Une tribune pour les luttes

Edito du journal Ventilo n° 436

Noailles Debout

par Le collectif du 5 novembre

Article mis en ligne le jeudi 31 octobre 2019

L’automne a repris ses droits dans les ruelles de nos quartiers, se glisse entre les grilles qui barrent désormais nos rues et ruisselle sur les cadenas qui ferment nos immeubles. Ce n’est pas un automne comme les autres, c’est un automne étrangement pluvieux. Des larmes continuent de couler sur le souvenir de nos voisin.es décédé.e.s le 5 novembre dernier, celui de toutes les victimes du mal-logement ou de la répression policière. Pourtant, cet automne est aussi le rayon de soleil d’une Marseille qui s’est rarement tenue debout, fière, solidaire et déterminée à le rester. Noailles Debout ! Marseille Debout ! Nous le sommes. Nous sommes notre propre richesse. Rien ne pourra nous obliger à nous coucher. Que se faufilent les gouttes à travers les fissures, nous serons là pour les colmater, là où les institutions ne sont précisément pas. N’ont pas été et ne sont toujours pas. Un an après. Déjà un an… Nos années s’accrochent aux étriers des dates qu’on leur choisit. Ces jours-ci, nous ferons vivre le souvenir de nos voisin.e.s, lors d’une semaine de mémoire dans le quartier de Noailles puis en battant le pavé avec tou.te.s les Marseillais.e.s le 9 novembre, au départ du métro Notre-Dame du Mont à 15h. Une nouvelle année démarrera alors, une année de fierté citoyenne et de force collective. Depuis un an, des milliers de Marseillais.e.s se sont mobilisé.e.s dans des grandes marches et des tout aussi grands actes de solidarités quotidiennes. Nous avons fait l’expérience de nous connaitre et nous (sou)lever ensemble. Nous avons tenu tête aux marchands de sommeil et aux élus indignes, avons montré au pays que Marseille n’était pas celle qu’on voulait bien mal faire croire, qu’elle était digne, assoiffée de vérité et de justice, pleine de ressources citoyennes pour l’avenir. Le long combat n’en est qu’à ses débuts, celui pour résorber les 40 000 logements indignes que compte la ville, mettre fin au sans-abrisme, conserver un centre-ville accueillant et populaire, protéger nos vies, nos santés, nos rapports humains de voisinage face à l’aseptisation touristique. Notre terrain, plus que jamais, ce sont nos rues. Nous, les voisin.e.s, célébrerons Noailles Debout, la vie dans ces rues qui sont les nôtres, du 4 au 10 novembre et dans les mois qui suivront. D’ores et déjà, nous savons que nous nous retrouverons le week-end du 25 janvier pour notre « contre-procès citoyen du mal-logement » et pour défendre le devoir de solidarité. Les feuilles tombent et les citoyen.ne.s se soulèvent, peu importe la saison, peu importent les élu.e.s, mais les dates resteront.

À travers elles, nous forgeons notre propre histoire, celle où nous réinventons chaque jour la démocratie, notre dignité, un quotidien de demain où chacun.e aura son propre toit, habitera pleinement son quartier, partagera une mémoire populaire que nous construisons chaque jour. Et cela fait un an. Déjà un an….

Le collectif du 5 novembre


Oyez, oyez, le nouveau numéro de Journal Ventilo est dans les bacs !
Un numéro qui accorde une large place au triste anniversaire du drame de la rue d’Aubagne, avec une couverture de Maya Mihindou pour Noailles Debout - Vive Noailles, un édito "debout" du Collectif du 5 novembre : Noailles en colère, les chroniques des indispensables ouvrages à paraître de Philippe Pujol et Karine Bonjour, et un nouvel article de Marsactu (dont nous vous conseillons vivement la grande enquête commune #LaGrandeVacance avec le Ravi, Journal La Marseillaise et Mediapart). Lire la suite

P.-S.

http://www.journalventilo.fr | f Journal Ventilo

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 13930