Une tribune pour les luttes

samedi 9 novembre 2019

AIX EN PROVENCE

11 h 30

place de la Rotonde, 13100

Cercle de Silence

Chers amis,

Nous évoquions le mois dernier la révoltante situation des mineurs étrangers non accompagnés à Marseille, situation rappelée alors par un article de la Marseillaise, c’est maintenant le Monde qui publie en ce début novembre un reportage sur ces centaines de jeunes migrants sans abri en précisant que le département des Bouches-du-Rhône est l’un de ceux qui voient arriver le plus de mineurs isolés.
Et peut-être celui qui les accueille le moins bien comme en atteste le témoignage de l’un de ces jeunes gens : On était huit arrivant de Nîmes [dans le cadre de la répartition nationale des Mineurs Non Accompagnés], personne n’est venu nous récupérer à la gare. Grâce à Dieu, on a rencontré un Africain qui nous a indiqué le squat Saint-just... Lequel est plus que saturé mais tout de même plus engageant durant la nuit que la gare Saint-Charles.

Honneur au Collectif 59 Saint-Just, honte au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône qui assume froidement l’illégalité de cette situation !

Dans le domaine des iniquités et abus de pouvoir, le Conseil départemental peut effectivement se sentir tranquille car l’Etat ne cesse de montrer le mauvais exemple et notamment avec l’allocation pour demandeur d’asile (ADA) attribuée par l’OFFI.

Il s’agit de remplacer le versement de l’ADA sur un compte bancaire de dépôt, auquel les personnes avaient accès au moyen de cartes de retrait, par une simple carte de paiement créditée du même montant mais utilisable dans les seuls établissements équipés de terminaux ad hoc. Or les demandeurs d’asile ont besoin de liquidités comme tout un chacun.

Comment vont-ils s’en procurer - et avec quelles acrobaties probablement coûteuses - à partir du 5 novembre ?

Mais le plus inquiétant, au delà de la restriction des droits, est l’intention sous-jacente de permettre l’identification, par des tiers, de ces personnes en tant qu’étrangers. Dans quel but ? Les étrangers ne sont-ils pas déjà assez stigmatisés ?

Une autre menace plane sur eux, il est question en effet de bientôt restreindre leur droit à la santé. Au préjudice de toute la population car la santé publique est le résultat d’une action collective et solidaire, au bénéfice politique des extrémistes qui refusent en bloc le moindre geste humanitaire envers les migrants.

Nous vous attendons nombreux au prochain cercle de silence.samedi 9 novembre, de 11h30 à midi, place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençale.

Le Cercle de Silence d’Aix-en-Provence est composé de citoyen(ne)s et de membres engagés individuellement au sein de divers mouvements et associations qui le soutiennent

Répondre à cet article

Agenda de la semaine

mercredi 20 novembre 2019

jeudi 21 novembre 2019

vendredi 22 novembre 2019

samedi 23 novembre 2019

lundi 25 novembre 2019

mardi 26 novembre 2019

mercredi 27 novembre 2019

jeudi 28 novembre 2019

vendredi 29 novembre 2019

samedi 30 novembre 2019

mercredi 4 décembre 2019

mardi 10 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

vendredi 13 décembre 2019