Une tribune pour les luttes

Collectif 59 Saint Just

Ne mettez plus aucun enfant à la rue pendant le confinement !!!

Article mis en ligne le vendredi 17 avril 2020

Le Collectif 59 Saint Just interpelle le Conseil départemental et l’ADDAP 13 et leur demande de ne plus miser sur la solidarité des associations et d’assurer leur responsabilités en assurant financièrement la prise en charge des mineurs isolés à Marseille qui relève clairement de leur compétence.

Dans un appel publié le 17 avril 2020, le Collectif 59 Saint Just dénonce l’attitude indigne de l’Aide Sociale à l’Enfance des Bouches du Rhône et de son partenaire l’Addap 13 vis-à-vis des Mineurs Non Accompagnés, dans le présent contexte de crise sanitaire. Le collectif rappelle les faits :
Le jour de l’annonce du confinement, un mineur a été remis à la rue par l’ADDAP 13, et depuis, deux autres mineurs ont été laissés à St Just alors qu’ils y étaient en danger... et ceci malgré nos alertes au Département et à l’Aide Sociale à l’Enfance...
Lors d’une situation très compliquée au squat St Just, le samedi 22 mars 2020, nous avons été obligés de trouver un abri hors du squat pour deux mineurs âgés de 15 et 16 ans, ainsi que pour une famille, tous victimes de violences.
Au vu de la gravité de la situation dans le squat, et sachant que les services de l’Aide Sociale à l’Enfance (Conseil Départemental) étaient fermés le samedi, nous avons dû passer par un autre réseau.
Dès le lundi 24 mars, soit deux jours plus tard, nous avons alerté par mails les services du Département dont celui de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) afin que les deux mineurs soient pris en charge.
Hélas, cette demande reste à ce jour sans réponse... Les deux mineurs sont actuellement dans un hôtel, avec un cofinancement Fondation Abbé Pierre/ Médecins du Monde/ Association JUST et Collectif 59 St Just (Merci à nos généreux donateurs...).
Encore une fois c’est la solidarité qui opère à Marseille, et non les services mandatés pour mettre tous ces mineurs à l’abri, services qui ne se sont d’ailleurs absolument pas manifestés…
… Et ceci malgré la demande du Ministre Adrien Taquet faite aux conseils départementaux que « TOUS les mineurs isolés, même sans vérification d’âge, soient mis à l’abri le temps du confinement. »
Et, malheureusement, l’ADDAP13, sensée les protéger, fait exactement le contraire. Non contente de remettre un mineur à la rue, le jour où le Président Emmanuel Macron a demandé à la population de rester confinée, elle refuse d’ouvrir sa porte aux deux jeunes en danger.
Car nous savons que L’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), débordée, avait sollicité l’ADDAP 13 pour prendre en charge ces deux mineurs. Et.l’ADDAP 13 a refusé (Nous le savons d’une déléguée syndicaliste CD).
Depuis le 24 mars, cinq autres mineurs à la rue, dont un victime de violences, ont pu rejoindre les deux premiers à l’hôtel, dans les mêmes conditions et dont la prise en charge reste la même, assurée par cette solidarité.
Nous sommes outrés : le Conseil Départemental et l’ADDAP brillent par leur absence.
Madame Vassal, vous voulez prendre la gestion de la Ville de Marseille ?
Alors commencez par honorer vos responsabilités de Présidente du Conseil Départemental, dont l’une est de protéger ces sept mineurs d’un danger imminent.
Cette tâche vous semble-t-elle difficile ?
Concernant la direction de l’ADDAP 13, ce petit message :
« Ne mettez plus aucun enfant à la rue pendant le confinement !!! Peut-être notre communication est-elle, comme vous le dites souvent, « trop agressive », mais face à vos silences et vos façons de faire, comment peut-il en être autrement ? »
Et enfin concernant l’Aide Sociale à l’Enfance :
« Nous, collectif 59 St Just, ainsi que la Fondation Abbé Pierre, J.U.S.T. et Médecins du Monde, avons fait le job d’assurer la mise à l’abri de ces sept jeunes, de leur trouver un hôtel, de payer ces nuits d’hôtel (23 aujourd’hui...), et d’assurer leur nourriture, soit la somme de 2.800 euros au 13 /04.
Aujourd’hui nous vous demandons, Mesdames et Messieurs les responsables de l’Aide Sociale à l’Enfance du CD13, de ne plus miser sur cette solidarité.
Et nous vous proposons d’assumer ENFIN vos responsabilités, en assurant financièrement cette prise en charge qui relève clairement de votre compétence. »
Collectif 59 St Just.

Le collectif 59 Saint Just s’est constitué en soutien des habitants du squat situé au 59 avenue de saint just dans le 13e arrondissement de Marseille ; depuis son ouverture fin 2018, ce squat abrite environ 250 habitants en moyenne, répartis très majoritairement entres mineurs isolés et familles de demandeurs d’asile avec enfants en bas âge.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Migration c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 155