Une tribune pour les luttes

Brèves de Mut Vitz 13

L’Isthme est à nous !

Lettre Oouverte de la Campagne Globale #ElIstmoEsNuestro

Article mis en ligne le lundi 2 mars 2020

L’isthme de Tehuantepec est une région du Mexique partagée entre les États d’Oaxaca et de Veracruz. C’est la zone la plus étroite du pays, entre les deux océans : le Pacifique, au sud et l’Atlantique (mieux connu comme le golfe du Mexique) au nord, étant le point de rencontre entre les espèces de flore et de faune du nord, avec celles du sud. Ces caractéristiques font de l’isthme la région du pays avec la plus grande diversité biologique, une richesse inestimable de la vie qui est concentrée dans les territoires autochtones d’onze peuples autochtones différents, huit avec une possession ancestrale (Zapotèques, Mixes, Ikoots, Zoques / Chimalapas, Zoque Popolucas, Chontales, Chochocos et Nahuas) et trois peuples migrants, par déplacement et réinstallation forcée (Chinantecos, Mixtecos et Tsotsiles) Peuples autochtones qui ont, jusqu’à ce jour, fermement protégé les actifs naturels de nos territoires.

Le gouvernement mexicain de Manuel Andres Lopez Obrador menace de mettre en place le « programme de développement intégral de l’Isthme de Tehuantepec- train interocéanique » connu depuis 1996 comme le « méga-projet de l’Isthme ».

Nous considérons que :

  • Ce mégaprojet est un projet planifié par le président Ernesto Zedillo (PRI) qui est en fait un monstrueux canal sec multimodal alternatif au canal de Panama au profit du commerce corporatif global, qui prétend relier de manière très rapide la circulation massive de tous types de marchandises, biens et produits entre l’Océan Atlantique (Golfe du Mexique, pour faciliter la sortie vers l’Europe et la Côte Est des États-Unis) et l’Océan Pacifique (sortie vers la Chine, le Japon, l’Indonésie, l’Australie et la côte Ouest des États-Unis) ;
  • Qui possède comme axe un train à grande vitesse, l’agrandissement et modernisation des ports de Salina Cruz et de Coatzacoalcos et la construction d’une autoroute parallèle à la nouvelle voie ferrée ;
  • Qui serait accompagné d’une zone industrielle et agroindustrielle avec l’installation de 6 à 10 parcs industriels localisés dans les principales villes de l’Isthme (Coatzacoalcos, Minatitlán, Acayucan, San Andrés Tuxla, Matías Romero, Juchitán, Salina Cruz, Ixtepec, Arriaga), de l’installation d’entreprises de sous-traitance et d’assemblage d’automobiles et de machines ainsi que de l’expansion accélérée de mégaprojets d’extraction rapaces qui consistent en :
    • Plus de concessions minières
    • Plus d’extraction de pétrole et de gaz naturel de façon conventionnelle ou par « fracking »
    • Des nouveaux gazoducs et oléoducs
    • La modernisation et la privatisation des raffineries de Coatzacoalcos Minatitlán (Veracruz) et Salina Cruz (Oaxaca)
    • La construction et la mise en fonctionnement de la nouvelle raffinerie de Dos Bocas (Tabasco)
    • Plus de parcs éoliens
    • Des barrages hydroélectriques
    • Des cultures commerciales (forestières et agroindustrielles)
    • Des hôtels de luxe pour tourisme d’élite
  • Dans ce but, le gouvernement mexicain a imposé de soi-disant « consultations » en violant les droits indigènes les plus élémentaires en décrétant que cette zone était zone libre ou zone franche avec exemption de taxes et l’attribution de subventions gouvernementales aux investisseurs privés en ce qui concerne les terrains avec infrastructures, les chemins d’accès et des rues…
  • Tout cela serait au service des intérêts et pour les profits multimillionnaires d’entreprises multinationales et des gouvernements les plus puissants du monde avec en tête le gouvernement des États-Unis.
  • Ce méga-projet de méga-projets signifierait le pillage, la dévastation et la privatisation de biens naturels inestimables ainsi que la disparition totale des systèmes productifs traditionnels de base pour l’autosubsistance et la souveraineté alimentaire, familiale et communautaire (milpa de polyculture, semences autochtones, etc.), des territoires indigènes, de la population noire et de communautés paysannes des 98 municipalités affectées par le « Programme de Développement intégral de l’Isthme de Tehauntepec – train interocéanique » dans les États de Oaxaca (46), Véracruz (33), Chiapas (14) et Tabasco (5).
  • Toutes ces municipalités sont localisées dans la zone du Mexique qui possède le plus de biodiversité et qui possède la plus grande superficie de forêts tropicales et de bois tempérés, producteurs et régulateurs des services écosystèmiques les plus importants du Mexique et d’Amérique Centrale (eau de pluie, nappes phréatiques, oxygène et capture du carbone...).
  • Cette forme de "développementisme et modernité" que promet le gouvernement mexicain en échange de "milliers d’emplois" (la majorité sont des emplois précaires et temporaires) et de ses "programmes de soutien assistantiel" a déjà démontré il y a longtemps et dans la même région qu’elle apporte de la pollution, de l’alcoolisme, des addictions, du trafic de drogues, de l’insécurité et de la délinquance organisée, des enlèvements, de la prostitution, la disparition de jeunes et la traite des femmes, des féminicides, des grossesses d’adolescentes, de l’inflation et plus de pauvreté socio-économique, la violence intrafamiliale, la rupture du tissu social et la perte de la culture et des valeurs communautaires et des systèmes de normes internes.
  • Cette dévastation écologique, social et culturelle qu’impliquerait la réalisation du méga-projet de l’Isthme mettrait totalement en danger l’avenir des générations futures et condamnerait nos enfants et nos petits-enfants à une vie sans bien-être et incertaine, augmentant le réchauffement global et condamnant à mort à long terme notre Terre- Mère.
  • Cet investissement multinational de cette ampleur et de cette nature impliquerait en plus la militarisation de tout l’Isthme. Celle-ci a déjà commencé en construisant un "mur sans briques", au service de Trump pour contenir et criminaliser les milliers de migrants sans papiers.
  • Ce mégaprojet de l’Isthme se situe dans la région géostratégique la plus importante de notre nation, ce qui impliquerait un grand risque pour son intégrité et sa souveraineté.

