Une tribune pour les luttes

Pour ceux qui ne sauraient pas trop ce que sont les nanotechnologies et leurs enjeux

Les nanotechnologies

Un article du site sauverlaterre.free.fr

Article mis en ligne le jeudi 23 février 2006

Définition

Un OGM est un végétal modifié par des manipulations génétiques. Les nanotechnologies, c’est la même chose mais sur la matière, nous sommes désormais capable de manipuler des atomes (à l’échelle 1 milliardième de mètre) dans le but d’élaborer de nouvelles matières et de repousser les lois du possible.

Concrètement

Les nanotechnologies seront exploitables dans les domaines suivants :
pharmaceutique, électronique, transport, énergie, textile, militaire, sécurité, implants sous-cutanés, robots intelligents.

Exemples concrets de produits de consommation issus des nanotechnologies :
Tissus auto-nettoyants, peinture qui change de couleur en un click, voitures pesant une dizaine de kilos.

Mais la grande majorité des recherches portent sur l’armement et la sécurité (contrôle des individus) et les implants sous-cutanées. Par exemple :
Bombes intelligentes, camouflages s’adaptant au décor, puces sous-cutanés permettant de pister leur porteur via satellite, substituant à la carte bancaire, à la carte d’identité ou au carnet de santé.

Intérêts économiques et politiques

Les profits considérables que peuvent générer les nanotechnologies pour ceux qui les ont breveté les premiers à créé un nouveau marché à fort potentiel. De plus les nanotechnologies sont envisagées comme un puissant moyen de lutter contre les maladies.

Les nanotechnologies offrent des possibilités dans le domaine militaire bien supérieures aux armes nucléaires, chimiques ou biologiques. Les pays disposant les premiers de cette nouvelle puissance représenteront une pression considérable sur les autres.

En France

Le gouvernement français a entreprit la construction à Grenoble du premier pôle d’étude et de production de nanotechnologie d’Europe : Minatec, Crolles 2 et Nanotec 300. Ce centre représente un investissement de plusieurs milliards d’euros. 50% est financé par les contribuables, l’autre moitié provient de multinationales et de l’armée. L’intérêt militaire que représente les nanotechnologies est tel, que le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) et la DGA (Direction Générale de l’Armement) font partis des sponsors financiers.

Le future possible avec les nanotechnologies :

Il est probable que dans une dizaine d’année chaque nouveaux-nés se voient implantés dans la peau à la naissance leur informations civiles (nom, prénom, date et lieu de naissance, nationalité) et de santé (groupe sanguin, taille et pois à la naissance) reliée à un serveur central et à un système GPS.

Les trans-humanistes espèrent grâce aux nanotechnologies améliorer l’humain et accroître ses capacités.

Nous sommes capable de contrôler à distance les mouvements d’un rat via une télécommande connectée à un capteur implanté dans sa boîte crânienne, pourquoi pas un humain ?

Le débat

Au vu des profits et de la puissance militaire permis par les nanotechnologies, Etats et grands groupes se sont lancés tête baissée dans cette course aux brevets. Oui, mais...

Le projet est entamé, l’argent à été débloqué, mais à aucun moment la population en a décidé ainsi et pourtant ces même politiques nous affirment que nous sommes dans une démocratie (définition : souveraineté du peuple). Les politiques et les industriels ne s’intéressent guère aux populations qui sont pourtant directement concernées (impôts, risques écologiques...) et se focalise sur leurs objectifs : recherche de profit, puissance militaire et politique et croissance économique.

Les arguments des politiques : création d’emplois, rayonnement international de la région, progrès scientifique et médical... Mais ils n’abordent jamais les questions éthiques, sociales et environnementales liées aux nanotechnologies.

Certains domaines technologiques comme le nucléaire ou les nanotechnologies ne sont pas neutres. Ils impliquent de tels degrés de spécialisation, de risques, d’accumulations de pouvoirs et de richesses qu’ils imposent en retour un modèle de société centralisé, autoritaire et militarisé pour en assurer la protection.

Comme avec le nucléaire ou les OGM, la mise sur le marché des nanotechnologies se ferra sans que les risques ne soient connus ou maîtrisables et sans avoir préalablement consulté la population.

Source sauver la terre

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Fichage/surveillance c'est aussi ...

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 235