Une tribune pour les luttes

Mexique : Pour la défense de la souveraineté nationale, contre la privatisation de l’industrie électrique

Pour la défense des "biens communaux" et des écosystèmes de l’Isthme de Tehuantepec

Contre l’installation du Couloir Eolien de l’Isthme !

Article mis en ligne le lundi 31 octobre 2005

Collectif Caracol de Marseille

APPEL A LA SOLIDARITE INTERNATIONALE

La visite de Carlos Manzo, durant ce mois d’octobre en France dans le cadre de la campagne « Alimenterre », nous a permis d’apprendre de manière directe les avancées du Conseil Citoyen d’Union Hidalgo (CCU) et du Conseil des Anciennes et des Anciens (CAA), ainsi que celles de toute la région de l’Isthme de Tehuentepec dans l’état de Oaxaca.

Nous avons appris qu’à ce jour, suite au Forum du 25 septembre 2005 sur les impacts du projet éolien ayant eu lieu dans la « Maison de la parole du Peuple » (Lidxi Xtiidxa Guidxi), la priorité du CCU et CAA ainsi que pour un nombre important d’organisations régionales, nationales, internationales, est de s’opposer à ce projet d’entreprises multinationales (surtout espagnoles) qui prétend imposer un parc éolien de 2000 tours sur un territoire indien de 100 000 hectares (selon les chiffres officiels du Secrétariat du Développement de l’État de Oaxaca).

En réaction à cette opposition croissante des peuples indiens, des sociétés civiles et syndicats du Mexique, le gouvernement mexicain à travers les « Commissions d’énergies et des affaires indiennes » de la Chambre des Députés réalisera ce 19 novembre un « contre-forum » qui a pour prétention de légitimer, aux yeux de la société, le projet du Parc.

Face à cette situation nous appelons les collectifs, groupes, individus européens à manifester leur solidarité envers le CCU et CAA en signant la Déclaration (ci-dessous) issue du Forum d’Union Hidalgo.

Si vous êtes prêts à la soutenir nous vous demandons d’adresser votre signature à gubia21 chez yahoo.com.mx. Vous pourrez également obtenir plus d’informations en leur écrivant.

Atentamente,

Marseille, le 29 octobre 2005

Collectif Caracol de Marseille

P S : Une parution dans la presse nationale mexicaine est envisagée, il faudrait donc que les soutiens soient envoyés avant le 15 NOVEMBRE.
Prenez-en connaissance, discutez-en, et faites tourner, merci.

DÉCLARATION DU FORUM REGIONAL

Parc éolien de l’Isthme : impact environnemental, économique, social et culturel des projets privés de production d’énergie éolienne.

Réalisée à LIDXI XTIIDXA’ GUIDXI, communauté zapotèque de Unión Hidalgo, région de l’Isthme de Tehuantepec, Oaxaca,
le 25 septembre 2005.

Les comuneros, groupements communaux, autorités et citoyens des villages et communautés indigènes de l’Isthme de Tehuantepec, ainsi que les organisations et collectifs régionaux, nationaux et internationaux, écologistes et de droits humains, les communautés de Unión Hidalgo, Juchitán, La Venta, La Ventosa, San Dionisio del Mar, San Francisco del Mar, San Mateo del Mar, el Porvenir, Santa Maria Xadani, Ixtepec, Matias Romero, Salina Cruz y Tehuantepec, réunis pour analyser les impacts des projets éoliens du dénommé Couloir Eolien de l’Isthme que des entreprises privées prévoient d’installer dans notre région, suite au travail d’analyse réalisé durant ce forum, nous déclarons ce qui suit :

