Une tribune pour les luttes

Marseille 14 mai

Communiqué du comité de mobilisation de la fac St Charles

+ vidéos

Article mis en ligne le lundi 14 mai 2018

Le comité de mobilisation de la fac St Charles est actif depuis le mois d’octobre pour informer les étudiant-e-s sur les réformes de l’université et de son accès et occupe le site St Charles d’Aix-Marseille Université 7j/7 et 24h/24 depuis plus de 40 jours.

Face au silence et aux mensonges de l’administration, de la présidence de l’université et du gouvernement à propos de la mobilisation nationale, il est impératif d’être entendu. Jamais nous n’avons été pris au sérieux. Jamais un interlocuteur n’a cherché à comprendre les causes de notre mouvement et ce que l’on cherche à y faire. Surtout, aucune entité responsable de la qualité de vie étudiante, localement comme nationalement, n’a jamais répondu à notre demande pourtant claire : réintroduire les principaux acteurs de l’université et de l’éducation au centre des débats qui les concernent. Etudiant-e-s, enseignant-e-s, personnels BIATSS, lycéen-ne-s : nous sommes bien plus que des données, des taux de réussites et des coûts par étudiant-e-s.

La quantité de débats, cours alternatifs, conférences et autres projections organisées par les étudiant-e-s depuis des semaines dans le but d’ouvrir ce lieu de vie qu’est censé être la fac nous a poussé à la réflexion. Celle-ci nous a permis de penser l’université et ce qu’elle représente. Nous défendons activement le principe d’une université gratuite, libre d’accès où l’égalité des chances régnerait et où le savoir ne serait pas qu’une marchandise ! Un modèle plus humain, respectueux des aspirations de tous, où le campus est un lieu de vie au sein duquel se crée le lien social et s’entretient la vie démocratique.

Or le dénigrement et le mépris de la part de l’université d’Aix Marseille face à la colère étudiante se sont traduits lundi 14 mai 2018 par la violence. L’irréparable a été commis : des étudiant-e-s venus pour bloquer ou juste pour passer leurs examens ont été jeté-e-s au sol, frappé-e-s à terre, étranglé-e-s, gazé-e-s à bout portant, des passant-e-s violenté-e-s et des personnels agressé-e-s. Par chance, seul des blessés légers sont à déplorer et ce grâce, entre autres, au soutien des cheminots, postiers, travailleurs du port autonome (Fluxel), du secteur de l’énergie et même de la santé dans une véritable convergence des luttes marseillaises.

L’administration a volontairement décidé d’attaquer les étudiant-e-s pacifiquement mobilisés. Etant censée assurer la « sécurité des personnels et des étudiants », la direction a décidé de rompre tout dialogue, péniblement entamés, au profit d’une ridicule démonstration de force, aveux de son incapacité à entendre ses étudiant-e-s.

Face à la violence physique, morale et sociale que subissent les étudiant-e-s, face aux menaces de délogement violent imminent et aux pressions que nous subissons de la part de la direction et des forces de répression gouvernementales, l’union est plus que jamais nécessaire !

Nous appelons toute personne solidaire de la cause étudiante, soucieuse de la protection de la jeunesse et de ses droits, universitaire ou sympathisant à rejoindre la lutte. Nous avons besoin de vous pour nous défendre : défendre le service public et nos conquis sociaux, défendre un monde plus juste par un accès à l’éducation égalitaire. Il est temps de faire front commun, de nous rejoindre pour montrer à Macron et son monde que nous ne nous laisserons plus jamais marcher dessus.

Voici le lien pour accéder aux vidéos de l’intervention violente de ce matin :

https://we.tl/pVqF4Kj9wU

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4435

Luttes c'est aussi ...

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1135