Une tribune pour les luttes

Lundimatin #97 | 13 mars

Article mis en ligne le mercredi 15 mars 2017

Légitime défense
Affaire Bentounsi et violences policières. Par notre juriste

La décision de la Cour d’assises est tombée ce vendredi en tout début de soirée : Damien Saboundjian a été déclaré coupable de violences volontaires avec usage d’une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner du jeune Amine Bentounsi en avril 2012.
Lire la suite

Syndicats et communes
Discussion avec Myrtille Gonzalbo autour du communisme libertaire et de l’anarcho-syndicalisme en Espagne. Première partie : avant 1936.

Avant 1936, l’Espagne est le seul pays où l’anarchisme est une force politique majeure. Comment expliquer, dans ces conditions, la participation au gouvernement et les multiples appels à retourner au travail lancés par la CNT à Barcelone dès 1936 alors même que la ville était libérée de l’emprise des militaires ? Pour comprendre la situation, il faut remonter à la formation de la CNT et du mouvement anarchiste espagnol, ainsi qu’aux conflits de tendances qui l’ont animé avant 1936. Nous avons pour cela rencontré Myrtille Gonzalbo, du collectif « les Giménologues » (qui ont notamment publié Les Fils de la Nuit , un beau récit de la guerrre d’Espagne par Antonio Gimenez, ré-édité récemment chez Libertalia) : elle nous livre ici son analyse, qui nous rapelle que le débat sur les stratégies révolutionnaires avait et a toujours une importance cruciale.
Lire la suite

Volodine, S’en sortir sans sortir [Quand j’entends le mot culture]
(Une littérature de l’émancipation claustrale)

Lire la suite

Rester à Tokyo
La vie nucléarisée 1/3

[À l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima, nous reproduisons cette semaine une série de trois entretiens parus sur lundimatin en février et mars 2015]
Après Fukushima

Le 29 janvier dernier, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) annonçait ses préconisations en matière de production énergétique à l’échelle mondiale pour les années à venir : « Pour limiter de manière efficace l’augmentation des températures à 2 degrés, les capacités nucléaires doivent plus que doubler d’ici à 2050 » a ainsi déclaré la directrice de l’AIE, Maria van der Hoeven . La logique est implacable : puisque les pollutions au carbone nous menacent de trop près et à trop court terme, il nous faut investir dans des pollutions plus massives encore, plus durables surtout. Presque quatre ans après l’accident nucléaire à la centrale de Fukushima-Daiichi, tout indique que l’énergie nucléaire est l’énergie du futur.

Au Japon pourtant, les 48 centrales sont aujourd’hui à l’arrêt et il n’est pas encore sûr qu’elles reprennent un jour leur activité, malgré les menées en ce sens du gouvernement actuel [1] . Il est vrai qu’il est peu d’habitants de l’archipel pour pouvoir affirmer sans ciller que le nucléaire est « l’énergie du futur », et pour l’instant, l’opposition à la remise en route des centrales reste très largement majoritaire dans l’ensemble des provinces. Mais si les japonais sont parvenus à empêcher jusqu’ici la reprise des centrales, la contamination radioactive quant à elle n’a connu aucune limite, au point que l’on peine à mesurer son ampleur, tant elle défie les échelles connues. Surtout, la contamination pose une question terrifiante à tous ceux susceptibles de lui être confrontés : comment continuer à vivre sous le régime d’une telle menace ?

Les trois entretiens que nous présentons ont été réalisés au mois de décembre, à l’occasion du voyage en France d’un groupe d’écrivains japonais, venus nous raconter cette catastrophe dont nous savons si peu et qui pourtant nous concerne tant. Aussi, les trois entretiens restituent trois points de vus incarnés, trois perspectives différentes sur l’après Fukushima. Dans ce numéro, il y a Yuki, qui est restée à Tokyo, soit dans une zone contaminée, et qui tente vaille que vaille de retrouver un sens à ce qui est en train de lui arriver (Part. 1). Dans des prochains numéros il y aura Yabu, celui qui est parti, qui a fui, et qui se demande comment continuer à se battre depuis une province lointaine (Part. 2). Et puis il y aura aussi Sabu, qui est parti du Japon depuis fort longtemps, mais qui ne peut faire autrement que de répondre à l’appel de la catastrophe (Part. 3). Trois récits pour continuer à vivre.
Lire la suite

Partir de Tokyo
La vie catastrophée 2/3

[À l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima, nous reproduisons cette semaine une série de trois entretiens parus sur lundimatin en février et mars 2015]

Trois perspectives sur l’après Fukushima, trois récits pour continuer à vivre.

Nous avions vu dans un numéro précédent les difficultés éprouvées par Yuki restée vivre à Tokyo, après l’accident nucléaire à la centrale de Fukushima Daiichi. Nous poursuivons ce lundi avec Yabu, qui nous raconte ce qu’il a fait de son côté.
Lire la suite

Après Fukushima
Comment répondre à l’appel de la catastrophe ? 3/3

[À l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima, nous reproduisons cette semaine une série de trois entretiens parus sur lundimatin en février et mars 2015]
Épisode 3 : Comment répondre à l’appel de la catastrophe ?
Lire la suite

Lundimatin c’est ici : https://lundi.am/

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1975