Une tribune pour les luttes

mercredi 21 mars 2018

MARSEILLE

18 h

Ombrière du Vieux Port

Appel du collectif des Rosas

Rassemblement pour dénoncer l’assassinat de Marielle Franco, figure de la lutte pour l’égalité des droits

Elle était femme, mère, noire, homosexuelle comme Angela Davis

Elle était militante lgbt, militante afroféministe, militante contre les violences policières dans les favelas en général et contre le génocide noir en particulier (77% des victimes sont de jeunes garçons noirs) comme Angela Davis.

Engagée auprès des exclus des favelas, Marielle Franco concentrait beaucoup de haine : homophobie, négrophobie, sexisme. En elle convergeaient aussi toutes les luttes.

La peine est sans appel : une exécution par 5 balles dans la tête dans les rues de Rio de Janeiro.

Pour bon nombre de gens le Brésil se résume encore aux plages les cariocas aux corps dénudés, le veau d’or footballistique, la ballade touristique dans des favelas "pacifiées". On gomme rapidement de nos mémoires la violence policière si visible pourtant à la veille de la coupe du monde de football, le génocide noir, les spoliations des indiens, leur mort lente, et la misère dans ces même favelas. Les opprimés sont légions dans ce pays. Des voix, trop peu de voix, s’élèvent. Marielle Franco fut de celles qui se sont insurgées contre le retour progressif à la violence institutionnelle, atavisme des sombres heures du régime militaire (1964-1985). L’exécution de Marielle Franco est de ce fait une lourde perte pour une démocratie qui avait brièvement soulevé l’espoir de l’abandon des méthodes autoritaires.

Sa mort est une catastrophe pour les centaines de mouvements afroféministes dans le monde. Sa mort impacte lourdement les mouvements LGBT au Brésil. Sa mort signifie l’enfermement sans conditions des plus pauvres dans des ghettos abandonnés à la violence. Mais sa mort est aussi un signe fort d’alerte contre les dérives autoritaires qui menacent nombre de Démocratie, le signe d’une lente régression qui se déploie partout dans le monde, auréolé d’un silence complice.

Le collectif des rosas vient de consacrer toute une journée au rôle des femmes noires dans les résistances. 32 ans après l’exécution de Rose Lokissim dans les prisons d’Hissein Habré, la mort de Marielle Franco apparait comme un énième symbole du destin tragique de ces femmes qui ont osé défier les oppresseurs.

C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement de toutes les forces qu’elle faisait converger par ses engagements multiples et diversifiés.

En parallèle de la Journée internationale de lutte contre le racisme

En mémoire de Marielle faisons converger nos Luttes le

MERCREDI 21 MARS

DE 18H à 19 H

OMBRIERE DU VIEUX PORT

Répondre à cet article

Agenda de la semaine

lundi 22 octobre 2018

mardi 23 octobre 2018

mercredi 24 octobre 2018

jeudi 25 octobre 2018

vendredi 26 octobre 2018

samedi 27 octobre 2018

mardi 30 octobre 2018

jeudi 1er novembre 2018

vendredi 2 novembre 2018

samedi 3 novembre 2018

jeudi 8 novembre 2018

jeudi 15 novembre 2018

vendredi 16 novembre 2018

samedi 17 novembre 2018

dimanche 18 novembre 2018