Une tribune pour les luttes

La lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le lundi 7 mai 2018

Nouveaux articles


** Notes anthropologiques (XIII) **
par Georges Lapierre - 2 mai 2018

Mexico 2018
Les narcos (suite et fin)

L’activité des cartels de la drogue représente le pouvoir occulte et
sans limite du capital. Il est à la fois caché, intouchable et terrible.
Le fait qu’il soit invisible le rend encore plus mystérieux et
effroyable. Aucune règle ne vient faire tampon entre la population et
le déploiement sans frein, irrésistible, de l’activité capitaliste.
Ce déchaînement impérieux et meurtrier est le résultat d’un long
processus de détérioration et de dégradation de la vie communale.
Pourtant, il y a encore au Mexique une résistance réelle face à
l’expansion de l’activité des cartels et plus généralement face à
la pénétration de l’activité capitaliste. Nous avons l’exemple bien
connu des zapatistes dans le Sud-Est mexicain, mais aussi celui de
Cherán et d’Ostula dans le Michoacán, et d’autres expériences de
reprise en main de la vie communale qui sont moins visibles.

Ce processus de dévastation de la vie collective a commencé avec
l’État, c’est-à-dire avec l’existence d’une volonté séparée et
qui se donne les moyens de s’imposer. (...)
- https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XIII


** La ZAD ouvre des pistes
que l’État ferme à coups de grenades **

par Émilie Hache, Barbara Glowczewski,
Christophe Laurens, Geneviève Pruvost - 28 avril 2018

Pour expulser 250 habitants répartis sur une zone agricole de 1 650
hectares de bocage sont mobilisés 2 500 gendarmes mobiles véhiculés en
camions, hélicoptères, blindés, munis de tractopelles et de drones, pour
un coût de 300 000 à 400 000 euros par jour, avec un usage par
centaines chaque jour de grenades de quatre types (lacrymogènes,
incapacitantes, de désencerclement et offensives de type GLI F4) et de
tirs de flash-balls, causant à ce jour plus de 200 blessés du côté des
défenseur·e·s de la ZAD — sans compter l’asphyxie d’un nombre
inquantifiable de tritons et de salamandres censés être préservés dans
ce biotope unique. Il s’agit bien d’une opération d’écrasement du
vivant et cette opération policière à caractère militaire est menée
sur le territoire de la France.

Sur les routes des communes aux alentours de la zone (Vigneux,
La Paquelais, Notre-Dame-des-Landes, Fay-de-Bretagne,
Le Temple-de-Bretagne, Héric), des checkpoints filtrants, des
contrôles d’identité, des fouilles de véhicules et de sacs ont été
menés. Il ne s’agit donc plus d’un espace public libre de mouvement.
(...)
>https://lavoiedujaguar.net/La-ZAD-ouvre-des-pistes-que-l-Etat-ferme-a-coups-de-grenades


** Solidarité avec Notre-Dame-des-Landes **

par Raoul Vaneigem - 23 avril 2018

Ce qui se passe à Notre-Dame-des-Landes illustre un conflit qui concerne
le monde entier. Il met aux prises, d’une part, les puissances
financières résolues à transformer en marchandise les ressources du
vivant et de la nature et, d’autre part, la volonté de vivre qui anime
des millions d’êtres dont l’existence est précarisée de plus en plus
par le totalitarisme du profit. Là où l’État et les multinationales
qui le commanditent avaient juré d’imposer leurs nuisances, au mépris
des populations et de leur environnement, ils se sont heurtés à une
résistance dont l’obstination, dans le cas de Notre-Dame-des-Landes,
a fait plier le pouvoir. La résistance n’a pas seulement démontré que
l’État, "le plus froid des monstres froids, n’était pas invincible
— comme le croit, en sa raideur de cadavre, le technocrate qui
le représente —, elle a fait apparaître qu’une vie nouvelle était
possible, à l’encontre de tant d’existences étriquées par
l’aliénation du travail et les calculs de rentabilité. (...)
>https://lavoiedujaguar.net/Solidarite-avec-Notre-Dame-des-Landes


** Notes anthropologiques (XII) **

par Georges Lapierre - 21 avril 2018

Mexico 2018
Les narcos

Des morts, des morts, des morts innombrables, des morts décapités, des
morts démembrés, des morts pendus, des morts tordus, des morts épinglés
avec une étiquette à l’orthographe grossière autour du cou, des morts
émasculés, des morts écorchés, des morts torturés, des morts après
tortures, c’est la danse macabre des squelettes, la danse macabre des
calaveras, au son lancinant de la flûte. Et le Mexique contemporain
apprend à danser. Alors que le sifflement de la faux passe au-dessus de
leur tête, les Mexicains apprennent la danse des banquiers ; ce n’est
pas la danse des canards que l’on dansait dans les rades à marins,
c’est la danse des dindons. Les premiers pas sont encore hésitants, mais
bientôt ils danseront tous, sur un rythme de plus en plus élevé, de plus
en plus échevelé, la danse des Maccabées.

En fin de compte, le capitalisme se résume à cela : danser sur un rythme
de plus en plus endiablé la danse des Maccabées. Il fait son nid sur des
monceaux de cadavres (...)
> https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XII


LA VOIE DU JAGUAR
Informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et
collective ■ lavoiedujaguar chez riseup.net ■ http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 13590