Une tribune pour les luttes

samedi 18 janvier 2020

MARSEILLE

15 h

local de Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 13001

Réunion Publique de Révolution Internationale (C.C.I.)

Le mouvement contre la réforme des retraites n’est qu’un premier pas pour retrouver le chemin des luttes massives

Depuis début décembre, venant de tous les secteurs et issus de toutes les générations, des centaines de milliers de manifestants descendent dans la rue contre la “réforme” des retraites. Dans les cortèges, la colère et la combativité sont évidentes. Depuis les luttes de 2003 et 2010 contre les précédentes “réformes” des retraites, nous n’avions pas vu en France un tel enthousiasme d’être aussi nombreux à se mobiliser tous ensemble contre cette attaque qui touche toute la classe des exploités : salariés du public et du privé, actifs et retraités, chômeurs, travailleurs précaires, étudiants. La solidarité dans la lutte se manifeste par une volonté de se battre non seulement pour nous-mêmes mais aussi pour les autres secteurs et pour les générations futures.
Néanmoins, ce mouvement connaît aussi d’importantes limites et difficultés en particulier dans la prise en main et l’organisation de la lutte par les prolétaires eux-mêmes. Il n’y a que très peu, ou pas, de réelles assemblées générales dans lesquelles les travailleurs peuvent débattre, prendre ensemble les décisions et la conduite de leur lutte. Contrairement, par exemple, à Mai 68.
Quelles leçons tirer du mouvement en cours ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Comment préparer au mieux les luttes futures ? Quel rôle jouent réellement les syndicats et les partis de “gauche” ? Ce sont de toutes ces questions, et bien d’autres encore, que nous proposons de discuter lors de la réunion publique qui se tiendra à Marseille et aussi dans d’autres villes en France : Paris, Toulouse, Nantes, Lille (voir sur notre site internet)

P.-S.

Notre site Internet : fr.internationalism.org – E-mail : france chez internationalism.org Notre adresse postale : Revue Internationale, BP 30605, 31006 Toulouse Cedex

Répondre à cet article