Une tribune pour les luttes

La lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le jeudi 13 février 2020

Nouveaux articles


** Convocation aux journées de défense du territoire
et de la Terre Mère "Nous sommes toutes et tous Samir" **

par CNI, EZLN - 7 février 2020

Aujourd’hui plus que jamais le capitalisme se renforce par la guerre
et le pillage de toutes les formes de vie. Les mauvais gouvernements
et les grandes entreprises capitalistes, dont les noms sont bien connus,
veulent rendre invisibles nos luttes en défense du territoire et de la
Terre Mère, en normalisant même l’assassinat de nos frères qui les
défendent. Aujourd’hui notre cœur collectif souffre des assassinats
de :

● Samir Flores Soberanes, du peuple nahua d’Amilcingo, État de
Morelos.
● Julián Cortés Flores, du peuple me’phaa de la Casa de Justicia de
San Luis Acatlán, État du Guerrero.
● Ignacio Pérez Girón, du peuple tsotsil du village d’Aldama, État
du Chiapas.
● José Lucio Bartolo Faustino, Modesto Verales Sebastián, Bartolo
Hilario Morales et Isaías Xanteco Ahuejote, du peuple nahua organisé
en Conseil indigène et populaire du Guerrero - Emiliano Zapata
(Cipog-EZ).
● Juan Monroy et José Luis Rosales, du peuple nahua d’Ayotitlán,
État de Jalisco.
● Feliciano Corona Cirino, du peuple nahua de Santa María Ostula, État
de Michoacán.
● Josué Bernardo Marcial Campo, connu aussi comme TíoBad, du peuple
popoluca de l’État de Veracruz.

Nos compagnons ont été assassinés car ils se sont opposés à la guerre
par laquelle le mauvais gouvernement veut s’emparer de nos terres, de
nos montagnes et de nos eaux pour consolider le pillage qui menace
l’existence de l’humanité. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Convocation-aux-journees-de-defense-du-territoire-et-de-la-Terre-Mere-Nous


** Unité et différences dans les insurrections de France et du Chili **
par Raoul Vaneigem - 6 février 2020

Lettre de Raoul Vaneigem aux insurgées et aux insurgés du Chili, pour
faire suite à une demande de précision sur la notion de "bien public"
(31 janvier 2020), suivie de "Réponse et nouvelles du Chili"
(5 février 2020).

La France a occupé et continue d’occuper dans l’imaginaire des
révolutions une place particulière. Elle est le pays où pour la
première fois dans l’histoire une révolution a brisé l’immobilisme
et l’obscurantisme qu’imposait la prépondérance d’une économie
essentiellement fondée sur l’agriculture. Sa victoire n’a pas
signifié le triomphe de la liberté, elle a seulement marqué la victoire
d’une économie de libre-échange qui, très vite, a étouffé les
aspirations à une vraie liberté.

La vraie liberté, c’est la liberté vécue. Les philosophes des
Lumières en avaient pris conscience. Les Diderot, d’Holbach, Rousseau,
Voltaire en avaient gravé l’évidence dans la mémoire universelle,
et avant eux les principaux penseurs de la Renaissance, Montaigne,
La Boétie, Rabelais, Castellion (à qui l’on doit le propos "Tuer un
homme, ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme").

Bien que présente dans nombre de pays d’Europe, la lutte pour la
liberté revêt en France une singulière acuité. Dès les XIe et XIIe
siècles les insurrections communalistes se multiplient et
s’intensifient. (...)
- >https://www.lavoiedujaguar.net/Unite-et-differences-dans-les-insurrections-de-France-et-du-Chili


** Notes anthropologiques (XLVI) **
par Georges Lapierre - 5 février 2020

Traité sur l’apparence (II)
De la culture à la nature : naissance d’une cosmovision

