Une tribune pour les luttes

La lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le dimanche 7 avril 2019

Nouveaux articles

** Entretien avec Nastassja Martin
"Le sentiment du sublime disparaît
avec la sécurité de celui qui le regarde" **

par Benoît Labre, Nastassja Martin - 4 avril 2019

Le Comptoir : Vous êtes partie en Alaska, synonyme de nature sauvage
pour nous, de "wilderness" nord-américaine… Qu’avez-vous trouvé
là-bas ?

L’Alaska peut difficilement être pensé comme un territoire uniforme.
Pour schématiser, disons que dans la première Alaska dans laquelle j’ai
vécue, américaine, j’ai trouvé exactement cela : la "wilderness" vierge
et sauvage telle que nous la fantasmons en Europe, les grands espaces
pleins d’animaux et quasiment vides d’humains. Pourtant j’ai été
frappée, en arrivant sur mon terrain à Gwich’aazhee (Fort Yukon), de
réaliser la perte de tous les éléments qui composaient pour moi le
tableau de cette Grande Nature, extérieure, a-humaine et transcendante.
Dans ce village Gwich’in délabré, pas le moindre signe d’animaux
sauvages. Alors que partout sur les routes alaskiennes, on croise élans
et caribous régulièrement, ici au beau milieu de la taïga subarctique,
ils avaient disparu de la circulation. Ne semblaient subsister ici que
ruines et "left-overs" d’un Occident arrivé trop vite et trop fort,
déjà recrachés sur les berges de la rivière Yukon avant d’avoir pu être
digérés. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Entretien-avec-Nastassja-Martin-Le-sentiment-du-sublime-disparait-avec-la

** Acapatzingo, communauté autonome urbaine
Un monde nouveau au cœur de l’ancien (II) **

par Raúl Zibechi - 2 avril 2019

Les pratiques qui constituent une communauté ont pour fondements
l’assemblée pour la prise de décisions, la rotation des tâches, le
contrôle des responsabilités par la base, un ensemble de manières de
faire que les zapatistes ont synthétisées dans les sept principes du
"commander en obéissant" : servir et non se servir ; représenter et non
se substituer ; construire et non détruire ; obéir et non commander ;
proposer et non imposer ; convaincre et non vaincre ; baisser et non
monter. Cet ensemble de pratiques témoigne du fait que la communauté
n’est pas une institution ou une organisation, mais avant tout des
formes de travail, dont deux sont particulièrement intéressantes :
les travaux collectifs et les accords.

Les travaux collectifs constituent des pièces clés, le cœur de la
communauté et, comme le soulignent les zapatistes, le moteur de
l’autonomie. Je veux dire par là que la communauté ne peut se réduire
à la propriété collective mais que la propriété ou les espaces communs
doivent être maintenus par des activités permanentes, constantes, car ce
sont elles qui peuvent changer les habitudes et les inerties
individualistes et égocentriques. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Acapatzingo-communaute-autonome-urbaine-Un-monde-nouveau-au-coeur-de-l-ancien

** Notes anthropologiques (XXXIII) **
par Georges Lapierre - 29 mars 2019

L’Idée comme capital (V)
Petit aperçu concernant l’histoire grecque
De la fin du Néolithique à la naissance de la cité,
la civilisation mycénienne

La civilisation mycénienne, qui se développe sur le continent grec de
1650 à 1100 av. J.-C. (ce qui correspondrait à l’Helladique récent), a
bien des ressemblances avec la civilisation minoenne au point où il est
justifié de se demander si son apparition vers le milieu du XVIIe siècle
n’est pas due à l’influence et à la pression du monde minoen. Elle se
caractérise, elle aussi, par l’existence de palais, vastes édifices,
parfois fortifiés, qui servent à la fois d’entrepôts, de lieu de
production de marchandises, avec la présence d’artisans, et de demeure
pour celui qu’on appelle le Wa-na-ka (le wanax homérique) et que les
historiens considèrent comme le souverain possédant l’autorité de
nommer, de muter ou de destituer des fonctionnaires. Cependant "il
n’est pas surprenant que le personnage du roi mycénien nous échappe
presque autant que celui du roi minoen" a pu écrire Jean-Claude Poursat.
On sait seulement qu’il disposait d’un secteur où il exerçait une
autorité incontestable, que les historiens ont pu qualifier de "royale",
avec des artisans, des esclaves et des terres selon des modalités
complexes de mainmise foncière. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XXXIII

** Des nouvelles de l’Amassada
Occupation sous tension **

par L’Amassada - 28 mars 2019

La route menant jusqu’à l’Amassada offre des contrastes étonnants.
Après la solitude aride des plateaux parsemés de murets en pierre sèche,
un rond-point (encore inoccupé) surgit. Suite à des kilomètres de route
sinueuse, un élargissement de route et, là, un McDonald’s. Autant de
flèches de la modernité qui s’enfoncent à la conquête des
territoires.

Ces aménagements dernier cri se superposent à d’autres plus anciens :
ici, une cité ouvrière au creux d’une vallée ; là, des sommets tondus
et verdoyants surplombant de denses versants forestiers. À l’Amassada,
ce ne sont pas moins de quinze lignes haute tension qui s’élèvent
au-dessus de la plaine agricole de Saint-Victor. De nuit, le
scintillement des éoliennes encercle la maison, lueur annonciatrice
d’une nouvelle colonisation.

L’Aveyron semble en effet destiné à devenir le grenier à vent, et donc
à énergie "propre" et "durable", du capitalisme vert. Au nom de
l’impérative transition énergétique, chacune des crêtes aveyronnaises
est vouée à héberger des éoliennes (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Des-nouvelles-de-l-Amassada-Occupation-sous-tension

** Petites scènes de débâcle en attendant l’implosion **
par Daniel Denevert, "Le Communard" - 26 mars 2019

Ce texte, paru dans "Le Communard" à l’automne 2011, est reproduit dans
le livre de Daniel Denevert "Dérider le désert" (éditions La Grange
Batelière, 2018), un recueil de critiques, souvent jubilatoires, parfois
féroces, qui retrace des souvenirs de luttes et de dissidences des
années cinquante à aujourd’hui, de Paris, et sa banlieue, au plateau
de Millevaches.

Au regard de l’histoire où se joue le sort des humains, toute bonne
idée n’atteint son point d’efficience que lorsqu’elle est
collectivement portée, au moment où elle emporte la conviction intime
de chacun des protagonistes. Les peuples d’Oaxaca le savent et savent
consacrer le temps qu’il faut à la construction la plus élaborée
possible du consensus. L’une des tâches qui se présenteront à ces
prochaines expériences d’assemblées, que la multiplication et la
fréquence des convulsions du système rendent hautement prédictibles,
sera de parvenir à penser et à formaliser un tant soit peu leur propre
fonctionnement. Ce n’est ni une sorte d’idéal à atteindre, moins
encore une question formelle de principe, mais un enjeu stratégique aux
conséquences décisives. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Petites-scenes-de-debacle-en-attendant-l-implosion

P.-S.

LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 13790