Une tribune pour les luttes

Solidarité avec les peuples du Rojava !
Dénoncons l’État turc et son allié américain !

Article mis en ligne le mercredi 16 octobre 2019

Le Forum des Anarchistes de langue Kurde (KAF) est le plus ancien groupe anarchiste de langue kurde. Il était déjà actif dans la diaspora et à l’intérieur et publiait des brochures en Kurde (dont certaines sur notre ancien site internet http://sipncntait.free.fr) à l’époque où Ocalan n’avait pas encore lu Bookchin et continuait d’ânonner ses slogans marxistes-léninistes.

Nous publions ci-après une traduction et l’original de leur appel à la solidarité avec toutes les populations du Rojava (et pas simplement sur des considérations ethniques kurdes), tout en appelant à se défier des partis politiques et des États.


Solidarité avec les populations du Rojava, dénonçons l’Etat Turc et ses alliés américains

Nul doute que le fait d’ignorer les expériences de l’histoire conduira à répéter ces mêmes expériences. Ce qui se passe actuellement au Rojava prouve cette affirmation.

Au Kurdistan irakien (Bashour), le mouvement nationaliste kurde de 1961 à 1975 était en guerre avec le gouvernement irakien, exigeant l’autonomie du peuple kurde, avec le soutien et l’aide des États-Unis et de leurs alliés. Le mouvement s’est effondré le 6 mars 197, dans les 24 heures qui ont suivi la suppression du soutien fourni par Mohammad Reza Pahlavi, alors à la tête du régime iranien. L’effondrement s’est produit lorsque les deux régimes, l’Irak et l’Iran, ont conclu un pacte.

Le mouvement kurde au Kurdistan irakien n’est pas le seul à avoir connu une expérience amère avec les États-Unis. En fait, d’autres mouvements soutenus par les États-Unis ont connu le même sort. [on peur aussi citer les républicains et anarchistes espagnols qui ont été lâchés par les alliés après la seconde guerre mondiale, ces derniers préférant faire alliance avec le fasciste Franco]

Après toutes ces expériences dans la région, un autre parti politique, le Parti de l’union démocratique du Rojava (PYD), est tombé dans le piège des États-Unis en 2015. Le PYD est devenu le principal allié des États-Unis dans la lutte contre le groupe terroriste DAESH. En conséquence, le PYD a sacrifié des milliers et des milliers de membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) parmi ces hommes et ces femmes qui ont été les meilleurs du monde, rejoins par de nombreux combattants étrangers qui ont également participé.

Dès le début, il était clair pour nous qu’après KOBANE, tout combat, sauf la légitime défense, servait les intérêts américains et européens plutôt que les intérêts kurdes au Rojava.

Le PYD, allié aux États-Unis, a été un autre facteur qui a gêné les états turc et syrien et les a rendus plus agressifs. L’invasion d’Afrin par la Turquie en janvier 2018 et maintenant celle du Rojava en sont des exemples.

Il est absolument évident que les États-Unis ont utilisé le mouvement kurde en Irak pour leurs seuls intérêts politiques, économiques et militaires. Aujourd’hui ils font une nouvelle fois la même chose aux Rojava. En d’autres termes, de la même façon que les États-Unis ont abandonné les kurdes d’Irak en 1975, en laissant le régime irakien et le régime iranien conclure un pacte aux dépens des Kurdes, ils font de même avec le Rojava. La seule différence est que cette fois ce pourrait être pire qu’en 1975. Nous savons tous à quel point l’envahisseur sera brutal, n’hésitant pas à causer de nombreux morts et destructions.

Nous, anarchistes, où que nous vivions et quelle que soit notre langue, sommes solidaires des exploités, où qu’ils se trouvent et de ceux qui vivent dans les terribles conditions des guerres. Nous estimons qu’il est de notre devoir de soutenir et d’être solidaires avec les populations et les voix libertaires, mais pas avec les partis politiques, les gouvernements ni les États.

