Une tribune pour les luttes

Elzeard, Lure en résistance

Le mouvement écologiste doit revenir à ses origines

Article mis en ligne le vendredi 24 septembre 2021

Depuis quelques décennies, le mouvement en faveur d’une transition vers le 100% renouvelable grandit. Partout dans le monde un déploiement massif des énergies vertes est à l’œuvre et l’investissement a atteint 3000 milliards d’euros en 2018 selon l’institut Renewable Energy Policy Network

La France prend sa part et la Loi énergie-climat voté en novembre 2019 a fixé ses objectifs pour l’horizon 2028 à 30% d’énergies vertes. Cela passera notamment par la multiplication par 5 des parcs photovoltaïques actuels et par 8 de celles des parcs éoliens dans les 6 années à venir.
Par son ensoleillement, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est leader dans le développement de l’énergie photovoltaïque. Elle a d’ailleurs inauguré aux Mées la plus importante centrale de France. S’étalant sur 200 Ha, les 60 postes de transformation électrique et les 400 000 panneaux solaires produisent une puissance totale de 100MW.
Ce déploiement exponentiel n’en est qu’au début et ici même sur la montagne de Lure, là où poussent des forêts et vivent des centaines d’espèces d’animaux, 20 centrales photovoltaïques qui s’étendront sur plus de 400 Ha sont en projet de réalisation.
Voilà donc la solution et l’espoir qu’on nous propose pour faire face au changement climatique et à la dévastation du monde naturel. Pourtant il ne suffit de s’y intéresser que brièvement pour réaliser que ces énergies n’ont de renouvelable et de vert que le nom.
La biomasse est l’un des principaux mensonges de la transition écologique. En Europe même si elle est l’énergie renouvelable la moins médiatisée, elle représente plus de 80 % de la production totale des énergies renouvelables. La biomasse consiste à couper des forêts partout dans le monde, à les brûler et à qualifier l’électricité qui en résulte de verte.
L’hydroélectricité est elle aussi terriblement destructrice. Les barrages saccagent les écosystèmes en aval et en amont, ils tuent les poissons qui ne peuvent plus remonter et descendre la rivière. Et comble du comble ils augmentent les émissions de gaz à effet de serre. Certains scientifiques les qualifient de « bombes à méthane » car en inondant les terres, la décomposition des végétaux et des forêts produit une immense quantité de méthane. Rien de tout cela n’est bon pour la planète.... (lire la suite ci-dessous)

PDF - 80.7 ko
Le mouvement écologiste doit revenir à ses origines

P.-S.

https://www.lureenresi/)stance.fr

Retour en haut de la page

Répondre à cet article

Thèmes liés à l'article

Environnement/écologie c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 120