Une tribune pour les luttes

Lundi 27 janvier Expulsion illégale

Centre social occupé

Article mis en ligne le lundi 27 janvier 2020

14h26. Tout le monde dehors
Après un contrôle d’identité tout le monde est sorti du comissariat de Noailles.

12h24. Les premiers fourgons arrivent au comissariat de Noailles
Les fourgons de police sont partis avec nos camarades à l’intérieur. Une première partie serait arrivée au Commico de Noailles.

11h57. Ca dure, ça dure, où est la procédure ?!
Après un long moment de statu quoi et une cinquantaine de soutien qui chantent des slogans à l’extérieur, deux nouveaux fourgons de la police nationale sont arrivés. Il semble que ce seraient les fourgons dans lesquels il y a des cellules de transport. Les premières personnes ont été mises dans un fourgon.

11h18. Menace de garde à vue pour personnes à l’intérieur, besoin de monde
Les flics essayent d’identifier les occupant·e·s et menacent de mettre tout le monde en garde à vue... Une cinquantaine de soutiens devant, venez manger votre déjeuner pic nic devant.

09h18. Flics sur place, appel à venir
Au centre social, 26 Chemin St Jean du Désert, la police est sur place, appel massif à venir devant immédiatemment et urgemment.

SUIVEZ LES ÉVOLUTIONS SUR :
https://mars-infos.org/retournement-de-situation-un-4759

Pour un centre social occupé et partagé à Marseille : les collectifs remplissent le vide !

Nous, collectifs marseillais, avons décidé ensemble d’occuper un bâtiment administratif vide pour y construire un Centre social autogéré partagé. Par cette action, nous souhaitons redonner de la voix, de la visibilité et de l’énergie à nos combats de quartier, sur le logement et contre toutes les formes de domination (économique, sexiste, raciste, homophobe, cisgenrée, validiste, policière…).

Cette occupation, durable nous l’espérons, vise à nous donner les moyens de nous soutenir les un.es les autres et de nous organiser ensemble pour mettre en place des outils de :
- Solidarité directe (connaissance et défense des droits, entraide sur les besoins fondamentaux)
- Réflexion mutualisée, rencontre des idées et des luttes (conférences, formations, ateliers de partage de savoirs et savoir-faire, création)
- Actions pour faire évoluer les situations de droits bafoués
- Logement temporaire

Ce bâtiment appartient à France Domaine, à l’Etat, donc au public. Nous sommes le public, nous ne laisserons pas s’installer la spéculation immobilière dans nos quartiers. Nous occupons cet espace pour en faire un lieu de convergence à vocation collective et populaire, et pour éviter que les rapaces du business de l’immobilier, complices des autorités publiques (Etat, municipalité, etc.) viennent encore une fois s’engraisser sur le dos des populations précarisées.

Les occupant.es :
Collectif Maison blanche, Collectif 59 St Just, Snack, Collectif soutien migrant.es 13 / Al Manba, Maison du Peuple, Le Social brûle, Précaires déters, …

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 14175