Pour tout cela, publiquement en ce jour du premier janvier 2020, nous déclarons que ce
méga projet constitue un grave attentat contre :

  • Notre Mère la nature
  • Les droits des peuples de l’Isthme
  • Les droits de tout le peuple mexicain
  • La souveraineté nationale

Par conséquent, nous convoquons une fois de plus :

  • Le peuple mexicain
  • Les peuples indigènes, le peuple noir afromexicain et les communautés paysannes de l’Isthme de Tehauntepec, du Mexique et du Monde
  • Le peuple de l’Isthme de Oaxaca, Véracruz, Chiapas et Tabasco
  • Tous les mouvements sociaux et les organisations engagés dans la défense de la Terre Mère et des Droits des peuples Indigènes du Mexique et du Monde
  • Les scientifiques, universitaires, artistes et personnalités publiques conscient.e.s et engagé.e.s
  • Tous et toutes les citoyen-nes mexicain-es interessé-es à défendre la Terre Mère et la souveraineté et l’intégrité nationale
  • Tous les médias locaux, nationaux et internationaux
  • L’opinion publique locale, nationale et internationale

Et en reprenant l’expérience vécue par le mouvement national "l’Isthme nous appartient" entre 1995 et 1998, construisons une alliance entre tous ces mouvements et organisations qui de manière cohérente et honnête luttent pour les mêmes objectifs pour continuer et approfondir la reconstruction d’un mouvement de résistance ample et pluriel et d’une intense campagne globale, nationale et internationale appelée :

« L’Isthme est à nous »,
aux peuples indigènes,
au peuple mexicain,
pas aux entreprises,
ni aux gouvernements.

Faisons que ce mouvement et campagne continue de devenir en un instrument combatif de résistance active et pacifique dans le but d’informer, de réfléchir, d’analyser et de dialoguer en profondeur sur les risques et les dangers que comporte vraiment ce monstrueux projet de mort pour l’Isthme de Tehuantepec- la région écologique la plus importante du Mexique et la ceinture géopolitique du Mexique qui nous motive et nous mobilise de façon massive et plurielle non seulement pour arrêter et annuler son application mais aussi pour construire collectivement une proposition alternative de Développement durable communautaire et populaire pour l’Isthme de Tehuantepec.

Nous vous invitons à adhérer et à diffuser cette convocation par tous les moyens dont vous disposez et à vous joindre et à soutenir toutes les activités qui se réaliseront dans le cadre de cette campagne et de ce mouvement.

Envoyez, s’il vous plaît, le nom de votre communauté/peuple/organisation/collectif ou personne aux courriers électroniques suivants :

elistmoesnuestromx chez gmail.com
asamblea.istmo chez gmail.com
maderas1091 chez gmail.com

ou par facebook à : facebook.com/elistmoesnuestromx/

pour suivre la campagne globale, allez sur : www.elistmoesnuestro.org

NON AU MEGAPROJET DE L’ISTHME !
OUI À LA VIE !
#ElIstmoEsNuestro
Salina Cruz, le 8 juin 2018

ratifié et actualisé le 1er janvier 2020

P.-S.

Version originale (espagnol) ici

Retour en haut de la page

Grand Projet Inutile/ZAD c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 95

International c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 420

Luttes c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1015

MUT VITZ 13 c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55