Une tribune pour les luttes

La lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le mardi 18 juin 2019

Nouveaux articles

** Ricardo Flores Magón, le rêveur en éveil **
par Freddy Gomez - 14 juin 2019

Américo Nunes
"Ricardo Flores Magón
Une utopie libertaire dans les révolutions du Mexique"

Ce livre, nous prévient d’entrée Américo Nunes, n’est pas une
"biographie historique" de Ricardo Flores Magón (1873-1922), mais un
"essai politique" sur un acteur emblématique d’un moment inaugural
"proprement communiste" qui, de 1900 à 1912 et traversant diverses
phases, travailla, sur le front d’un peuple du Mexique fait de divers
peuples, à réaliser, dans l’imaginaire et dans la pratique, la
"confluence entre révolution paysanne et révolution ouvrière". Et
c’est bien de cela dont il s’agit : une impressionnante plongée
historico-critique dans l’imaginaire politique et sensible d’un des
personnages les plus profonds et les plus ignorés d’une époque où, en
terre mexicaine, la guerre des pauvres accoucha de géants.

Fin connaisseur de cette histoire du Mexique insurgé, l’auteur avait,
dans un précédent ouvrage, brillamment défendu la thèse que ladite
révolution mexicaine n’était saisissable que dans sa multiplicité,
dans cette constellation d’imbrications des origines qui, sur le temps
long et dans un espace historique, géographique et sensible donné,
favorisa ou empêcha la convergence de poussées émancipatrices,
complémentaires ou contradictoires selon les cas. (...)
- > https://lavoiedujaguar.net/Ricardo-Flores-Magon-le-reveur-en-eveil

** Nouveau coup porté contre les radios libres au Mexique **
par Ké Huelga Radio - 12 juin 2019

Le 21 mai 2019, le président de l’Institut fédéral de
télécommunications (IFT), Gabriel Osvaldo Contreras Saldivar, a
répandu des rumeurs à l’origine d’un climat de fortes violences à
l’encontre du collectif radiophonique Ké Huelga Radio. Lors du forum
"Analyse du secteur de la radiodiffusion dans le cadre du lancement du
Plan national de développement 2019-2024" qui s’est tenu à la chambre
des députés, ce fonctionnaire a déclaré :

"Je pense que tout le monde connais une radio illégale. Vous voulez
un exemple ? Vous avez déjà écouté Ké Huelga ici dans la ville de
Mexico ? Eh bien cette radio est illégale et ce qui pose un problème,
c’est que cette radio met en péril les avions dans leur processus
d’atterrissage sur les pistes de l’aéroport de la ville de Mexico."

Cette déclaration est fausse. Le jour même, vers 17 heures, l’ensemble
des appareils électroniques de transmission de la radio Ké Huelga ont
été révisés sans révéler la moindre anomalie. Le 22 mai, de nouveaux
tests ont été réalisés et aucune interférence avec les signaux émis
par la tour de contrôle de l’aéroport n’a été détectée. (...)
- >https://lavoiedujaguar.net/Nouveau-coup-porte-contre-les-radios-libres-au-Mexique

** Communiqué du Congrès national indigène
et de l’Armée zapatiste de libération nationale
face à la violence contre les peuples originaires **

par CNI, EZLN - 11 juin 2019

La marche du capitalisme néolibéral porte dans ses pas la marque du
sang de nos peuples contre lesquels la guerre empire parce que nous
n’abandonnons pas notre terre, notre culture, notre paix et notre
organisation collective ; parce que nous ne cédons pas dans notre
résistance ni ne nous résignons à mourir.

Nous dénonçons la lâche attaque perpétrée le 31 mai dernier à
l’encontre de la communauté nahua de Zacualpan et des membres du
Congrès national indigène, dans la commune de Comala, État de Colima,
où un narco paramilitaire a utilisé des armes de gros calibre contre un
groupe de jeunes, assassinant l’un d’entre eux et en blessant
grièvement trois autres.

Nous considérons comme responsables de ces graves faits les trois
niveaux du mauvais gouvernement qui permettent que ces groupes*
paramilitaires opèrent dans la région (...)
- >https://lavoiedujaguar.net/Communique-du-Congres-national-indigene-et-de-l-Armee-zapatiste-de-liberation

** In memoriam Malcolm Menzies **
par Claudio Albertani, Malcolm Menzies - 8 juin 2019

En 2010, Malcolm Menzies (1934-2019) acceptait de répondre aux questions
de Claudio Albertani. En hommage à l’ami disparu en mai 2019 à Paris,
nous republions cet entretien.

Vous êtes l’auteur de quatre romans et d’un livre de contes. Vous
écrivez dans votre langue natale, l’anglais, mais vos ouvrages ont été
publiés en traduction française et, pour l’un d’eux, espagnole. Dans
vos travaux, vous combinez la plus rigoureuse recherche historique avec
un travail passionné d’imagination littéraire et un souci constant de
perfection esthétique. Le résultat est un univers riche et intense avec
des personnages que vous arrachez aux mensonges qui les entourent et que
vous nous restituez avec leurs idéaux, leurs passions et aussi leurs
contradictions. Quels auteurs classiques ont inspiré votre travail ?

