Une tribune pour les luttes

Ça va mal à Nestlé

Groupement de défense de Nestlé

Article mis en ligne le mercredi 4 janvier 2006

Depuis 19 mois, les salarié(e)s et leurs syndicats, aidés par le Groupement de défense, la population, des élus de gauche, mènent une lutte exemplaire pour la défense de l’emploi et la sauvegarde d’une activité industrielle à St Menet.

Cette bataille a permis d’asseoir autour d’une table de négociations, les organisations syndicales de l’entreprise, Nestlé et les pouvoirs publics afin de préserver l’activité du site et les emplois.

Un repreneur, NetCacao, a été retenu par le Préfet et le Président de la CCI, avec la sauvegarde de 180 emplois directs dans un premier temps.

Mais Nestlé n’a toujours pas signé l’accord avec le repreneur et accélère la procédure de fermeture du site, faisant ainsi planer de nouveau des doutes sur l’avenir de l’entreprise et sur les salariés.

Le Gouvernement et le Préfet, le Président de la Chambre de commerce, qui avaient annoncé une issue positive pour St Menet, ont-ils été floués par Nestlé ? Laisseront-ils Nestlé renier ses engagements ?

Le mandat qui leur a été confié (sauvegarder l’activité industrielle et les emplois à St Menet) n’est donc pas encore rempli.

Il est urgent que le Gouvernement et son représentant local (le Préfet), montrent aux habitants et aux salariés de Marseille et du département qu’ils ne sont pas aux ordres de la multinationale Nestlé et que celle-ci doit respecter ses engagements.

Il est urgent que les pouvoirs publics s’opposent à Nestlé dans sa volonté de fermer et de raser l’usine de St Menet.

Il est urgent que cessent les manoeuvres, (de certains élus de la majorité municipale marseillaise, souhaitant réserver les terrains de l’Usine à d’autres usages) afin que les ambitions destructrices d’emplois du groupe Nestlé ne trouvent aucun appui local.

Le Maire de Marseille doit s’engager sans réserve sur le plan de reprise et la préservation du site industriel.

Dans une nouvelle lettre ouverte, le « Groupement de défense de Nestlé St Menet » demande à tous les parlementaires des BdR, au Maire de Marseille, aux Présidents de la Région et du Département, de faire bloc avec les salarié(e)s et d’agir afin que Nestlé respecte tous ses engagements et cesse d’entraver toutes possibilités de reprise d’activité (chocolat et café) sur le site marseillais.

Comme vous le faites depuis le début, nous vous invitons de nouveaux à soutenir l’action des salarié(e)s de St Menet en interpellant vos élus et en signant la pétition ci-dessous

PÉTITION

Je demande au Premier Ministre, au Préfet, au Maire de Marseille, au Président de la CCI, aux Présidents des Conseils Général et Régional, d’obliger Nestlé à
ne plus entraver les projets de reprise de l’activité industrielle du site de St Menet et à respecter ses engagements.

NOM : ..........

Adresse :.................................

Signature

A retourner à : Groupement de défense de Nestlé

GROUPEMENT DE DEFENSE DE NESTLE ST MENET ET DE L’EMPLOI INDUSTRIEL DANS LA VALLEE DE L’HUVEAUNE

CGT Nestlé, CGC Nestlé, PCF 11ème, 8ème, 9ème, 10ème, 12ème Arrt, la Penne sur Huveaune et La Ciotat, LCR Marseille Est, Ballon Rouge, Groupe des élus communistes du 6ème secteur, PS 11ème arrt., Convention Citoyenne, les Verts Vallée de l’Huveaune, Mission Ouvrière Chrétienne, ATTAC Marseille,
Allauch/Plan de Cuques et La Ciotat, Emancipation, UL CGT vallée de l’Huveaune et La Rose, CGT Cheminots, Valvert, Territoriaux de Marseille, PANZANI, les Chênes, Comité Chômeurs CGT, SUD Valvert, Théâtre de l’Arcane, Solidaires 13, FSU13, Confédération paysanne BdR, Fédération des CIQ du 11ème Arrt., UD. CSF, UL CSF 11ème Arrt., CSF Air-Bel, La Rouguière, Michelis, La Dominique, AELH, EMMAÜS, Mutuelles Générale de Marseille vallée de l’Huveaune, Berdido, Jo
Corbeau.

Retour en haut de la page

Rubrique "Les pétitions"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 645