Une tribune pour les luttes

La lettre d’information du site "La voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le dimanche 8 avril 2018

Nouveaux articles


** San Cristóbal de Las Casas
Un marché aux mille facettes **

par Traba• 5 avril 2018

"Adieu paure carnavàs"

Le Chiapas, terre de contraste où la beauté côtoie l’horreur, où
l’espoir fraye avec le plus indécent des désespoirs. Ici, tout y est,
peut-être, plus intense qu’ailleurs. La lumière du ciel, la lutte des
femmes, la brutalité des hommes, la bêtise des puissants et la cupidité
des faibles d’esprit. Une terre dont on ne sort pas indemne et parfois,
il y a comme un besoin de se trouver un havre de paix, un lieu pour se
ressourcer. Et oublier que, dehors, le monde fulmine de mille colères.

À San Cristóbal de Las Casas, il existe un tel endroit, le marché
indigène où l’on peut trouver tout ce qu’on veut, et même ce dont on
a absolument aucun besoin. Un lieu incontournable, vibrant de vie et
lorsque le moral flanche un peu, il suffit d’y aller faire un petit tour
pour recharger ses batteries. Une autothérapie qui ne coûte presque
rien. Juste quelques pesitos. (...)
- >https://www.lavoiedujaguar.net/San-Cristobal-de-Las-Casas-Un-marche-aux-mille-facettes


** Chronologie (subjective) de Mai 68 **
par Tomás Ibáñez• 2 avril 2018

Déjà quarante ans ! C’est ainsi que commençait le texte que
j’écrivis en 2008 pour présenter une brève chronologie des
événements de Mai 68. Je soulignais alors que la froideur d’un
constat d’huissier présentant une simple liste de dates et de
faits n’était pas nécessairement le meilleur moyen d’accéder
à la connaissance d’un événement historique, et que l’inclusion
d’éléments subjectifs, d’expériences et de souvenirs, pourrait
aider à mieux saisir ce que fut cet événement sans que cela nuise
au respect des faits. Je proposais donc une chronologie complétée,
traversée, ou perturbée par des fragments d’une "chronique vécue"
de Mai 68.

Mercredi 1er mai. En réponse à l’appel lancé par le CLJA (Comité de
liaison des jeunes anarchistes), quelques dizaines de camarades, dont
Daniel Cohn-Bendit (nous verrons tout de suite pourquoi je mentionne sa
présence), rejoignent avec drapeaux noirs et tracts la traditionnelle
manifestation syndicale du 1er  Mai. Violent affrontement avec le
service d’ordre de la CGT, qui arrache nos drapeaux, déchire nos tracts
et nous expulse en quelques minutes hors de la manifestation (...)
- > https://www.lavoiedujaguar.net/Chronologie-subjective-de-Mai-68


** Notes anthropologiques (XI) **
par Georges Lapierre• 30 mars 2018

Où il est question de la communalité ?

Le Deuxième Congrès international sur la communalité s’est tenu à
Oaxaca du 5 au 9 mars 2018.

Le Premier Congrès international avait eu lieu à Puebla en 2016 et avait
regroupé plus de monde pour deux raisons : la première est l’importance
qu’a prise au cours des ans cette notion de communalité, qui fut
"inventée" et mise en avant dans les années 1980 par Floriberto Díaz de
Tlahuitoltepec, communauté Ayuujk (mixe) de la Sierra Juarez (Oaxaca),
et par Jaime Martínez Luna de la communauté zapotèque de Guelatao
(Sierra Juarez, Oaxaca) ; la seconde raison est due au fait que
l’invitation venait de l’université de Puebla et que ce concept a
désormais pénétré, après un rejet de plusieurs années, le monde
universitaire focalisant par sa pseudo-"nouveauté" l’attention des
intellectuels et des chercheurs. Le monde universitaire était moins
présent à Oaxaca, où la convocation ne venait pas de l’université
mais de l’"Académie de la communalité" (...)
- > https://www.lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XI


** Deuxième Congrès international sur la communalité
Déclaration finale **

30 mars 2018

Comitancillo, Guelatao, Oaxaca, Tlahuitoltepec, 5-9 mars 2018.

La communalité est une notion et une clé historique pour comprendre
la reproduction matérielle et culturelle des peuples originaires et
des communautés en résistance depuis les différentes régions de
Mésoamérique. Aujourd’hui elle inspire l’implication créative d’un
grand nombre de peuples, de villages, de communautés, d’universités et
d’organisations dans différents contextes de lutte et de résistance.
Elle représente un mode de vie opposé au modèle économique et politique
néolibéral, capitaliste, patriarcal et néocolonial, qui peut seulement
exister et se maintenir par l’exploitation, le génocide et la
destruction de l’environnement. Ces politiques de mort pénètrent les
territoires indiens en imposant des mégaprojets comme la mine, les parcs
d’éoliennes, la fracture hydraulique des schistes bitumineux, les
barrages, les gazoducs, les oléoducs, les puits de pétrole, les
aéroports, les routes à grande circulation, et les complexes
touristiques. (...)
- >https://www.lavoiedujaguar.net/Deuxieme-Congres-international-de-la-communalite-Declaration-finale


LA VOIE DU JAGUAR
informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et
collective• lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 13515