Une tribune pour les luttes

Pour un Centre Social Autogéré au 127 rue d’Aubagne - Appel à cotisations !

Article mis en ligne le samedi 7 novembre 2020

**Histoire(s)

Nous sommes plusieurs collectifs ; Al Manba, soutien migrant.es 13, La Dar Lamifa, La Maraude Sans Nom, La Caillasse, Les exilé·es en lutte de l’Association des usagers de la Plateforme des demandeurs d’asile (AUP), la Source, et des dizaines de militant·es pressé·es d’agir.

Ça a commencé un 17 mars 2020 et depuis ça monte, ça grandit et ça s’organise.
Le premier confinement à Marseille aura été comme une nouvelle faille dans notre ville abîmée. Entre collectifs et individus, de marchés rouges en maraudes, l’auto-défense populaire était vitale et puissante.

La Dar Lamifa, espace associatif culturel et politique actif depuis 7 ans dans le quartier de la Plaine / Cours julien / Noailles au centre ville de Marseille, a dû fermer ses portes, annuler ses concerts, spectacles, ateliers, etc.

Puis, la Dar est devenue spontanément un lieu où se sont développés des groupes de maraudeur·ses au profit des plus précaires, touché·es de plein fouet par la crise covid. Les cuisines de la Dar ont alors tourné à plein régime pour confectionner les repas à emporter et à distribuer. Des mineurs isolés mis à la rue ont pu venir y préparer des plats, la Dar s’est transformée en lieu d’accueil, d’organisation et de repos. Et aujourd’hui, ça recommence...

Partout à Marseille durant cette période des initiatives fortes d’autodéfense alimentaire se sont déployées. Plusieurs milliers de paniers alimentaires et de produits d’hygiène ont été distribués, du matériel logistique a été acquis et mutualisé (camion, ustensiles de cuisine, etc.).

**Aujourd’hui, pour un centre social autogéré !

Fort·es de cette expérience collective nous souhaitons à présent prolonger ce geste et nous unir pour faire exister un espace d’autonomie collective, géré par et pour ses usager·es :

  • Un local de quartier (ateliers, soutien scolaire, ...)
  • Un lieu d’auto-organisation et de luttes pour les assemblées d’habitant·es, les exilé.es, les précarisé.es, les mouvements sociaux...
  • Une cuisine collective (cantines, maraudes)
  • Un espace de convivialité, avec une bibliothèque, des concerts et des spectacles

**Un modèle économique communautaire !

Jusqu’à présent, le modèle économique de la Dar Lamifa reposait principalement sur les recettes du bar et dans une moindre mesure sur les adhésions, sans faire appel à des subventions. Ainsi, la consommation au bar permettait de rendre accessible gratuitement le lieu pour d’autres activités.

La volonté de réduire le nombre de soirées à la Dar pour libérer de l’espace à d’autres usages a pour conséquence que ces recettes ne seront plus suffisantes pour financer le lieu. C’est pourquoi nous souhaitons mettre en place un système de cotisation mensuel.

**Pourquoi cotiser ?

  • Pour assurer une existence pérenne à ce centre social autogéré et faire face aux différents aléas que nous pourrons rencontrer
  • Pour lui garantir une indépendance financière
  • Pour participer et adhérer à un projet social à l’échelle du quartier
  • Pour permettre un usage gratuit ou à prix libre du lieu aux collectifs et aux personnes

**Où ira l’argent ?

Les sous récoltés serviront à payer les charges fixes mensuelles du local, situé au 127 rue d’Aubagne. Le total s’élève à 1500€, comprenant loyer, électricité, gaz, assurance, internet, frais bancaires, l’hébergement internet, les fournitures d’entretien du lieu et les charges liées au camion mutualisé (assurance et éventuelles réparations).
Mais ces sous auront surtout pour but de faire vivre ce projet.

Ainsi 300 souscripteurs à 5 euros par mois et le projet est lancé durablement !
Et si par miracle les cotisations récoltées s’élevaient à plus de 1500 euros par mois, l’excédent serait investit dans des équipements et des travaux nécessaires au lieu.

