Une tribune pour les luttes

Soutien financier aux grévistes de l’Holiday Inn Paris-Clichy (92) en grève depuis le 19 octobre

Article mis en ligne le mercredi 6 décembre 2017

Depuis le 19 octobre, des femmes de chambre, gouvernantes, plongeurs et équipiers sous-traité-e-s par HEMERA sont en grève reconductible à l’hôtel HOLIDAY INN de Clichy (92), avec leur syndicat CNT-SO et avec le soutien de la CGT-HPE, de l’US CGT commerce de Paris, et de l’UL CGT de Clichy. Ils mènent une lutte exemplaire pour le respect de leurs droits et contre le système d’exploitation de la sous-traitance. Soutenons-les !

.............

Vous pouvez soutenir la lutte en participant à la caisse de grève en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/0snu1eea

Ou directement à l’ordre de : CNT-SO du Nettoyage, mention soutien grévistes HEMERA. 4 rue de la Martinique 75018 PARIS
.............

HEMERA VOYOUS, INTERCONTINENTAL HÔTELS GROUP COMPLICE !

HOLIDAY INN est l’une des marques du groupe hôtelier britannique IHG (Intercontinental Hôtels Group) qui est actuellement le 1er groupe hôtelier mondial en nombre de chambres.

Le groupe,qui a fait 400 millions d’euros de bénéfices, détient pas moins de 4400 hôtels dans le monde. Son siège social est situé près de Londres. Le groupe détient 6 marques : Crowne Plaza Hotels&Resorts, InterContinentalHotels&Resorts, Holiday Inn, Holiday Inn Express, Hotel Indigo et Staybridge Suites.

Holiday inn est 100% responsable de la surexploitation des salariés d’HEMERA et se rend coupable de travail dissimulé, marchandage, violation de ses obligations de sécurité et de résultat pour tous les travailleurs de l’hôtel de CLICHY.

Le groupe sous traite son cœur de métier et voudrait se laver les mains de cette situation. C’est certain qu’en contribuant ainsi à cette surexploitation on peut être n°1 mondial !
Aujourd’hui ; le ras le bol est plus puissant que les profits de nos exploiteurs et la lutte ira jusqu’au bout ! HOLIDAY INN va devoir négocier !

Les surexploité-es de la sous-traitance HEMERA revendiquent :

- le respect des contrats de travail ;
- l’augmentation des qualifications, donc des salaires ;
- le respect des accords de site passés avec l’ancienne société, sur la durée du travail ;
- le paiement de toutes les heures travaillées ;
- le versement d’une prime de panier, comme pour les salarié(e)s de l’hôtel ;
- l’attribution d’une prime de 13e mois, égale à 1/12e du salaire annuel ;
- la suppression de l’abattement de 8 % sur la base des cotisations sociales.

...............

Revue de presse :

- article du Parisien du 20/10/17

- article du journal Lutte Ouvrière du 25/10/17

- article du Parisien du 31/10/17

- Article des "ateliers du CFJ"

- Brève du Figaro du 31/10/17

- Vidéo de l’Humanité du 31/10/17

- Article de l’Humanité du 02/11/17

- Reportage de France Bleu Paris du 09/11/17

- Reportage d’Europe 1 du 14/11/17

- Article du site SFR News du 14/11/17

- Brève du Parisien du 14/11/17

- Reportage dans le JT de France 2 du 21/11/17

- Article de la NVO du 23/11/17

- Article du Parisien du 24/11/2017

- Article de Libération du 26/11/2017

- Reportage du 19/20 Paris - Ile-de-France de France 3 du 27/11/2017

- Reportage de France Inter du 28/11/2017

- Article en ligne de "Izquierda Diaro" (État espagnol), du 30 novembre

.............

P.-S.

CNT-SO 13

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 895