Une tribune pour les luttes

samedi 14 mars 2020

AIX EN PROVENCE

11 h 30

Place de la Rotonde, du côté des Allées Provençales, 13100.

MANIFESTATION ANNULEE

Appel à une action d’envergure envers les migrants en Europe

Cercle de silence d’Aix en Provence

Nous comptons sur vous samedi prochain 14 mars pour nous solidariser, en silence, de 11H30 à midi Place de la Rotonde à Aix en Provence au côté d’une cinquantaine d’organisations qui interpellent les décideurs politiques sur l’urgence d’une action d’envergure envers les migrants qui se pressent à nos frontières.
Migreurop, réseau européen et africain de militants et chercheurs dont l’objectif est de faire connaître et de lutter contre la généralisation de l’enfermement des étrangers et la multiplication des camps, a publié le 6 mars dernier un communiqué qui résume dans son introduction l’atroce actualité des personnes migrantes voulant fuir la Turquie. Ce texte rappelle que ces derniers jours, les violations des droits des migrants et réfugiés qui cherchent à accéder au territoire européen via la Grèce ont pris une tournure dramatique. Si les violences contre les exilés atteignent aujourd’hui un niveau inouï, les conditions de cette escalade ont été posées par les dirigeants européens depuis plusieurs années.
En 2015, l’Union européenne (UE) a introduit son « approche hotspot », obligeant l’Italie et la Grèce à trier les migrants et réfugiés arrivant sur leurs côtes. En mars 2016, l’UE a signé un arrangement avec la Turquie qui, pour un temps, a permis de contenir de nouvelles arrivées.
Sans surprise, ces dispositifs ont transformé les îles grecques en prisons à ciel ouvert et exacerbé la catastrophe humanitaire aux frontières grecques. La coopération avec la Turquie - largement dénoncée par la société civile -, s’effondre aujourd’hui, alors que les autorités turques, cherchant à faire pression sur l’UE, poussent les personnes migrantes et réfugiées en sa direction.
Migreurop fait partie d’une coalition* qui s’engage à documenter les violations des droits des migrants et réfugiés et qui portera plainte contre ceux qui en sont responsables.
De leur côté, 30 organisations françaises** ont envoyé une lettre ouverte au Président de la République pour lui demander d’intervenir - en s’appuyant sur une directive du Conseil de l’Europe du 20 juillet 2001 pour l’octroi d’une protection temporaire en cas d’afflux massif de personnes déplacées - afin que l’Union européenne prenne les mesures nécessaires pour accueillir dignement celles et ceux qui se présentent à ses frontières dans le respect des normes internationales, du droit européen et tout simplement des droits de l’Homme.
* Association Européenne pour la défense des Droits humains, Avocats Européens Démocrates, Borderline Europe Human Rights without Borders, Forensic Architecture and Forensic Oceanography, Forschungsgesellschaft Flucht und Migration, Global Legal Action Network, HIAS Greece, HumanRights360, Legal Team Italia, Medico international, Migreurop, PRO ASYL, Progressive Lawyers Association, Refugee Support Aegean, Sea-Watch, WatchTheMed Alarm Phone.
** Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), Association des avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE), Association de soutien aux Amoureux au ban public, Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé), Association nationale des villes et territoires accueillants (Anvita), Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour (Ardhis), Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne (Attac), Auberge des migrants, Carré géo-environnement, Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), Centre Primo Lévi, La Cimade, Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre solidaire), Confédération générale du travail (CGT), Emmaüs France, Fédération syndicale unitaire (FSU), Forum réfugiés-Cosi, Jesuit refugee service France (JRS France), Ligue des droits humains (LDH), Médecins du monde (MDM), Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Roya citoyenne, Secours Catholique-Caritas France, Solidarité laïque, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Tous migrants, Union syndicale Solidaires, Unir les associations pour développer les solidarités (Uniopss), Utopia 56.

Répondre à cet article