Une tribune pour les luttes

Communiqué CQFD sur sa UNE sur les Violences Policières.

Article mis en ligne le jeudi 13 avril 2017

Communiqué du mensuel CQFD en réponse à Alternative-Police (CFDT)

Notre modeste mensuel de critique sociale est flatté d’avoir attiré l’attention de la CFDT, syndicat toujours à la pointe dans la défense des intérêts des travailleurs.

Alternative-Police s’offusque de notre Une qui stigmatiserait une institution de la République.

Question : l’institution ne se stigmatise-t-elle pas toute seule quand une matraque pénètre (par accident ?) l’anus d’un citoyen et que l’auteur de cet acte barbare est juste mis à pied ? On attend toujours une condamnation ferme de votre part, plutôt que ce genre de tergiversations : « La sérénité de tous est donc de rigueur dans cette affaire ! » (cf. votre communiqué du 07/02/17).

De même, lorsque le 6 mars, au lycée Suger de Saint-Denis (93), la police est intervenue contre des enfants avec des méthodes dignes de la bataille d’Alger, vous n’avez pas jugé bon de questionner une telle disproportion dans l’emploi de la force. En bons pères de famille ?

Vous désignez CQFD, mais aussi les rappeurs Fianso et Jo le Phéno, ainsi que Philippe Poutou, comme des individus qui « se considèrent au‐dessus de la loi de la République en diffamant et en outrageant des hommes et des femmes qui œuvrent au quotidien à la sécurité de tous au péril de leur vie ». Mais qui dans ce pays, à part les politiciens, peut se vanter de bénéficier d’autant d’impunité que les policiers ?

Lorsqu’à l’automne 2016, on a vu des centaines de flics armés et cagoulés envahir les rues de Paris toutes sirènes hurlantes, pendant leurs heures de service et en plein état d’urgence, pour y conspuer leur hiérarchie avec des slogans fascistoïdes, le silence de votre syndicat a été fracassant.

Contrairement à vos collègues sympathisants FN (50 % d’entre vous, selon certaines estimations), CQFD n’est pas au-dessus des lois. Et nous sommes donc prêts à affronter les foudres judiciaires que vous réclamez contre nous. En cas de procès, nous donnerons la parole en tant que témoins de la défense à tous les proches des victimes de violences policières. La salle d’audience n’y suffira pas.

https://www.alternativepn.fr/medias/files/09-04-2017-stigmatisation.pdf

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1985

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4405