Une tribune pour les luttes

La lettre d’information du site "la voie du jaguar"

Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours

Article mis en ligne le lundi 4 mai 2020

Nouveaux articles


** Ludd, hypermodernité et néototalitarisme
en temps de Covid-19 **

par Tomás Ibáñez - 3 mai 2020

Il y a un peu plus de deux siècles, en 1811 et pendant les cinq
années qui ont suivi, l’Angleterre a été le théâtre d’une puissante
révolte sociale connue sous le nom de "révolte des luddites" — en
référence à son protagoniste éponyme, Ned Ludd — qui a détruit
une partie des nouvelles machines textiles dont l’installation
supprimait de nombreux postes de travail et condamnait une partie
de la population à la misère. Il fallut des milliers de soldats
pour écraser l’insurrection qui, loin d’obéir à des motivations
technophobes, se situait dans le cadre du travail et prétendait
s’opposer aux conséquences les plus néfastes des "progrès" de
l’exploitation capitaliste.

Il est aujourd’hui essentiel de "réinventer" ce type de révolte, en
la faisant passer de la sphère des revendications purement économiques
à la sphère plus directement politique des luttes pour la liberté et
contre le totalitarisme de type nouveau qui s’installe depuis quelque
temps déjà et qui trouve dans la crise actuelle du Covid-19 un
carburant abondant pour accélérer son développement. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Ludd-hypermodernite-et-neototalitarisme-en-temps-de-Covid-19


** Notes anthropologiques (LII) **
par Georges Lapierre - 2 mai 2020

Traité sur l’apparence (VII)
Notes sur l’irréalité

Notre époque se caractérise par un fait remarquable qui n’a pas
encore attiré toute notre attention : la marchandise se dématérialise
de plus en plus, elle perd de la lourdeur, qui était la sienne jusqu’à
présent ; elle devient éthérée, ce qui est le propre de l’apparence.
La marchandise qui nous attire et fascine désormais est la marchandise
qui a trait à la communication. Il s’agit de communiquer, de communiquer
toujours plus. La teneur de la communication n’a pas d’importance, elle
peut consister dans la photo attendrissante de chatons sur la couette
comme dans l’envoi de quelques lignes de réflexion concernant notre
réalité.

Ce qui compte et ce qui a de l’importance, ce n’est pas l’objet de
la communication, c’est la communication elle-même. Le sujet de la
communication ne fait pas sens ou il n’a le sens que du prétexte,
c’est la communication qui fait sens. Cette communication n’est plus
celle de l’échange cérémoniel de dons dans lequel des collectivités
se trouvent impliquées et engagées, c’est une communication entre
individus grâce à tout un attirail de marchandises perfectionnées la
permettant. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-LII


** Déclaration de solidarité avec la lutte
contre le "Train maya", mégaprojet de mort **

par Sexta Grietas del Norte - 1er mai 2020

La Sexta Grietas del Norte invite d’autres groupes et personnes à
s’unir en solidarité avec nos compas qui luttent contre le dénommé
"Train maya".

On salue les efforts du Conseil régional indigène et populaire de Xpujil
(CRIPX) et on les félicite pour leur réussite à retenir la construction
du mégaprojet du train dans le "couloir" de Campeche. C’est un grand
succès, particulièrement en ces temps où les gouvernements profitent de
la crise du Covid-19 pour faire avancer leurs agendas et attaquent les
résistances et les rébellions au Mexique et dans d’autres parties du
monde. On sait que la lutte vient juste de commencer et nous appuyons
et soutenons les efforts continus pour arrêter de façon permanente la
construction du train dans sa totalité. Cette lutte est loin d’être
terminée car le gouvernement est décidé à réaliser ce mégaprojet qui
apportera de grands bénéfices aux capitalistes qui dirigent le pays,
au prix d’un coût très élevé pour la vie humaine et le milieu naturel.