Considérant

I. L’impact environnemental régional de l’installation de plus de deux milles éoliennes sur notre territoire, incluant :
- 1. La mort d’oiseaux et chauves-souris par collision contre les hélices des éoliennes, alors que la région de l’Isthme est d’un intérêt écologique majeure, étant une route de migration des oiseaux des plus importantes au monde, comme l’indique l’Étude d’Impact Environnemental (MIA) du projet La « Venta II ».
- 2. La pollution des sols et des eaux, des nappes, rivières et lagunes par fuite et vidange des milliers de litres d’huiles de lubrification des turbines, sachant que la destination des rejets n’est pas précisée dans les MIA.
- 3. L’obstruction des écoulements souterrains et des nappes aquifères par les milliers de tonnes de ciment des fondations dans toute la plaine, ainsi que la modification de la géomorphologie du terrain (relief) et du paysage de manière permanente, surtout dans la Barra de Santa Teresa qui ferait obstruction à la circulation des eaux qui est essentielle entre les Lagunes Supérieure et Inférieure.
- 4. L’importante nuisance causée aux habitants des communautés voisines des parcs éoliens, comme La Venta et La Ventosa, suite à l’augmentation considérable des niveaux de bruit électromagnétique provoquée par des dizaines d’éoliennes travaillant en même temps.
- 5. L’altération des paysages et de la visibilité de la Sierra de Tolistoque et de la Sierra Atravesada, de la plaine et des Lagunes Supérieure et Inférieure de la Mer Intérieure de l’Isthme.
- 6. La perte irréparable de la végétation, le projet ne tolérant pas la présence d’arbres de plus de trois mètres de haut, ce qui entraîne une réduction de l’habitat pour toute la faune.
- 7. L’insécurité liée aux incendies des éoliennes qui peuvent être provoqués par les orages et les courts-circuits.

II. L’impact économique régional négatif de l’installation de plus de deux milles éoliennes, en considérant le projet de parc éolien dans sa globalité, à savoir :

- 1. Le manque de création d’emplois suffisants, locaux et permanents dans la phase opérationnelle.
- 2. Les contrats de location établis entre les prête-noms des transnationales et les communautés, ejidos et/ou propriétaires, qui constituent un véritable vol, masqué en dit contrat. Il faut signaler que même à l’époque coloniale, le roi ne manifestait pas autant de despotisme et de malveillance tels que le font actuellement les entreprises, en majeure partie espagnoles, aussi.
- 3. La rémunération ridicule offerte par les entreprises pour la réservation des terres avant l’installation, de même que pour le paiement de loyers des terrains assignés aux éoliennes et aux infrastructures annexes, pour trente ans : les montants sont de dix à vingt fois inférieurs à ce que ces mêmes entreprises offrent en Europe et aux États-Unis.
- 4. La discrimination socio-économique provoquée par les bénéfices exclusivement destinés aux loueurs.
- 5. La dévaluation immobilière des maisons et terrains des communautés voisines aux installations éoliennes.
- 6. La perte de la vocation et du potentiel d’attraction pour le tourisme, national et international, de la zone proche des parcs éoliens.
- 7. La perte de la vocation agropastorale de la zone, en particulier pour les terres du périmètre d’irrigation No. 19, qui laissera les paysans sans emploi, les obligeant à émigrer.
- 8. La hausse des prix provoquée par le déséquilibre des revenus dans la région.
- 9. La hausse des prix de distribution de l’énergie électrique domestique, due à l’augmentation des coûts pour sa production et transmission.

III. L’impact socioculturel négatif engendré depuis la promotion de l’installation des centrales éoliennes, avec :

- 1. L‘absence totale d’information et de consultation des peuples et communautés indigènes installés depuis des siècles sur ce territoire, tel que l’exige la convention 169 de l’OIT et la propre Loi Indigène de l’État d’Oaxaca.
- 2. La désintégration et division des ejidos et communautés, suite à ce même manque d’information et de recherche de consensus en assemblée pour les prises de décision relatives aux projets éoliens.
- 3. En conséquence du point précédent, l’imposition des projets de la part des entreprises, en complicité avec les instances gouvernementales, régionales et fédérales, telles que la Procuraduría Agraria (affaires agraires), la Semarnat (ministère de l’environnement) et le Ministère de l’énergie.
- 4. L’augmentation de l’émigration vers les États-Unis, étant donné la fracture socio-économique et l’augmentation de la pauvreté dans les familles qui ne sont pas directement bénéficiaires des projets éoliens.
- 5. L’ignorance totale, de la part des entreprises, de la SEMARNAT et des gouvernements, de nos droits de communautés et peuples indigènes.
- 6. Perte de l’identité culturelle et de la souveraineté nationale, seuls des groupes de familles habitant des zones délimitées, ainsi que les entreprises transnationales seront économiquement bénéficiaires de ce type de projet, les techniques d’installation, d’opération et de gestion du projet sont étrangères.
- 7. Violation du cadre juridique constitutionnel, la Constitution Politique des États-Unis Mexicains, établit et définit que sont réservés à l’État la production et la transmission de l’énergie, ce point est actuellement discuté au Congrès de l’Union.
- 8. Perte de la héritage culturel de l’autosuffisance alimentaire pour les nouvelles générations à travers l’agriculture.