Nous avons toujours pensé que le pouvoir du PYD au Rojava provoquerait un désastre pour ses habitants. Nous pensions que le PYD, comme tous les autres partis politiques, essayait de s’allier aux forces puissantes uniquement pour atteindre ses objectifs politiques. Nous avons vu cela lorsque le PYD à Dihok s’est compromis avec le Parti démocrate kurde irakien (PDKi) et le Conseil national kurde syrien pour les partis d’opposition kurdes (ENKS). Dans ce pacte, le PYD a offert à l’ENKS 40 sièges [parlementaires] sans consulter les habitants du Rojava. Nous avons également constaté que le PYD avait agi en tant qu’un puissant parti autoritaire en transformant les YPG / J qui étaient au départ des forces volontaires communautaires en ses propres troupes exclusives. Négociant avec Assad, changeant sa direction, dominant la situation au Rojava. Le PYD a fait tout cela à l’insu des habitants de Rojava.

En conséquence, nos camarades n’ont jamais cessé de critiquer le PYD et la situation au Rojava. Nous souhaitons maintenant aux habitants de Rojava, bien qu’il soit surement un peu tard, qu’il soit encore possible de faire quelque chose de positif. Les assemblées, les groupes et les organisations de masse dans les villes et les villages après avoir vaincu les envahisseurs ou après le cessez-le-feu peuvent ramener les autorités et le pouvoir vers une auto-administration sociale. Nous pensons également qu’il est temps que les habitants du Rojava apprennent à ne pas faire confiance aux partis politiques, à échapper aux jeux auxquels le PYD et les autres partis politiques jouent, où le peuple est le principal perdant.

Pour le moment, le Rojava se dresse contre l’invasion de l’empire néo-ottoman. En tant que révolutionnaires, il est de notre devoir de les soutenir de toutes les manières possibles. Notre soutien à Rojava n’est pas dû au fait que la population est principalement kurde, mais au fait que nous sommes contre toutes sortes de guerres. Ce sont toujours les civils comme les pauvres, les vulnérables, les femmes, les personnes âgées et les enfants qui en paient le premier prix.

Cette guerre, qui a débuté aujourd’hui, le 9 Octobre, a été lancée par l’État turc et ses proxy supplétifs, parmi lesquelles des nationalistes arabes et turcs, l’ENKS et peut-être le gouvernement régional kurde (KRG). La guerre partout apporte des catastrophes inséparables de la société de classes et du capitalisme. Nous sommes également opposés à tous les types de pouvoir, de domination, de systèmes hiérarchiques et de supériorité de classe, car ils provoquent l’oppression de la population de masse et privent le peuple de la capacité de se diriger lui-même

Notre alternative sociale est l’auto-administration des cantons et des communautés, en dehors du contrôle des partis politiques, des États et de tout type d’organisation hiérarchique. Nous dénonçons Erdogan et ses alliés pour avoir envahi le Rojava et les tenons pour responsables de ce qui s’y passe. Notre coeur et nos esprits sont avec les habitants du Rojava.

Non à l’État, aux partis politiques, à la guerre, à l’invasion, à la terreur !
Oui à la solidarité, à la liberté, à l’égalité, à la justice sociale et
à l’auto-administration sociale !


Forum anarchiste de langue kurde (KAF)
8 octobre 2019.

http://blog.cnt-ait.info/post/2019/10/14/SOLIDARITE-ROJAVA
FB : @cnt.ait.paris.banlieue / @cnt.ait.toulouse

Autocollant anti-guerre à imprimer sur des planches autocollantes adhésives :
http://blog.cnt-ait.info/public/GUERRE/AUTOCOLLANTS_GUERRE_1.pdf

P.-S.

Source : http://blog.cnt-ait.info/post/2019/10/14/SOLIDARITE-ROJAVA • Liste de diffusion de la CNT-AIT, section en France de l’AIT (Association internationale des Travailleurs, anarchosyndicaliste) chez rezo.net> • contact chez cnt-ait.info

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Armée/ guerre c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55

Autogestion c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 375