Nous dénonçons les menaces, harcèlements et toutes les tentatives pour
intimider et faire pression sur ceux qui luttent contre la construction
du "Train maya" (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Declaration-de-solidarite-avec-la-lutte-contre-le-Train-maya-megaprojet-de-mort


** Ne laissons pas s’installer le monde sans contact
Appel au boycott de l’application StopCovid **

par Écran total - 28 avril 2020

Du point de vue sanitaire, l’épidémie de Covid-19 mettra du temps
à livrer tous ses mystères. Le brouillard qui entoure l’origine
de la maladie, sa diffusion et sa létalité ne pourra se dissiper
que lorsqu’elle cessera de frapper dans autant de pays à la fois.
À ce jour, personne n’a l’air de savoir quand une telle accalmie
se produira. D’ici là, pour continuer de vivre, nous ne devons ni
sous-estimer, ni surestimer cette épidémie en tant que telle.

Par contre, ce que nous sentons très clairement, c’est que la crise
sanitaire a des chances importantes de précipiter l’avènement d’un
nouveau régime social : un régime basé sur une peur et une séparation
accrues, encore plus inégalitaire et étouffant pour la liberté. Si nous
prenons la peine de lancer cet appel, c’est que nous pensons que cela
n’est pas joué d’avance et que des possibilités vont se présenter,
pour les populations, de l’empêcher. Mais alors que nous, simples
citoyens, ressentons violemment la fragilité de nos existences face
à la menace du virus et d’un confinement long, l’ordre politique et
économique en vigueur semble, lui, à la fois ébranlé et renforcé par
la secousse en cours. Il paraît en même temps fragile, et très solide
sur ses bases les plus "modernes", c’est-à-dire les plus
destructrices socialement. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Ne-laissons-pas-s-installer-le-monde-sans-contact-Appel-au-boycott-de-l


** L’État masqué **
par Miquel Amorós - 25 avril 2020

La crise actuelle a engendré plusieurs tours de vis dans le contrôle
social étatique. L’essentiel dans ce domaine était déjà bien en place
puisque les conditions économiques et sociales qui prévalent
aujourd’hui l’exigeaient. La crise n’a fait qu’accélérer le
processus. Nous participons contraints et forcés en tant que masse de
manœuvre à un essai général de défense de l’ordre face à une menace
globale. Le Covid-19 a servi de prétexte au réarmement de la domination,
mais une catastrophe nucléaire, une impasse climatique, un mouvement
migratoire imparable, une révolte persistante ou une bulle financière
incontrôlable auraient tout aussi bien fait l’affaire.

Mais la cause la plus importante et vraisemblable est la tendance
mondiale à la concentration du capital, ce que les dirigeants appellent
indistinctement mondialisation ou progrès. Cette tendance est corrélée
avec le processus de concentration du pouvoir, renforçant ainsi les
appareils étatiques de maintien de l’ordre, de désinformation et de
répression. Si le capital est la substance d’un tel œuf, l’État est
sa coquille. Une crise qui met en danger l’économie mondialisée, une
crise systémique, comme on dit maintenant, provoque une réaction
défensive presque automatique, et réactive des mécanismes
disciplinaires et punitifs déjà existants. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/L-Etat-masque


** "Jëën pä’äm" ou la maladie du feu **
par Yásnaya Elena Aguilar Gil - 24 avril 2020

J’écris depuis Ayutla, une communauté mixe de la Sierra Norte
d’Oaxaca qui fait face, sans accès à l’eau potable, à la situation
engendrée par la pandémie du coronavirus. Alors que nous conversons,
concevons et échangeons des idées sur ce qu’il est possible de faire
face à cette situation et sur la nécessité de dénoncer l’urgence des
circonstances qui sont les nôtres, je ne peux m’empêcher de penser à
d’autres épidémies qui ont marqué la configuration de nos communautés
à travers l’histoire. Les grandes épidémies du XVIe siècle ont eu une
influence déterminante sur la manière dont s’est installé l’ordre
colonial sur ces terres au cours des siècles suivants.

