Une tribune pour les luttes

samedi 8 février 2020

AIX EN PROVENCE

11 h 30

Place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençales, 13100

Cercle de Silence

Nous avions rapporté il y a plusieurs mois les épouvantables conditions de vie des migrants sur certaines îles grecques proches de la Turquie et notamment sur l’île de Lesbos où 14 000 personnes s’entassaient cet été dans le camp de Moria (prévu pour 3 100 personnes au maximum), sans compter les malheureux habitants d’un énorme bidonville adjacent, une jungle, où vivaient 6 000 enfants dont plus de 1 000 mineurs non accompagnés selon Cécile de Kervasdoué, journaliste de France Culture.

Et voilà que Monsieur Laurent Nuñez, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur en visite à Athènes, a déclaré le 20 janvier dernier que la France accueillerait à l’été prochain (rien ne presse !) 400 demandeurs d’asile, et surtout que le gouvernement allait étudier la possibilité d’organiser des vols franco-grecs groupés... pour faciliter les reconduites de personnes “qui n’ont pas besoin de protection dans leur pays”. Et cela, on s’en serait douté, avec le concours de Frontex.

Notons tout de même que le Portugal, six fois moins peuplé que la France, a accepté sans particulièrement s’en glorifier de relocaliser 1 000 demandeurs d’asile afin de répondre à la situation d’urgence en Grèce.

Notons encore que Frontex, cette agence européenne garde-frontière, s’est de nouveau signalée le 28 janvier en se faisant complice à Toulouse d’une expulsion de 31 personnes vers Tirana en Albanie.

Avec le fait remarquable pour la gendarmerie française d’avoir au préalable séparé une famille : père et fille - Florina, quatre ans, cueillie à la sortie de l’école maternelle - séparés de la mère enceinte de quatre mois et qu’un certificat médical n’autorisait pas à voyager.

Une séparation qui n’était pas arrivée depuis des années précise le Monde dans un article daté du 5 février 2020*.

Nous comptons sur vous samedi prochain 8 février pour exprimer en silence la honte que nous inspire ces comportements. De 11h30 à midi, place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençales.

* https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/02/04/l-expulsion-collective-de-familles-albanaises-deboutees-du-droit-d-asile-seme-l-emoi_6028311_3224.html

Répondre à cet article