Une tribune pour les luttes

Procès Gourbi Berre : on a gagné !

Article mis en ligne le mercredi 7 décembre 2005

En juin 2003, les habitations de ces hommmes devaient être rasées manu miltari...

En 2005, la destruction annoncée « avant le 14 juillet » n’a pas eu lieu...

et aujourd’hui ...

La manoeuvre du Sous-Préfet d’Istres a échoué :
le plaignant a été débouté de sa demande d’expulsion en référé des hommes du Gourbi de Berre.

Nous sommes heureux de partager cette nouvelle et convaincus que notre mobilisation commune n’a pas été vaine.
Nous vous tenons informés de la suite de l’action.

LDH
Section de la Fare les Oliviers

*********

Rappel des faits : communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme, du MRAP, du PCF, de Aix Solidarité, ..., du 25 octobre 2005

« Le Gourbi » à BERRE l’ ETANG : on expulse aussi à la campagne
40 travailleurs saisonniers agricoles

« sans - logement » délogés

LEURS TORTS ?

- être taillables et corvéables à merci et tenir ainsi à bout de bras l’agriculture dans la Plaine de Berre
- n’ être logés ni par leurs employeurs, ni par les bailleurs sociaux
- être accompagnés par des associations depuis 4 ans
- avoir amélioré les conditions de salubrité de ce bidonville vieux de plus de 20 ans
- rendre visibles les conditions d’exploitation dans lesquelles sont tenus les travailleurs agricoles saisonniers.

Incapable d’appliquer les lois de la République, aidé par la complicité active ou passive des élus locaux, l’Etat, représenté par le Sous Préfet d’Istres, se met en quatre pour raser ce bidonville rural.

L’urgence est invoquée - justifiant une assignation en référé - au moment précis où les associations, lassées de 4 ans de concertations stériles avec les pouvoirs publics, ont avec leurs seuls moyens, amélioré les conditions de salubrité de ce lieu dit « Le Gourbi » . Les Compagnons Bâtisseurs (Marseille) et Toilettes du Monde (Nyons), avec des financements de la Fondation Abbé Pierre (Paris), ont installé douches solaires et toilettes sèches. L’enlèvement des ordures ménagères (ignoré par l’ Agglopôle Provence et la Mairie de Berre) est géré par la section de La Ligue des Droits de l’Homme de La Fare les Oliviers grâce aux dons de particuliers et d’associations !

Pendant tout ce temps, le silence des élus, interpellés au niveau local et national, a été assourdissant.

Aujourd’hui, comme déjà en juin 2003 où une mobilisation l’avait fait échouer, la seule réponse des pouvoirs publics au logement des saisonniers agricoles est donc l’EXPULSION PURE ET SIMPLE de leurs abris de fortune, SANS RELOGEMENT.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Sans-papiers c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 855