Une tribune pour les luttes

ALERTE & MOBILISATION GÉNÉRALE

Pour une radio associative à Vitrolles

Encore un mauvais coup du CSA contre AZ radio !

Article mis en ligne le lundi 6 mars 2006

Ci dessous le communiqué de AZ Radio

Centre Social Calcaïra
13127 VITROLLES
04 42 15 05 50

Voir aussi Un projet de décret liberticide contre les radios associatives

ALERTE & MOBILISATION GÉNÉRALE

Hervé Bourges puis Dominique Baudis, Présidents successifs du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel que nous avions interpelés à de nombreuses reprises, ont toujours promis qu’ils ouvriraient l’espace radiophonique au projet que nous avons mis en œuvre depuis 1995, d’une nouvelle radio associative émettant sur le pourtour de l’Etang de Berre et l’aire Marseillaise depuis Vitrolles.

Fin décembre 2002, nous avons cessé nos émissions et les demandes de fréquences temporaires, comme cela nous avait été demandé, dans l’attente de l’appel à candidature. Ce n’est qu’en début 2004, qu’il a été lancé... Nous y avons répondu, notre dossier a été déclaré recevable. Et nous avons également fait explicitement le choix, lorsqu’au début de cette année, le plan de fréquence a été établi, de la fréquence qui semblait la plus proche de notre demande, le 105,7Mhz. C’est cette fréquence qui nous avait d’ailleurs été concédée lors de nos dernières demandes temporaires.

Et maintenant après 10 ans d’attente, lors de sa séance du 21 Février 2006, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel vient de faire connaître sa « présélection » : pour le 105,7 Mhz, elle propose un réseau national commercial de catégorie D (thématique) RADIO NOVA, s’autoproclamant musical. Il s’agit là d’un programme parisien de bouillie homogénéisée pour bobo « jeunes » new-look et branchés, clone du « Mouv’ » mais avec en plus des tunnels interminables de Pub, annexe, aussi, de certaines maisons de disques et organisateurs de concerts... Pas besoin pour ce type de réseau de venir envahir, au-delà de ce qu’il fai
t déjà, sur Montpellier, Angers, Nantes, Dreux, Limoges, Pau, Boulogne sur Mer..., la bande FM des Bouches du Rhône, on l’entend fort bien sur Internet et on s’en contente (en général, on s’en passe très bien, comme on se passerait de Skyrock, d’NRJ, etc...).

Cette décision du CSA n’est pour l’instant qu’indicative, en aucun cas définitive. Nous avons le temps (peu de temps, mais le temps...) de réagir.

Tous les mouvements notamment d’éducation populaire et les associations, les relais communautaires, qu’ils se soient déjà engagés à nos côtés dans l’aventure de PROVISOIRE et de sa suite, Vipère puis AZ Radio, mais encore les municipalités du pourtour de l’Etang, les représentants élus, députés, conseillers régionaux, généraux se doivent de nous soutenir.

Envoyez d’ors et déjà vos protestations et soutien à AZ Radio
à l’adresse de Mr Dominique BAUDIS Président du CSA, Tour Mirabeau Quai André Citroën 75015 PARIS
ou sur le site du CSA (www.csa.fr) et informez-nous de vos démarches (voir ci-dessous*)

Rejoignez-nous lors de la réunion/conférence de presse que nous allons incessamment convoquer au Centre Social Calcaïra (plan, heure et date par courriel séparé, dans la semaine). Faites nous connaître votre volonté d’y participer de façon à ce que nous nous organisions en conséquence...

Ce que nous voulons ouvrir, c’est un nouvel espace de construction démocratique dans la proximité, un outil d’éducation populaire et de communication sociale, un nouveau média largement ouvert à l’expression des communautés (AZ, phonétiquement, cela veut dire liberté, en arménien) et des municipalités. Au regard d’un projet commercial parachuté, il n’y a pas photo. D’autant que le CSA avait promis de maintenir les équilibres au sein de la bande FM entre les diverses catégories et que si l’on regarde aujourd’hui les Bouches du Rhône, après la disparition de Radio Utopie, l’avenir incertain de Gazelle, le compte n’y est plus.

