Une tribune pour les luttes

Déclaration du Congrès National Indigène du Mexique

L’HEURE EST VENUE

Des peuples s’organisent pour ne plus subir

Article mis en ligne le jeudi 1er juin 2017

Au peuple du Mexique
Aux peuples du Monde
Aux medias de communication
A la Sexta Nationale et Internationale

Depuis l’Assemblée Constitutive du Conseil Indigène de Gouvernement, où se sont donné rendez-vous les peuples, communautés, nations et tribus du Congrès National Indigène : Apache, Amuzgo, Chatino, Chichimeca, Chinanteco, Chol, Chontal de Oaxaca, Chontal de Tabasco, Coca, Cuicateco, Mestizo, Hñähñü, Ñathö, Ñuhhü, Ikoots, Kumiai, Lakota, Mam, Matlazinca, Maya, Mayo, Mazahua, Mazateco, Me`phaa, Mixe, Mixe-Popoluca, Mixteco, Mochó, Nahua o Mexicano, Nayeri, Popoluca, Purépecha, Q´anjob´al, Rarámuri, Tének, Tepehua, Tlahuica, Tohono Odham, Tojolabal, Totonaco, Triqui, Tseltal, Tsotsil, Wixárika, Xi´iuy, Yaqui, Binniza, Zoque, Akimel O´otham, Comkaac, nous livrons au monde notre parole d’urgence.

LA GUERRE QUE NOUS VIVONS ET AFFRONTONS
Nous nous trouvons dans une époque lourdement chargée de violence, de peur, de deuil et de rage, en raison de l’intensification de la guerre capitaliste contre toutes et tous sur le territoire national. Nous voyons des femmes assassinées pour être femmes, des enfants pour être enfants, des peuples pour être peuples.
La classe politique s’obstine à faire de l’État une entreprise qui vend la terre des peuples originaires, des paysans, des citadins, qui vend les personnes comme si elles étaient une marchandise que l’on tue et l’on enterre comme une matière première des cartels de la drogue, pour les vendre en morceaux sur le marché noir des organes.
La douleur des parents de disparus et leur détermination à les retrouver en dépit des efforts obstinés des gouvernements pour qu’ils ne les retrouvent pas, par là aussi se révèle la pourriture qui commande dans ce pays.
Voilà le destin que ceux d’en haut construisent pour nous, comptant sur le fait que la destruction du tissu social, de ce qui nous fait savoir que nous sommes peuples, nations, tribus, quartiers, secteurs, et même familles, nous maintienne isolés et seuls dans notre désespoir, pendant qu’ils consolident l’appropriation de territoires entiers, dans les montagnes, dans les vallées, le long des côtes, dans les villes.
C’est la destruction que nous avons non seulement dénoncée, mais affrontée pendant 20 ans et qui se répand dans la majeure partie du pays en une guerre ouverte menée par les entreprises criminelles, qui agissent au grand jour avec la complicité de tous les organes du mauvais gouvernement, avec tous les partis politiques et les institutions. Tous ensemble ils constituent le pouvoir d’en haut et provoquent le dégoût de millions de Mexicains des campagnes et des villes.
Au milieu de ce dégoût, ils continuent à nous dire de voter, de croire au pouvoir d’en haut, pour qu’ils continuent de dessiner et d’imposer notre destin.
Dans ce cours des choses, nous ne voyons que la guerre qui grandit, avec à l’horizon la mort et la destruction de nos terres, de nos familles, de notre vie ; avec la certitude absolue que ça deviendra pire, bien pire, pour tous et pour toutes.

