Une tribune pour les luttes

Communiqué du collectif Action Non Violente-COP21 de Marseille

Changement climatique, inaction du gouvernement : un nouveau portrait décroché par des activistes climat en Provence

Article mis en ligne le samedi 15 juin 2019

La Penne-sur-Huveaune, le 14 juin 2019 – cet après-midi, 12 membres du collectif Action Non Violente-COP21 de Marseille ont réquisitionné le portrait officiel du président Macron dans la mairie de La Penne-sur-Huveaune (Bouches du Rhône).

Arborant des banderoles où l’on pouvait lire « Climat, justice sociale, Macron a décroché, décrochons-le », les activistes ont laissé la mairie de La Penne-sur-Huveaune avec un mur nu, symbolisant et dénonçant ainsi le vide de l’action du gouvernement face à l’urgence climatique et sociale. En quittant les lieux avec le portrait présidentiel, les militants d’ANV-COP21 ont pu discuter sereinement avec la maire de la ville, Christine Capdeville. Elle s’est montrée hautement sensibilisée vis-à-vis des dangers que le dérèglement climatique fait peser sur l’avenir de sa commune et de ses habitants et a témoigné des actions déjà mises en place.

Il s’agit du 62ème portrait réquisitionné en France par les activistes d’ANV-COP21 depuis le 21 Février, début de la campagne « Décrochons Macron ». En Provence, ce décrochage fait suite à celui de la mairie de Beaurecueil le 6 mars dernier.

Selon Mathilde, l’une des porte-paroles de la branche marseillaise d’ANV-COP21, « il est temps de stopper l’inaction politique en matière de climat. Il faut que le gouvernement tienne enfin un langage de vérité à la population sur l’urgence et la gravité de la situation climatique ».

Lancée le 21 Février dernier suite au « refus de changer de cap » du gouvernement en réponse à l’Affaire du siècle – le recours juridique signé par deux millions de personnes contre l’Etat pour « inaction face aux changements climatiques » - la campagne « Décrochons Macron » est une campagne de désobéissance civile initiée par ANV-COP21. Elle vise à décrocher le portrait présidentiel d’Emmanuel Macron des mairies en réponse au fait que le chef de l’Etat a lui-même décroché des objectifs des Accords de Paris, qui fixent aux états signataires une limitation du réchauffement global à +2°C, si possible 1.5°C. Il s’agit par là-même de dénoncer le vide de sa politique environnementale et sociale. Les militants entendent ainsi “sortir” Macron, afin de le confronter à la réalité du dérèglement climatique et aux dégâts des politiques libérales, de faire entendre la colère des citoyens qui exigent une véritable justice climatique et sociale à travers le pays. Ce 62ème décrochage, qui s’est déroulé de manière non-violente cet après-midi à La Penne-sur-Huveaune, s’inscrit dans ce contexte : “Les générations futures jugeront M. Macron comme le dirigeant qui n’a respecté ni ses propres engagements, ni les objectifs des Accords de Paris. L’histoire retiendra l’incapacité criante de notre gouvernement à prendre les mesures qui s’imposent face à l’urgence climatique, pourtant largement documentée par la communauté scientifique internationale. Ils savent, et ils ne font rien” explique Charlène, une autre activiste d’ANV-COP21.

Depuis les débuts de la campagne « Décrochons Macron », les lanceurs et lanceuses d’alerte climatique d’ANV-COP21 font face à une répression sans précédent : 98 auditions, 60 gardes à vue, 50 perquisitions et 36 activistes poursuivis en justice.

Malgré les tentatives d’intimidation pour faire cesser cette campagne, ce nouveau décrochage atteste de la détermination et de la mobilisation des activistes. Nous appelons désormais à réquisitionner 125 portraits d’ici le Sommet du G7 qui se tiendra du 24 au 26 août à Biarritz. Ces 125 portraits à l’image des 125 jours qu’il a fallu à la France cette année pour dépasser son empreinte écologique. Si chaque humain consommait autant de ressources qu’un Français moyen, on estime qu’il faudrait près de 3 planètes pour subvenir à nos besoins. Mathilde note qu’« il est désolant de voir que le gouvernement met plus d’énergie et de réactivité pour poursuivre des militants non-violents que pour défendre le vivant et l’avenir des générations futures … ».

Tant que le gouvernement ne s’engagera pas dans une politique ambitieuse et concrète face au péril climatique et à l’urgence sociale, tant que le gouvernement ne répondra pas à sa mission de protection de la population, tant que le gouvernement préférera protéger les intérêts privés et financiers d’entreprises polluantes, nous continuerons à agir avec détermination !

photo ANV Marseille
photo ANV-Marseille

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Communiqués c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 4480

Environnement/écologie c'est aussi ...

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 100