**D’où Parlons-nous ? - Marseille Centre Ville

Il faut dire que nous étions préparé·es car depuis quelques années déjà, notre quartier s’effrite. Les menaces montent, les plans de rénovation, de requalification, la bataille de la Plaine puis les effondrements de la rue d’Aubagne, les évacuations massives, la police qui vient chez nous, dans nos maisons.

Mais nous notons aussi avec joie depuis quelques années dans nos quartiers une augmentation des résistances, des alliances et des désirs de trouver de nouvelles façons d’habiter nos espaces. Volonté d’autant plus importante et vitale avec l’arrivée de nouveaux projets de réaménagement (PPA Marseille Horizons) sur nos quartiers…

**Appel à Cotisation

Voilà pourquoi nous vous proposons de soutenir ce projet de centre social autogéré à travers une cotisation mensuelle par prélèvement.

**Comment cotiser ?

  • Sur Helloasso
  • Par virement mensuel automatique (Mettre "Centre social autogéré" en libellé !) : IBAN : FR76 1027 8090 7800 0203 1100 155 BIC : CMCIFR2A

À partir d’aujourd’hui la Dar Lamifa accueille le projet du centre social : la DAR est née, longue vie à la DAR !

**Signataires

El Manba / Soutien migrant·es 13 : El Manba est un collectif contres les frontières né pendant l’été 2015 en réaction au blocage de la frontière franco-italienne, qui lutte contre les oppressions vécues par les personnes exilées, créé initialement par des personnes en situation de migration ainsi que par des personnes solidaires. C’est un collectif de lutte contre les politiques sécuritaires, anti-migratoires et racistes qui ciblent les personnes migrantes, et qui s’organise collectivement pour agir.

La Dar Lamifa : La Dar Lamifa est un lieu aux multiples facettes, qui a accueilli ces 7 dernières années ateliers autogérées, cantines et soirées de soutien, projections, discussions et assemblées générales ... C’est grâce à ce soutien des dynamiques collectives que la Dar Lamifa tente de participer et consolider les luttes d’ici et d’ailleurs.

La Maraude Sans Nom : A Belsunce, à la Halle-Puget, à la Porte d’Aix, à Saint-Charles, au Cours Ju-la Plaine, à Castellane, aux Reformées, au Vieux-Port, aux 5 avenues : dans le centre ville de Marseille, les maraudes autonomes distribuent des repas aux personnes sans domicile fixe et aux personnes isolées dans leurs appartements. Elles s’organisent par quartiers, pour faire vivre la solidarité locale.

Les exilé·es en lutte de l’Association des usagers de la Plateforme des demandeurs d’asile (AUP) : Le collectif AUP est née en 2020 pour défendre et représenter les intérêts des usager·es de la Plateforme des demandeurs d’asile (PADA) de Marseille. Composé par les premières personnes concernées, l’association lutte pour le respect des droits des demandeurs et demandeuses d’asile et pour les accompagner dans leurs démarches, afin de leur permettre d’agir en sujets autonomes et de prendre part au débat public sur la politique d’asile.

La Caillasse : La Caillasse est une association qui développe et soutien des activités agricoles et sociétales promouvant des modes de production et de consommation écologiques, favorisant la rencontre et le partage. Elle est basée dans le Luberon et elle nourrit de façon gratuite les activités collectives et autonomes qui s’organisent à Marseille et ailleurs dans le sud.

La Source : La Source est une association qui s’est crée suite à la mobilisation de nombreuses personnes dans l’entraide alimentaire pendant le premier confinement en mars 2020. La récupération de denrées alimentaires et leur distribution auprès des personnes les plus démunies a été l’une de ses activités principales. Depuis, elle a vocation à être plus largement un support logistique et matériel aux luttes en cours à Marseille et au-delà.

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Autogestion c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35

Communiqués c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 4545

MARSEILLE c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 60