En annexes, les divers éléments présentés lors de la réponse à l’appel à candidature de Janvier 2004

(*) Pour nous contacter :
az_radiovitrolles chez yahoo.fr _ ou :
etiennebastide chez yahoo.fr


Présentation (2004)

L’association Vitrolles Permanente (Vipère) qui avait déjà sollicité une autorisation en 97 et rebaptisée AZ Radio, a déposé en préfecture, ainsi que l’attestent les documents fournis, les modifications de ses statuts et son nouveau bureau. Mais ce qui importe c’est ce qui a été considéré comme le nouvel objet de l’association : non plus une radio pour seulement Vitrolles et Marignane, ce que permettait les petits 50W accordé pour les autorisations provisoires mais une radio pour tout le pourtour de l’Etang et qui abonde aussi l’aire marseillaise. D’où l’ouverture du tour de table au-delà des seules villes initialement considérées, vers ce nouvel espace géographique et les populations qui habitent ce bassin. La communication sociale de proximité serait ainsi rendue dans un lieu jusque là oublié par les projets et radios existantes.

L’important c’est aussi nos acquis : économie d’échelle dans la mise en place technique, réseau relationnel existant... Nous nous appuyons sur les infrastructures laissées en place à la suite des autorisations temporaires accordées par les soins du CSA à l’Association Marseillaise de formation en Communication Sociale (AMCS) sous le nom de Radio Provisoire en terme d’équipement de studio Basse Fréquence, au Centre Social Calcaïra et avec la certitude de pouvoir déménager rapidement après l’autorisation dans des locaux plus spacieux toujours sur la commune de Vitrolles et mis à disposition par la municipalité.

Des tours de table effectués auprès de nos partenaires, résulte une forte volonté de s’inscrire dans un projet « mixte », intergénérationnel, rassemblant des associations issues des communautés (et notamment arménienne, kabyle, juifs pour la paix, harkis, comorienne, maghrébine...) avec l’apport de commerçants, petits (trois associations partie prenante sur la zone), et grands (Carrefour, France Télécom) et le soutien des municipalités du pourtour de l’Etang et de l’aire marseillaise (Septèmes, les Pennes-Mirabeau et pourquoi pas, Marseille...) ... Un lien en terme de pratiques de prévention éprouvé avec les services spécialisés du SMITEEB (les services de transports) qui augure aussi d’une collaboration dans la durée...

L’originalité de cette nouvelle radio est donc de s’ancrer et de se centrer sur un autre lieu géographique que les autres radios associatives de la zone qui sont pour la plupart marseillaises et de proposer non un projet communautaire mais bien une nouvelle idée du mélange soutenu fortement par les mouvements d’éducation populaire, les mouvements antiracistes, citoyens, les Centres Sociaux mais aussi les institutions locales

Nos atouts :
une expérience, des jeunes, des associations et des populations mobilisées

Parmi les gens qui se sont investis dans le nouveau projet, des ancrages historiques : les créateurs de radio Métronome et de Radio Bayard, ceux de Radio Galère, sur Marseille, dont le Président de AZ Radio, renouvelé dans le mandat que lui avait donné les créateurs de VIPERE, Etienne BASTIDE, par ailleurs membre du Conseil Syndical du SNRL (ex CNRL), la Présidente de la Fédération Régionale Léo Lagrange, Elisabeth RENAUD, également investie de mandats locaux, Roberto RUIZ le Directeur du Centre Social Calcaïra, Pierre MATTA, Directeur de l’AVES, lié à la Fédération des Centres Sociaux..., les responsables de la Maison de l’Egalité, la Fédération des Bouches du Rhône du MRAP et la Présidente du Comité Local de Marseille, la LDH, autant de garantie pour les éléments déontologiques, les fondements idéologiques, la participation associative, sans compter toutes celles et tous ceux que nous ne pouvons citer et qui comptent bien y participer.

Notre plus grand bonheur, lors des réunions qui se sont tenues pour la proposition de cette nouvelle candidature aura été aussi de voir de retour au Centre Social Calcaïra, non seulement les groupes de jeunes que nous savions toujours investis comme SATIVASKA, UBT13 avec les fêtes récentes organisées avec le Sous-Marin ..., les jeunes de la Frescoule, directement issus du quartier de fonctionnement de Provisoire, celles et ceux qui avaient participé de nos premières expérimentations, qui s’étaient déplacé à Montreuil pour les échanges antiracistes, puis à l’initiative des rencontres du cinquantième anniversaire des Droits de l’Homme, RABSA 13, le groupe de Rap Clair et Précis, aujourd’hui mariés pères et mères de famille et toujours prêts à repartir vers cette nouvelle expérience...

Ne décevons pas ces espoirs...


PROJET (document de base)

Nous allons répondre à l’appel à candidature sur Marseille-Etang de Berre ouvert par le C.S.A. le 20 Janvier (réponse avant le 20 Février 2004)

En Catégorie A (20% maxi de parrainage et pub dans le chiffre d’affaire) dans la continuité du projet Vipère déposé en Juin 97, sur la base de l’association qui avait été déposée à cette occasion mais remaniée et rénovée.

