Une tribune pour les luttes

Communiqué du Collectif du 5 novembre-Noailles en colère

Voeux de la Mairie du 1/7

Article mis en ligne le vendredi 11 janvier 2019

Marseille, le 10.01.2019

Le Collectif du 5 novembre tient à rétablir quelques vérités sur le déroulé de la cérémonie des voeux de la maire de secteur Mme Bernasconi.

Ces voeux n’étaient pas largement ouverts mais sur invitation. Cette invitation a assez vite circulé car il était évident que la parole de la maire de secteur où les immeubles se sont effondrés, déclenchant une crise sans précédent avec plus de 1900 délogés à ce jour, serait importante dans la période.

Des dizaines d’habitants se sont inscrits afin d’écouter ce que Mme la Maire pourrait annoncer à la population comme perspective et beaucoup n’ont pas eu le droit d’accéder à l’auditorium, restant dans le hall d’entrée alors que des places assises restaient vides dans la salle. Nous n’avions par ailleurs, suite à un appel de sa part, jamais caché à Mme Bernasconi que les habitants de Noailles souhaitaient l’interpeller.

La déception a été totale. Passé un moment d’hommage aux victimes, incontournable, Mme Le Maire a remercié Mme Vassal, présente à ses côtés, pour 600M€ affectés à la requalification du centre-ville dans un calendrier que personne ne connaît et dans des conditions tout autant inconnues.

Ce discours était clairement une opération électorale. Comment nos élus peuvent-ils se laisser aller à de telles opérations politiciennes dans un contexte aussi dramatique ? Elle n’a pas eu un mot pour justifier les évacuations et rassurer les 1900 délogés, proposer des solutions pour gérer cette crise qui provoque chaque jour un peu plus des dépressions et des situations matérielles, sanitaires et administratives dramatiques qui sont tous les jours prises en charge par la solidarité citoyenne que nous participons à
organiser, palliant ainsi aux manquements des pouvoirs publics. Elle est ensuite très vite passée à la description du plan piéton pour le centre ville, à nous parler de vélos et de composteurs, provoquant l’indignation de nombreux habitants.

Le Collectif du 5 novembre par la voix de Kevin Vacher l’a donc interpellée en demandant de répondre clairement aux inquiétudes des Marseillais.es concerné.es par la crise, demandant à pouvoir prendre la parole et obtenir des réponses.

La sécurité s’est assez vite chargée de nous demander de nous taire, employant rapidement la force. La police municipale est intervenue pour nous expulser de l’auditorium par la force.

Si Sabine Bernasconi a décidé d’ignorer et de continuer son discours, nous considérant comme des désagréments, Mme Vassal, présidente de la Métropole a elle par contre cherché à nous faire passer pour des "extrémistes" dans son discours, appelant à soutenir la politique de la Mairie depuis le 5 novembre. Ce sont pourtant plus de 60 habitants qui étaient présents à nos côtés face aux forces de l’ordre menaçantes à la sortie de l’auditorium.

Les "désagréments" étaient donc ceux et celles qui voulaient porter la voix de plus de 1900 délogés dans la 2ème ville de France.

Les "radicalisés" sont donc ceux qui demandent la réquisition de logements vacants (plus de 30 000 à Marseille) alors que cela est permis par la loi et permettrait à des centaines de personnes de vivre dignement.

Le collectif du 5 novembre, Noailles en colère

Contact chez collectif5novembre.org
Facebook : Collectif du 5 novembre : Noailles en colère
Site web : https://collectif5novembre.org

PDF - 75.7 ko
Communiqué Collectif du 5 novembre 10 janvier 2019
Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4480

gentrification c'est aussi ...

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 235