Une tribune pour les luttes

CADSA-Marseille

Mort du docteur Kamel Eddine Fekhar
Les coupables et leurs commanditaires doivent payer

Article mis en ligne le samedi 1er juin 2019

Le militant infatigable des droits de l’Homme et de la cause de la région du Mzab, KAMEL EDDINE FEKHAR est mort le mardi 28 mai à l’hôpital Frantz Fanon de Blida. Sa mort est conséquente à une longue grève de la faim déclenchée au lendemain de sa scandaleuse incarcération du 31 mars 2019 par les autorités « judiciaires » de Ghardaïa.

Pourquoi une telle incarcération ? Kamel Eddine Fekhar a – t -il été pris les armes à la main ? A- t -il dilapidé les richesses du pays ? Est – il à la tête d’un cartel de trafiquants de cocaïne ? Rien de tout ça. Kamel Eddine Fekhar a tout simplement émis des opinions sur le fonctionnement du système judiciaire d’exception qui sévit dans la vallée du Mzab et dénoncé l’arbitraire et le Racisme d’État dont sont victimes les populations de cette paisible région. Et ceci est insupportable pour les potentats locaux qui agissent sur ordre et la protection du pouvoir central, le pouvoir mafieux et assassin.

À travers la mort programmée de Kamel Eddine Fekhar, c’est la population de la région du Mzab qu’on punit pour avoir osé dénoncer l’arbitraire et l’injustice et le Racisme d’État du pouvoir algérien.

Ce pouvoir qui a par ailleurs cassé toute dynamique citoyenne est,depuis le 22 février 2019, catégoriquement rejeté par le peuple algérien dans sa totalité. Il doit répondre de ses crimes devant une justice algérienne indépendante qui naîtra de ce formidable mouvement de contestation populaire que Kamel Eddine Fekhar a salué dès sa naissance.

Kamel Eddine Fekhar est mort pour ses idées. Le mouvement populaire le compte pour un de ses martyrs.

Le Collectif pour une Alternative Démocratique et Sociale en Algérie (CADSA – Marseille), tout en s’inclinant devant sa mémoire, est partie prenante de toutes les actions de solidarité avec la famille de Kamel Eddine Fekhar. Il se rendra disponible à la mise en place de toutes les initiatives tendant à défendre les potentielles victimes des violences d’État qui ne manqueront pas de se produire avec l’extension des mobilisations en cours pour que ce système DÉGAGE.

Le collectif appelle par ailleurs au maintien des mobilisations et vous propose de venir aux rassemblements qu’il organise tous les

DIMANCHES À 14H À LA PORTE D’AIX

Marseille, le 31 mai 2019.

Contact : FB : Mon Algérie Marseilleجزائرنا

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4475

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 975