NOTRE PARI
Nous répétons que c’est seulement dans la résistance et la rébellion que nous avons trouvé les chemins possibles pour continuer à vivre, qu’en elles se trouvent les clés non seulement pour survivre à la guerre que mène l’argent contre l’humilité et contre notre Mère la Terre, mais pour renaître avec chaque semence que nous semons, avec chaque rêve et chaque espoir qui se matérialisent sur de larges espaces grâce aux formes autonomes de sécurité, de communication, de gouvernements assurant la protection et la défense des territoires. C’est pourquoi il n’y a pas d’autre chemin possible que celui qui avance en bas, car en haut ce n’est pas notre chemin, c’est le leur et nous y sommes des obstacles.
Ces seules alternatives, nées de la lutte de nos peuples, se trouvent dans les géographies indigènes de tout notre Mexique et tous ensemble nous sommes le Congrès National Indigène, et nous décidons de ne pas attendre le désastre où nous conduisent indubitablement les sicaires capitalistes qui nous gouvernent, mais de passer à l’offensive et de réaliser cet espoir par un Conseil Indigène de Gouvernement pour le Mexique, qui parie sur la vie depuis le bas et la gauche anticapitaliste, qui soit laïque et qui réponde aux sept principes du « commander en obéissant » constituant notre garantie morale.
Aucune revendication de nos peuples, aucune détermination ni exercice d’autonomie, aucun espoir devenu réalité n’a correspondu aux époques et aux formes électorales que les puissants appellent démocratie. C’est pourquoi, nous ne prétendons pas seulement leur arracher le destin qu’ils nous ont enlevé et abîmé, nous prétendons démonter ce pouvoir pourri qui tue nos peuples et la terre mère, et les seules brèches que nous avons trouvées pour libérer les consciences et les territoires en nous donnant réconfort et espoir, se trouvent dans la résistance et la rébellion.
Par l’accord de notre assemblée constitutive du Conseil Indigène de Gouvernement, nous décidons de nommer comme porte-parole notre compagne María de Jesús Patricio Martínez, du peuple Nahuatl, dont nous chercherons à faire apparaître le nom sur les bulletins électoraux pour la présidence du Mexique en 2018, qui sera porteuse de la parole des peuples formant le C. I. G., lui-même hautement représentatif de la géographie indigène de notre pays.
Nous ne cherchons pas à administrer le pouvoir, nous voulons le démonter à partir des brèches dont nous savons que nous sommes capables.

NOTRE APPEL
Nous avons confiance en la dignité et l’honnêteté de ceux qui luttent : des instituteurs, des étudiants, des paysans, des ouvriers, des journaliers, et nous voulons que s’approfondissent les brèches que chacun d’eux a ouvertes en démontant, de la plus petite à la plus grande échelle, le pouvoir d’en haut ; nous voulons ouvrir tant de brèches qu’elles deviennent notre gouvernement anticapitaliste et honnête.
Notre appel va aux milliers de mexicains et mexicaines qui ont cessé de compter leurs morts et leurs disparus, qui, dans le deuil et la souffrance, ont levé le poing et, sous la menace de perdre leur propre vie, se sont élancés sans craindre la taille de l’ennemi, et ont vu que les chemins existaient, cachés derrière la corruption, la répression, le mépris et l’exploitation.
Notre appel va à ceux qui croient en eux-mêmes, qui croient au compagnon qui se tient à leur côté, en leur histoire et en leur avenir ; il appelle à ne pas avoir peur de faire quelque chose de nouveau, car cette voie est la seule qui donne de l’assurance à nos pas.
Notre appel va à nous organiser dans tous les coins du pays, à réunir les éléments nécessaires pour que que le Conseil Indigène de Gouvernement et notre porte-parole soient enregistrés comme candidature indépendante à la présidence de ce pays, et, oui, pour leur gâcher leur fête fondée sur notre mort et réaliser la nôtre, fondée sur la dignité, l’organisation et la construction d’un nouveau pays et d’un nouveau monde.
Nous convoquons tous les secteurs de la société à être attentifs aux étapes que va décider et définir le Conseil Indigène de Gouvernement par l’intermédiaire de notre porte-parole, à ne pas nous rendre, ne pas nous vendre, ne pas dévier ni nous fatiguer de tailler la flèche qui portera l’offensive de tous les peuples indigènes et non indigènes, organisés et non organisés, pour la pointer vers le véritable ennemi.

Depuis le CIDECI-Université de la Terre, San Cristóbal de las Casas, Chiapas
Le 28 mai 2017
Pour la Revendication Intégrale de Nos Peuples
Plus Jamais un Mexique sans Nous
Congrès National Indigène
Armée Zapatiste de Libération Nationale
http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2017/05/28/llego-la-hora-cni-ezln/

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Capitalisme c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 145

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 310

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 895