Une tribune pour les luttes

Scolariser les jeunes migrants : pour l’ouverture de classes supplémentaires à Marseille

Article mis en ligne le mardi 31 décembre 2019

Nous, référent-e-s de scolarité, bénévoles, solidaires, qui accompagnons les adolescents en situation de migration à Marseille, réclamons l’ouverture de classes supplémentaires en établissement secondaire pour permettre l’accès à l’école aux nombreux enfants et jeunes adultes nouvellement arrivés en France.

Chaque jour, nous essayons de permettre à ces jeunes d’accéder à l’école, droit fondamental selon la législation française et la Convention internationale des droits de l’enfant. Nous faisons cela car, trop souvent, les services sociaux n’entament des démarches de scolarisation qu’après plusieurs mois et après y être contraints par des décisions de justice. De fait ces mois perdus auront des conséquences très préjudiciables pour chaque mineur non accompagné pour qui l’accès à l’école est un droit et une demande prioritaire.

Seules ou en famille, les personnes en situation d’exil ont fui leur pays d’origine pour différentes raisons, ont pu vivre de grands traumatismes et sont très souvent en situation de vulnérabilité parfois particulièrement extrême ici à Marseille. Les principales orientations concernant la politique publique d’accueil et d’intégration des personnes étrangères définies lors du comité interministériel à l’intégration du 5 juin 2018 sont claires : il s’agit de favoriser la formation linguistique, l’appropriation des valeurs et principes de la culture du pays et l’accès à l’emploi. Pour parvenir à de telles recommandations, l’école occupe un rôle fondamental pour le perfectionnement ou l’apprentissage de la langue française et l’acquisition de savoirs et de compétences, indispensables pour toute insertion dans la vie professionnelle et a fortiori dans la société.

Depuis la rentrée scolaire 2019-2020, nous avons constaté une situation très problématique pour l’académie d’Aix-Marseille concernant le manque de places en classe de première scolarisation pour des élèves de plus de 16 ans qui y sont orientés. A ce jour plus de 150 sont en attente d’affectations, certains depuis plus de 6 mois. Cette situation concerne en majorité les mineurs non accompagnés, mais également des élèves nouvellement arrivés avec leur famille et des élèves adultes qui sont orientés vers ces dispositifs.

Déplorant de cette situation, nous avons adressé une pétition où nous sommes 119 référent-e-s de scolarité signataires, à laquelle se sont ajoutés les 100 premiers citoyen-ne-s solidaires soutenant notre démarche. Cette pétition envoyée par mail et par lettre recommandée à M. Le Recteur est restée sans réponse. Aujourd’hui, un mois ayant passé, la situation ne fait qu’empirer avec l’arrivée à Marseille de nouveaux jeunes demandant à être scolarisés et qui sont orientés vers des dispositifs déjà complets. Nous avons donc décidé de médiatiser la pétition initiale et d’élargir les soutiens via les réseaux sociaux.

Nous demandons ainsi l’ouverture de classes supplémentaires pour permettre à tous les jeunes d’accéder à l’école. Nous vous demandons de soutenir ces élèves, en signant cette pétition afin de leur permettre d’être intégrés dans les deux mois après le test d’évaluation à une place dans une école, qu’ils soient orientés vers des dispositifs de première scolarisation ou de classes UPE2A.

Pétition de novembre 2019 Pétition des Référent-e-s de scolarité du squat St Just,

à l’attention de M. Bernard Beignier, Recteur de l’Académie d’Aix-Marseille

Lire et signer la pétition

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Education c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 565

Marseille c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 270

Migration c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 160