Après avoir analysé et discuté des impacts des centrales éoliennes qu’il est prévu d’installer dans la plaine sud de l’Isthme de Tehuantepec,

NOUS DECLARONS ET EXIGEONS

- 1. Contre la privatisation de l’industrie électrique.
- 2. Contre l’installation du Couloir Eolien de l’Isthme.
- 3. nous Demandons au gouvernement fédéral et de l’État de Oaxaca d’arrêter partout les projets, à leurs différentes étapes et d’entamer un réel processus de consultation et de dialogue avec les populations.
- 4. La révocation des résultats de la Semarnat relatifs aux projets éoliens autorisés jusqu’à aujourd’hui, tant qu’il n’y a pas de vraie Consultation.
- 5. Aux différentes instances du gouvernement et en particulier à la Semarnat de considérer la modalité régionale du Couloir Éolien, la dimension du projet et les impacts des installations éoliennes dans leur globalité.
- 6. Le respect de notre culture et de nos droits comme Peuples Indigènes, en pré-requis à tout projet.
- 7. Le respect de notre territoire pour la conservation des habitats de la flore et de la faune.
- 8. Nous nous opposons à l’installation de tout projet partout où il existe des conflits agraires, de límites o de invasión, ainsi que de nombreux problèmes agraires en suspens.
- 9. L’accès à l’information véridique sur les contextes, les impacts et les risques, qui doit être diffusée non seulement aux personnes directement impliquées mais aussi à toute la société.
- 10. Le respect du dissentiment des communautés, groupes ou personnes vis-à-vis des qualités supposées des projets.

Pour la défense de la souveraineté nationale, contre la privatisation de l’industrie électrique.
- Pour la défense de nos biens communaux et des écosystèmes de l’Isthme.
- Contre l’installation du Couloir Eolien de l’Isthme de Tehuantepec !
- Respect des droits de nos peuples !
- Nous exigeons notre droit à être consultés !

Fait à Unión Hidalgo, Oaxaca, le 25 septembre 2005.

Comité de Bienes Comunales del Llano, Concejo Ciudadano Unihidalguense, Concejo de Ancianas y Ancianos de Ranchu Gubiña, Gubiña XXI, A.C., Grupo Palmeros (Unión Hidalgo), Unión de Comunidades Indígenas de la Zona Norte del Istmo- UCIZONI, Movimiento por la Paz con Justicia y Dignidad A.C., Comité de Voluntarios para el Mejoramiento Ambiental - COVOMA, Agencia Municipal de La Ventosa, FIJI, COCEI (Juchitán), Secretario Municipal de El Porvenir, Coordinadora de Mujeres Ikoots (San Mateo del Mar), Radio Ayuuk (San Juan Guichicovi), Radio Huave (San Francisco del Mar), Radio Humalalang (San Dionisio del Mar), Centro de Derecho Humanos Tepeyac (Tehuantepec), Grupo de Trabajo del Istmo, Grupo solidario de La Venta, Colectivo Cortamortaja (Jalapa del Marques), Colectivo Binni Canizi Xpiaani, Colectivo Binni Cayale Xpiaani, CRECI , EL Juego de las Espinas (Teotongo), Coordinadora Democrática de Pueblos-COCEI, Servicios de Apoyo Intercultural A.C. (Salina Cruz), Laguna Biahuido A.C. (Juchitán), Red Mexicana de Acción frente al Libre Comercio (RMALC), Alianza Mexicana por la Autodeterminación de los Pueblos (AMAP), Consejo de Organizaciones de Médicos y Parteras Indígenas Tradicionales de Chiapas (COMPITCH)
Sindicato Mexicano de Electricistas (SME)

Internacionales : Confederación General del Trabajo CGT (Andalucia España) - Colectivo Terres a Terres (Le Havre France) - Plataforma de Solidaridad con los pueblos indigenas de Chiapas (Barcelona) - Iberica 2000 (Espana)

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 650