Au cours de réflexions antérieures, j’avais mis en relation
l’émergence de la nature, c’est-à-dire d’un univers extérieur à
l’humain avec la naissance de l’esclavage comme fondement de la
société. C’est avec l’esclavage que le non-humain fait son apparition
dans le monde de l’humain et qu’il devient ainsi partie intégrante de
notre cosmovision opposant l’humain au non-humain, la culture à la
nature. Je ne fais que compléter cette réflexion en envisageant la vie
sociale que nous connaissons dans son histoire. L’esclavage, la présence
du non-humain comme fondement de la société, a eu pour conséquence le
surgissement de l’extériorité dans l’intériorité de la pensée.
Dans "Le Mythe de la raison", j’écrivais : "Le contenu que nous donnons
à cette pensée de l’extériorité, ou pensée positive, est celui de
l’asservissement. C’est son seul contenu. On croit en général que la
pensée objective est neutre et désintéressée, c’est du moins ce
qu’elle prétend être ; il n’en est rien, c’est de la pure
hypocrisie, elle est, au contraire, tout à fait intéressée. Ce monde qui
se trouve hors de l’humanité (de notre humanité, évidemment)
n’existe que pour être au service de l’humanité, que pour être
asservi à l’humanité ; nous nous y employons avec la plus implacable et
la plus franche brutalité…" (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XLVI


** Paroles des femmes zapatistes lors de la clôture
de la Deuxième Rencontre internationale des femmes qui luttent **

par EZLN - 30 janvier 2020

Compañeras et sœurs,

Nous tenons à dire et à formuler quelques mots en cette clôture de la
Deuxième Rencontre internationale de femmes qui luttent. Nous avons déjà
entendu la parole des tables de travail et leurs propositions et
d’autres propositions qui sont faites.

Ces propositions et d’autres qui sortiront quand vous serez dans vos
géographies, que vous y penserez et réfléchirez dans votre cœur ce que
nous avons vu ici et écouté ces jours-ci, nous veillerons à ce que
toutes celles qui y ont assisté, et surtout celles qui n’ont pas pu
venir, puissent en prendre connaissance, donner leur opinion et avoir
leur mot à dire.

Nous pensons que c’est important parce que, si nous ne nous écoutons pas
nous-mêmes en tant que femmes que nous sommes, ça ne sert à rien de le
faire, parce que ça veut dire que nous ne sommes pas des femmes qui se
battent pour toutes les femmes mais seulement pour notre propre idée ou
pour notre groupe ou pour notre organisation. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Paroles-des-femmes-zapatistes-lors-de-la-cloture-de-la-Deuxieme-Rencontre


** Paroles des femmes zapatistes lors de l’inauguration
de la Deuxième Rencontre internationale de femmes qui luttent **

par EZLN - 29 janvier 2020

Compañera et sœur,

Nous sommes très contentes que tu aies pu arriver jusqu’à nos montagnes
et, si tu n’as pas pu venir, nous te saluons aussi parce que tu es
attentive à ce qui se passera ici lors de cette Deuxième Rencontre
internationale de femmes qui luttent.

Nous savons bien que tu as souffert pour arriver jusqu’ici. Nous savons
que tu as dû laisser ta famille et tes amis. Nous savons bien quel
effort et quel travail tu as dû faire pour pouvoir te payer le voyage
et venir de ta géographie jusqu’à la nôtre.

Mais nous savons bien aussi que ton cœur est content car ici tu vas
rencontrer d’autres femmes qui luttent.

Peut-être que soudain cela t’aidera dans ta lutte d’écouter et de
connaître d’autres luttes menées en tant que femmes que nous sommes.

Que nous soyons en accord ou pas avec d’autres luttes et leurs manières
et leurs géographies, à toutes, cela nous sert d’écouter et
d’apprendre.

C’est pour cela qu’il ne s’agit pas d’entrer en compétition pour
voir quelle est la meilleure lutte ; l’idée, c’est de partager et de
partager avec nous.

C’est pour cette raison que nous te demandons de toujours respecter les
différentes pensées et les différentes manières. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Paroles-des-femmes-zapatistes-lors-de-l-inauguration-de-la-Deuxieme-Rencontre


LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Rubrique "Publications"

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 14170