La littérature est la passion de ma vie, mais il est clair que mes
livres trouvent leur inspiration dans l’histoire de ce qui est connu
sous le nom d’"anarchisme". Suis-je anarchiste ? Je ne sais pas.
Qu’est-ce qu’un anarchiste ? Je déteste toutes les étiquettes et je
ne me sens pas à l’aise dans le monde des doctrines. Disons que mon
concept d’individu ressemble à celui de l’anarchisme individualiste.
J’admire beaucoup d’écrivains. En Amérique latine, j’aime José
Eustasio Rivera, Borges, Rulfo, Sarmiento et les Brésiliens Guimaraes
Rosa et Euclides da Cunha, parmi d’autres. (...)
- > https://lavoiedujaguar.net/In-memoriam-Malcolm-Menzies

** "Appel à la vie
contre la tyrannie étatique et marchande" **

par Ernest London - 5 juin 2019

Raoul Vaneigem
"Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande
Le cri des rebelles est le cri de la vie qui renaît"

Raoul Vaneigem jette ici "de quoi grappiller quelques hypothèses et
suggestions" avec le seul souci "qu’elles marquent une rupture
absolue avec les préjugés et les dogmes du passé". Il s’adresse aux
révoltés qui "se sentent démunis devant l’effondrement du vieux
monde et la trop lente émergence du nouveau" et "mise sur la
radicalisation spontanée des individus et des collectivités".
Il prône l’autogestion généralisée.

Notre "civilisation pyramidale", "vieille et pourrie dès le départ",
s’effrite et s’effondre. "Autorité, patriarcat, patrie, famille,
travail, idéologies, religions, sacralité ne suscitent plus que des
ricanements, jusque dans la bouche de ceux qui veulent y croire malgré
tout." "La civilisation marchande crève et fait crever sans apprêt.
Sa purulence est à vif. Elle prête à son agonie la rentabilité d’une
faillite frauduleuse, elle ne s’en cache pas." (...)
- >https://lavoiedujaguar.net/Appel-a-la-vie-contre-la-tyrannie-etatique-et-marchande

** Notes anthropologiques (XXXVII) **
par Georges Lapierre - 3 juin 2019

Et si nous parlions encore une fois d’argent ?
L’argent comme monnaie d’échange

Le sens du mot monnaie est ambigu, il peut désigner tout objet
permettant des échanges : des couvertures, des nattes, des fèves
de chocolat ou tout autre objet pouvant servir de moyen d’échange.
Le mot est pris alors dans le sens général de "monnaie d’échange".
Cette monnaie d’échange, que l’on pourrait qualifier d’"universelle"
est reconnue comme telle par les partenaires de l’échange soit qu’elle
se trouve utilisée sous cette forme dans une société donnée, et de ce
fait reconnue par tous les membres de ladite société, soit qu’elle ait
été acceptée provisoirement comme telle après entente préalable entre
les partenaires d’un échange. Nous voyons bien que la "monnaie
d’échange" n’a rien d’universel et que c’est un abus de langage
de parler à son sujet de "marchandise universelle" ou d’"une
marchandise qui contiendrait toutes les marchandises", ce serait penser
notre société (ou notre civilisation) comme universelle, comme la seule
possible, comme unique. La monnaie d’échange est conventionnelle,
c’est une convention sociale en relation avec une société bien
définie, ou alors une convention établie provisoirement. Prétendre, par
exemple, que l’argent est la monnaie universelle c’est se soumettre à
l’impérialisme qui est le propre de notre civilisation partie à la
conquête de l’univers. (...)
- > https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XXXVII

** Emmett Grogan
Une vie jouée sans temps morts **

par Mathieu Léonard - 31 mai 2019

"Emmett Grogan n’existe pas, c’est un canular, terme générique
désignant un héros existentiel de notre temps", s’exclament les
Diggers, cette bande d’activistes déterminés à transformer le
théâtre en art insurrectionnel dans le San Francisco de 1966.
Quand le 3 octobre 1966, pour leur première apparition publique,
les Diggers bloquent la circulation en distribuant un texte qui
critique la récupération de la "révolution psychédélique" par le
star system et les marchands, ils risquent des poursuites pour
"trouble à l’ordre public". Pourtant, Emmett Grogan existe bel
et bien, c’est même une des personnalités les plus charismatiques
de la bande. Cultivant une dégaine de voyou irlandais, casquette
en tweed du Donegal et paraboots montantes, il détonne au milieu
des hippies perchés qui fleurissent dans le quartier de Haight Ashbury.
Au geste de la main du "peace and love", il préfère un "V" avec la
paume de la main vers l’intérieur, ce qui chez les Britanniques
correspond au doigt d’honneur. À lire "Ringolevio", le récit romancé
de sa vie, que rééditent les éditions L’Échappée, Emmett Grogan a
toujours eu l’âme d’un "troublemaker". (...)
- >https://lavoiedujaguar.net/Emmett-Grogan-Une-vie-jouee-sans-temps-morts

P.-S.

LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ... | 13860