Une tribune pour les luttes

Balade No Tav le 8 Juilllet 2017

Que se passe-t-il en val de Susa ?

Article mis en ligne le jeudi 6 juillet 2017

« C’est une lutte très chorale » me raconte Marco, un habitant piémontais qui joue du tuba dans sa chorale des montagnes. Il veut dire que plusieurs voix existent dans la lutte No-TAV, cette bataille contre le percement de tunnels destinés au TGV dans le Val de Suza. Un tunnel de 57 kilomètres à 26 milliards d’euros. Ca fait cher le kilomètre.

« Nous vivons une militarisation très forte en ce moment. » A Chiomonte, à 700 mètres d’altitude un chantier géré par la société TELT actuellement, est protégé par les forces armées.
Marco garde un bon souvenir de 2004 pendant la République de Venaus. « Les flics avaient coupé mes pneux et deux paysans le père et le fils m’avaient aidé à réparer. On avait parlé en piémontais. Depuis j’ai acheté ma tronçonneuse dans la vallée. » Ici on favorise les No tav. On n’achète pas aux autres. Ce rapport a clivé la vallée mais les montagnes n’ont que deux versants.
« C’est un tunnel exploratif » mais quand on voit le carnage, c’est inquiétant. Qu’est ce que ça sera quand ils feront les travaux de percement ? Une taupe de forage vérifie la composition structurelle de la montagne. On pense aux chétifs carottages de la Plaine mais façon mammouth. « C’est le seul chantier du TGV actuellement. Situé dans le Val Clarea ou coule une rivière, il tracasse menu les vignerons obligés de montrer patte blanche pour aller tailler la vigne. » Du coté français d’autres travaux ont lieu.
Des années de lutte souvent victorieuses comme la Commune de Venaus et de Maddalena ont échaudé l’Etat italien. « On pérorait en disant que le Val Clarea serait leur Vietnam mais ce fut le notre. » Personne ne croyait qu’ils enverraient l’armée. Une nouvelle lutte est désormais née contre le dépôt des remblais.
Si on pouvait croire à un changement d’attitude de la nouvelle maire de Turin, Chiarra Appendino, élue Cinq Etoiles, pas la marque de pinard au gout si raffiné , ses félicitations aux deux agents du Ministère Public qui instruisent les procès en terrorisme des No tav, « aux flics » la déprécié à très haute vitesse. Imaginez Piolle le maire écolo de Grenoble féliciter la juge Eva joly, cela ne se peut pas.

D’après notre tubiste, Marco, le mouvement est au plus bas. Par contre, pour Mauricio, la soixantaine bien tassé à la goldo, venu avec sa table de presse sur le combat No tav , le constat n’est pas aussi sombre. Il vit dans la vallée et semble plus habitué au creux de la vague. « Sur la photo d’un livre à paraitre, il y a des groupes déconnants comme le Noyau Actif des Pintes, Nucleo Pintoni Attivi dont le slogan est : Jusqu’à la dernier bataille, jusqu’ à la dernier bouteille. » Un slogan arrivé à la Plaine depuis. Ils ont tous dépassé le soixantaine. Pas les degrés.
Fin juillet, le festival de Alta Felicita ( Du haut Bonheur) aura lieu à Venaus ; un festival absolument gratuit pendant 4 jours faire découvrir les rivières et les montagnes de la vallée. Los Fralibos pourraient y être pour cette seconde édition. Le 8 juillet une traditionnelle balade, passeggiata, est organisée pour rouvrir la vallée de la Clarea.

La lutte No Tav est devenue la mère de toutes les luttes en Italie. Elle a rassemblé tous ceux qui se battent pour le justice sociale ou contre les projets pollueurs.
La lutte No TAV a plus de ressorts qu’on ne croit. Même les catholiques sont devenus les alliés des anarchistes. Et en Italie, ils sont encore légion. Les catholiques ou..

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 13415