Une tribune pour les luttes

samedi 12 octobre 2019

AIX EN PROVENCE

11 h 30

Place de la Rotonde, 13100

Cercle de Silence

Chers amis,

Voici l’extrait d’un article de la Marseillaise du 3 octobre à propos d’une manifestation de mineurs étrangers non accompagnés devant le local de l’Addap 13 (Association départementale pour le développement des actions de prévention), organisme chargé de les prendre en charge, au nom du Conseil départemental, en vue leur mise à l’abri, de leur protection et de leur orientation éducative :

Ils sont venus à près de 40 devant l’Addap avec une banderole « Nous ne sommes pas des animaux ». Les mineurs isolés dénoncent leurs droits à l’hébergement et à la scolarisation bafoués. « On vient ici se faire enregistrer chaque lundi, mercredi et vendredi et on nous renvoie à la rue ou sur le squat Saint-Just, mais nous on veut être abrités dans la légalité ! On a passé les tests pour l’orientation scolaire et on n’est toujours pas inscrits à l’école ! ».

Voici par ailleurs l’extrait d’une information datant du 2 octobre provenant de plusieurs organisations nantaises (La Cimade, le Secours Catholique, la Ligue des Droits de l’Homme, le MRAP et RESF44) à propos d’un squat “étendu” qui fait honte aux autorités responsables de cette lamentable situation :

Depuis plus de 11 mois, des hommes, des femmes et des enfants, principalement de nationalité étrangère, ont trouvé refuge dans le gymnase Jeanne Bernard à Saint-Herblain, à côté de Nantes. D’abord quelques dizaines l’hiver dernier, ce sont aujourd’hui près de 800 personnes qui tentent d’aménager des conditions de vie dans un endroit inadapté, faute de places d’hébergement proposées par l’État, que ce soit dans le dispositif national dédié aux demandeurs d’asile ou dans le dispositif d’hébergement d’urgence.

Les personnes à la rue, les squats surchargés en raison du manque d’hébergement, l’inadmissible traitement des mineurs étrangers isolés ou non, c’est à Marseille, c’est à Nantes, c’est aussi à Calais, à Paris et dans bien d’autres grandes villes de France.

Au lieu de relancer un débat sournois et parfois nauséabond sur l’immigration, notre gouvernement devrait d’abord songer à respecter la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant, la Convention de Genève et plus généralement la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Et puis, sans même faire appel à tous ces textes, dont les deux premiers ont force de loi, il y a tout simplement le devoir d’humanité - on n’ose pas dire de fraternité tant ce mot est absent du vocabulaire et de la pensée de nos dirigeants. Que dire en effet de cet acharnement de la préfecture contre deux jeunes lycéens marseillais, Montassar et Aboubacar, retenus ces dernières semaines au Centre de rétention du Canet avant d’être expulsés malgré l’intense soutien de leurs camarades et de la communauté éducative. Montassar dont nous évoquions la situation le mois dernier est ainsi séparé depuis le 21 septembre de sa mère et de ses frères et sœurs qui résident en France !

Rendez-vous au prochain cercle de silence. Retrouvons-nous nombreux pour afficher nos convictions samedi 12 octobre, de 11h30 à midi, place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençales.

Po Le Cercle de Silence

Répondre à cet article

Agenda de la semaine

lundi 9 décembre 2019

mardi 10 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

vendredi 13 décembre 2019

samedi 14 décembre 2019

dimanche 15 décembre 2019

lundi 16 décembre 2019

mercredi 18 décembre 2019

jeudi 19 décembre 2019

samedi 21 décembre 2019

mercredi 8 janvier 2020