Entre les guerres de conquête, les travaux forcés, les abus et les
maladies, la colonie s’est peu à peu implantée à partir d’une grande
catastrophe démographique. Selon les calculs de John K. Chance, auteur
du classique "La Conquête de la Sierra. Les Espagnols et les Indiens
d’Oaxaca de l’époque coloniale", ce n’est que dans les années 1970
que le peuple mixe a retrouvé la population qui lui était attribuée en
1519. Les chroniques et registres des impacts de la variole et d’autres
maladies importées au sein des populations locales sont toujours aussi
impressionnants : dans des villages entiers, la situation rendait
impossible l’enterrement des défunts. (...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Jeen-pa-am-ou-la-maladie-du-feu


** Parler corbeau **
par Métie Navajo - 21 avril 2020

Les glycines qui ont merveilleusement éclaboussé les rues ces jours
derniers commencent à passer, c’est la première fois qu’elles me
rappellent les jacarandas du Mexique, les teintes violet mauve d’Oaxaca
vue depuis un sommet : beauté des plus émouvantes de ma vie. Je dois
être dans un moment nostalgique. J’ai lu que les cartels dans quelques
endroits prennent soin (suivant l’expression épuisée) des plus
démunis. La main qui te nourrit est celle qui t’assassine. Et que ne
peuvent pas les États ? Ils ne peuvent pas. C’est tout. Ils ne peuvent
pas.

Je voudrais être à Lisbonne. Ça me travaille. Je voudrais être à
Lisboa parce que de loin Lisboa a une élégance que je ne vois nulle part
ailleurs. Je me trompe sans doute : la distance. Mais ça me plairait
d’être dans une capitale qui a décidé de ne pas faire payer de loyers
aux locataires de HLM. Dans un pays qui a décidé de régulariser les
immigrés en situation irrégulière plutôt que de les laisser crever à
petits feux dans un virus, celui-là ou un autre. Juste pour voir ce que
ça fait : est-ce qu’on a le teint plus frais et l’œil moins cerné
dans un air comme celui-là ? L’élégance est un mot dont je suis
nostalgique. (Ne cessera-t-il jamais le son des agonies invisibles ?)
(...)
- https://www.lavoiedujaguar.net/Parler-corbeau


** Qu’est-ce qu’il nous arrive ?
Beaucoup de questions et quelques perspectives par temps de coronavirus**

par Jérôme Baschet - 20 avril 2020

Il n’est sans doute pas faux de dire que le Covid-19 est une maladie
du Capitalocène et qu’il nous fait entrer de plain-pied dans le XXIe
siècle. Pour la première fois sans doute, il nous fait éprouver de
façon tangible la véritable ampleur des catastrophes globales des temps
à venir.

Mais encore faut-il tenter de comprendre plus précisément ce qu’il nous
arrive, en ce qui concerne tant l’épidémie provoquée par le SARS-CoV-2
que les politiques sanitaires adoptées pour l’endiguer, au prix d’une
stupéfiante paralysie de l’économie ; car on ne peut, sans ces
préalables, espérer identifier les opportunités qui pourraient
s’ouvrir dans ces circonstances largement inédites. La démarche n’a
cependant rien d’assurée. Pris dans le tourbillon d’informations
chaque jour plus surprenantes ou déconcertantes que suscite
l’événement, on titube. On n’en croit parfois ni ses yeux ni ses
oreilles, ni nul autre de ses sens. Mieux vaut admettre que bien des
certitudes vacillent. Bien des hypothèses aussi. Mais il faut bien
commencer à tenter quelque chose, provisoirement et partiellement, en
attendant que des élaborations collectives mieux assurées ne prennent le
relais. (...)

[mise à jour, le 19 avril 2020]
- https://www.lavoiedujaguar.net/Qu-est-ce-qu-il-nous-arrive-Beaucoup-de-questions-et-quelques-perspectives-par


LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Analyse/réflexions c'est aussi ...

0 | ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ... | 2060

La voie du jaguar c'est aussi ...

0 | 5