • Le 16 novembre 2016 à 12:45, par christiane

    On peut ajouter que certains ont des enfants qui ne sont pas scolarisés.
    L’OFFI a reçu une délégation de deux Afghans ce matin 16 novembre et leur a promis un logement "pour dans deux ou trois mois", à Lyon, Nice, Lille où "il y a plus de places d’hébergement qu’à Marseille".

    Répondre à ce message

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

MARSEILLE c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55