Une tribune pour les luttes

vendredi 22 septembre 2017

18 h

Maison de Quartier de La Cayolle, 13009

Une autre Histoire marseillaise

Présentation, conférence : "Marseille Port d’Attaches"

Observatoire des Quartiers Sud de Marseille

Une autre Histoire marseillaise :
« Marseille Port d’Attaches " avec une conférence - lecture en présence de Gérard Leidet, Françoise Fontanelli, Marie-Noëlle Hôpital, Bernard Régaudiat et Raymond Bizot. Textes de l’ouvrage lus par Marie-Noëlle Hôpital, assortis de projections de photos commentées, issues de l’ouvrage.

Bus 23 à partir du Rond Point du Prado – arrêt la Cayolle (dernier retour 21h21)
Contact : Observatoire des Quartiers Sud de Marseille - oqs.marseille chez gmail.com

Entrée libre

"Une plongée dans la mémoire sensible du Marseille populaire.

Cet ouvrage propose une approche très singulière de la cité phocéenne, puisqu’il s’appuie, pour raconter l’histoire de la ville au siècle dernier, sur la mémoire populaire : récits personnels et intimes, photographies sorties d’albums de famille ou d’un simple tiroir, les voix et les images du peuple marseillais raniment un passé sensible, une mémoire vive.

Les thèmes qui ordonnent le livre (l’enfance, la mer, l’exil, les luttes sociales, le sport, la jeunesse, la famille…) donnent lieu à des récits inattendus, des histoires tendres, des souvenirs heureux ou douloureux… Des histoires de quartiers populaires. Des histoires d’écoliers, d’ouvriers, de dockers, de bistrots, de plages, de chaises sur la rue, de foot, de vélo, de cabanons, de calanques, de mariages, de départs, d’exils. Douleurs, passions, chagrins et plaisirs quotidiens se mêlent pour donner chair à l’histoire de cette ville tellement singulière, belle et violente, rude, insaisissable et attachante.

Illustré par une centaine de photos qu’on ne verra jamais dans les livres des photographes, trésors conservés au secret des mémoires qui provoquent immédiatement chez nous un incroyable sentiment de familiarité, ce livre ressuscite le Marseille d’hier, sans regret passéiste ni fascination nostalgique, mais avec le souci d’en restituer la saveur particulière, de donner à entendre et à voir l’histoire sensible de cette ville à part.

Dans un large texte d’ouverture, le cinéaste Robert Guédiguian porte sur ces images et récits le regard aiguisé du cinéaste qui a fait de sa ville natale, et plus particulièrement du Marseille populaire, le décor de prédilection de ses films."

Répondre à cet article

Agenda de la semaine

mardi 21 novembre 2017

jeudi 23 novembre 2017

vendredi 24 novembre 2017

samedi 25 novembre 2017