Le nom, agressif, s’il correspondait aux besoins de l’époque ne nous paraît plus aujourd’hui adapté à la sollicitation d’une radio permanente telle que nous voulons la définir. Il va donc falloir en trouver un nouveau....

Nos valeurs

L’idée est donc d’une nouvelle radio associative ce qui veut dire,

- Fonctionnement démocratique, surplus financier réinvesti, activité principalement bénévole même si la gestion au quotidien appelle à terme le recrutement d’un personnel (mais soumis au Conseil d’Administration et à l’Assemblée Générale).

- Une radio qui se conforme à des règles laïques (respect du sentiment de chacun mais interdiction de tout prosélytisme ou présence religieuse) et pluraliste (indépendante de tout parti politique).

- Enfin qui se donne des moyens de fonctionner sans la soumettre aux puissances politiques ou commerciales, des ressources financières en cohérence avec ses fins : l’Education Populaire et la Communication Sociale

- Ce qui veut aussi dire : s’élever et élever le niveau des publics auquels on s’adresse et non servir la soupe homogénéisée et/ou rabaissante des réseaux nationaux tels Skyrock, Fun ou NRJ et s’ouvrir aux créateurs notamment musicaux innovants du bassin d’écoute

- Attentive aux populations dans leur préoccupations de proximité, qui tout en se donnant la capacité de relayer l’information locale, éclaire aussi sur les débats nationaux et la situation internationale

La référence en matière idéologique et déontologique est donc la charte du SNRL
(ci-annexée)

Notre choix

Sa spécificité géographique : une implantation à Vitrolles alors que les autres radios locales du bassin sont toutes installées à Marseille. Avec un rayonnement préférentiel vers les villes du pourtour de l’Etang de Berre mais sans négliger le reste de l’agglomération Marseillaise...

Ce qui veut dire en direction de toutes les populations du Bassin d’écoute dans leur diversité.

Nos atouts

Avec quelques apports culturels en lien avec les « trous » que le fonctionnement des radios associatives en place ne couvrent pas : nous allons donc nous ouvrir à des émissions issues de personnes et d’associations, de descendants de harkis, juives pour la paix, arméniennes et kabyles notamment sans aucune exclusive puisqu’en l’état certaines sont présentes pour ce premier tour de table.

Avec le soutien essentiel du Centre Social Calcaïra et des autres structures sociales sur Vitrolles (AVES, Maison de l’Egalité, APPEL) et sur l’ensemble du pourtour de l’Etang, du relais de la Fédération Régionale LLA et des autres fédés qui pourraient s’y associer (AIL, Fédé des Centres Sociaux...) :

C’est la garantie d’une activité en direction des publics jeunes et moins jeunes, usagers des mouvements d’éducation populaire.

Avec l’antériorité de l’activité radio, c’est tout un réseau associatif qu’il faut « réveiller » pour les entraîner à nos côtés. Certains nous sont acquis au moins sur la commune et la commune voisine, par la mémoire des combats menés en commun,la Courte Echelle, le MRAP, la LDH, Ensemble Citoyens, etc.) c’est par là l’assurance d’animer l’antenne avec des considérations citoyennes mais il faut aller au-delà, avec l’ensemble des dynamismes locaux.

Nous rappellerons aussi aux commerçants, aux distributeurs, aux habitants, comment nous avons su, à l’époque, animer et dans la rue, le tissu économique local.

Avec le soutien des municipalités républicaines du pourtour de l’Etang (mais aussi Septèmes Les Vallons ... qui d’ors et déjà consent à l’implantation de l’antenne et de l’émetteur) c’est un public plus large que nous touchons, avec la contrepartie d’une part laissée dans les programmes à la communication des municipalités...

Alors puisque là, nous venons d’aborder implicitement les moyens dont nous devons disposer :

Au-delà des moyens de diffusion (rajouter à ce qui est déjà évoqué, la liaison, par faisceau hertzien ou autre -pour mémoire Radio Provisoire bénéficiait d’une ligne spécialisée permanente gratuite offerte par France Télécom-) Il nous faut un local (voir la Mairie de Vitrolles pour implantation dans une des maisons de Quartier ?), et l’aménager, du matériel basse fréquence et numérique. Un peu de bureautique, quelques meubles.... La subvention d’installation liée à l’autorisation est d’environ 15 000 Euros...

Et ensuite, des moyens de fonctionner...Tout cela doit faire partie de nos préoccupations.

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Ecoute c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 145